Action, Aventure, Fantastique

MORTAL ENGINES (2018) ★★★☆☆


Mortal Engines (2018)

 

 

Des centaines d’années après qu’un événement apocalyptique a détruit la Terre, l’humanité s’est adaptée pour survivre en trouvant un nouveau mode de vie. Ainsi, de gigantesques villes mobiles errent sur Terre prenant sans pitié le pouvoir sur d’autres villes mobiles plus petites. Tom Natsworthy – originaire du niveau inférieur de la grande ville mobile de Londres – se bat pour sa propre survie après sa mauvaise rencontre avec la dangereuse fugitive Hester Shaw. Deux personnages que tout oppose, qui n’étaient pas destinés à se croiser, vont alors former une alliance hors du commun, destinée à bouleverser le futur.

 

 

Origine du film : Nouvelle-Zélande, États-Unis
Réalisateur : Christian Rivers
Scénaristes : Fran Walsh, Philippa Boyens, Peter Jackson
Acteurs : Hera Hilmar, Robert Sheehan, Hugo Weaving, Jihae, Ronan Raftery, Leila George, Patrick Malahide, Stephen Lang
Musique : Tom Holkenborg
Genre : Action, Aventure, Fantastique
Durée : 128 minutes
Date de sortie : 12 décembre 2018 (France)
Année de production : 2018
Sociétés de production : Universal Pictures, Media Rights Capital, WingNut Films
Distribué par : Universal Pictures Vidéo (France)
Titre original : Mortal Engines
Notre note : ★★★☆☆

 

 

« Mortal Engines » est un film d’aventures post-apocalypse américain datant de 2018, réalisé par Christian Rivers, qui signe là son premier long-métrage. Les acteurs principaux sont Hugo Weaving, qu’on a pu voir dans « Hacksaw Ridge » (2016), Hera Hilmar, qu’on a pu voir dans « The Ottoman Lieutenant » (2017), Robert Sheehan, qu’on a pu voir dans « Geostorm » (2017), Jihae, qu’on a pu voir dans « 2B » (2009), Ronan Raftery, qu’on a pu voir dans « Fantastic Beasts and Where to Find Them » (2016), et Stephen Lang, qu’on a pu voir dans « Don’t Breathe » (2016).

L’histoire proposée par « Mortal Engines » nous invite à suivre Hester Shaw (Hera Hilmar), une fugitive défigurée en quête de vengeance contre Thaddeus Valentine (Hugo Weaving), le chef de la guilde des historiens. Jadis, ce dernier a tué sa mère dans le but de voler un dispositif ancien permettant de canaliser une énergie surpuissante. À la suite d’un conflit cataclysmique, les vestiges de l’humanité sont divisés en deux catégories. Une partie de la population est regroupée dans des villes mobiles évoluant dans ce qui fut autrefois l’Angleterre et l’Europe continentale, chassant et absorbant des agglomérations plus petites afin de piller leurs ressources.

L’autre partie de la population mondiale est regroupée sous l’appellation de Ligue anti-traction et offre un mode de vie alternatif de colonies statiques, concentrées en Asie et protégées par un mur bouclier. Thaddeus Valentine ambitionne de détruire ce mur et ainsi d’aller piller les ressources de ce qui fut auparavant la Chine. Hester Shaw va tenter de l’en empêcher, aider par Tom Natsworthy (Robert Sheehan), un apprenti historien, chassé de la ville par Thaddeus Valentine. Les choses vont néanmoins se compliquer sérieusement avec l’intervention de Shrike (Stephen Lang), le dernier survivant d’un bataillon de soldats mort-vivants en partie construit avec des pièces de robot, qui fut autrefois le protecteur d’Hester….

Le gros point faible de ce « Mortal Engines » c’est indéniablement son scénario. Et pourtant, ils se sont mis à trois pour écrire le script de ce métrage. Fran Walsh, Philippa Boyens qui avait déjà travaillé sur les franchises The Lord of the Rings ainsi que sur la série de films The Hobbit, et Peter Jackson lui-même, réalisateur et co-scénariste des deux franchises précédemment citées. Le premier gros trou dans le scénario, c’est l’explication qui permettrait de comprendre comment les villes sont devenues mobiles.

Ensuite, bien que l’histoire puisse apparaître comme originale, on se rend compte qu’on se trouve face à une sorte de mélange de fiction déjà vue par le passé. La plus flagrante, c’est certainement la ressemblaznce entre l’humanoïde Shrike et le Terminator auquel on aurait ajouté la tête de Skeletor (Masters of the Universe – 1987) pour les plus anciens, ou celle de Red Skull (Captain America: The First Avenger – 2011) pour les plus jeunes. En vrac, on peut également citer des métrages comme Star Wars, « Mad Max » (1979) ou encore « The City of Lost Children » (1995).

L’ensemble du développement est lourd, l’intrigue est vraiment trop usuelle pour que l’on soit pleinement captivé et/ou qu’on éprouve une forte empathie pour les personnages. Il y a cependant un travail considérable au niveau des décors, des costumes, mais les effets spéciaux ne sont pas complètement réussis, ce qui aujourd’hui fait perdre des points précieux à ce type de film. A contrario, on peut relever la critique sociale qui est bien présente et bien visible. Le tout accompagné d’une présentation intelligente au niveau des références politiques et historiques sur la construction de ce nouveau monde.

Du côté de la distribution, on peut largement se satisfaire des performances proposées. Personnellement, je découvrais Hera Hilmar à laquelle j’ai trouvé des ressemblances, dans certaines scènes, selon l’éclairage et les angles de caméra, à Kristen Steward. Je n’ai pas tellement accroché sur la prestation de Robert Sheehan, que j’ai trouvé trop caricaturale. Le personnage qu’incarne le jeune acteur s’inscrit dans un schéma qu’on a déjà vu, ce qui apporte une sensation de familiarité qui nuit au métrage. Il en est de même pour la performance de Hugo Weaving qui s’avère également beaucoup trop caricatural dans l’antagonisme. Seul Stephen Lang, bien que méconnaissable, donne un côté profondément humain à un être qui ne l’est plus du tout…

« Mortal Engines » a rapporté 16 millions de dollars aux États-Unis et au Canada et 86,6 millions de dollars dans les autres pays, pour une recette mondiale de 102,6 millions de dollars, contre un budget de production d’au moins 100 millions de dollars. Le métrage est à ce stade considéré comme une box-office bomb. Philip Reeve, l’auteur des romans de Mortal Engines, s’est réjoui du film, déclarant : « Christian Rivers a fait un travail fantastique. Il s’agit d’un énorme film d’action, visuellement génial, avec un rythme parfait… De nombreux changements ont été apportés aux personnages, à l’univers contextuel et à l’histoire, mais c’est toujours fondamentalement la même chose. ».

« Mortal Engines » va faire l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, à paraître le 17 avril 2019 chez Universal Pictures Vidéo. Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « Mortal Engines » est un film d’action acceptable disposant d’une histoire convenable, d’une intrigue classique et d’un développement usuel. Le rythme est bon, le récit est fluide et la narration est linéaire. La photographie est originale, mais les effets spéciaux manquent de réalisme par moment. La bande originale est très plaisante. L’ensemble plonge cependant le spectateur averti dans un sentiment de déjà vu, ce qui fait considérablement perdre de l’enthousiasme au film, qui reste cependant divertissant. On attend forcément, mieux de Peter Jackson et de ses équipes…

 

 

 

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

2 réflexions sur “MORTAL ENGINES (2018) ★★★☆☆

  1. Personnellement, j’ai adoré ce film, j’ai trouvé l’univers extrêmement original et passionnant !

    Aimé par 1 personne

    Publié par Vampilou fait son Cinéma | 25/02/2019, 11 11 43 02432

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 195 469 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :