Ciné-Asia, Corée du Sud, Crime - Policier, Drame, Serial Killers, Thriller

PRINCESS AURORA (2005) ★★★☆☆


Princess Aurora (2005)

 

Une femme est retrouvée morte dans un centre commercial. Deux jours plus tard, un autre meurtre est commis. La police retrouve sur les lieux du crime une seule pièce à conviction : un autocollant du personnage du dessin animé Princess Aurora…

 

 

Origine du film : Corée du Sud
Réalisateur : Bang Eun-jin
Scénaristes : Bang Eun-jin , Seo Min-hee , Kim Chang-rae , Jung Yong-joo
Acteurs : Uhm Jung-hwa, Moon Sung-keun, Kwon Oh-joong, Choi Jong-won, Hyun Young, Kim Yong-gun, Park Hyo-jun, Jang Hyun-sung, Lee Dae-yeon
Musique : Jung Jae-hyung
Genre : Drame, Policier, Thriller
Durée : 106 minutes
Date de sortie : 27 octobre 2005 (Corée)
Année de production : 2005
Sociétés de production : CJ Entertainment, East Film Company, East Film
Distribué par : Cinema Service
Titre original : Orora Gongju / 오로라공주
Notre note : ★★★☆☆

 

 

« Orora Gongju » (오로라공주), ou « Princess Aurora » pour la distribution internationale, est un thriller policier sud-coréen datant de 2005, co-écrit et réalisé par Bang Eun-jin, à qui l’on doit également « Way Back Home » (2013). Les acteurs principaux sont Uhm Jung-hwa, qu’on a pu voir dans « Montage » (2013), Moon Sung-keun, qu’on a pu voir dans « 1987: When the Day Comes » (2017), Kwon Oh-joong, qu’on a pu voir dans « The Forgotten Bag » (2011), Choi Jong-won, qu’on a pu voir dans « Blood Rain » (2005), Hyun Young, qu’on a pu voir dans « My Wife Is a Gangster 3 » (2006), et Kim Yong-gun, qu’on a pu voir dans « Mr. Go » (2013).

Une série de meurtres étranges commence à se produire à Séoul, en Corée. Il semble n’y avoir aucun lien entre les victimes, seul un petit autocollant représentant un personnage de la célèbre série de dessins animés « Princess Aurora » est retrouvé sur chaque scène de crime. L’inspecteur Oh Sung-ho (Moon Sung-keun), qui étudie, en parallèle de ses fonctions dans la police, afin de devenir pasteur, et son partenaire (Kwon Oh-joong) travaillent sur l’affaire de cette série de meurtres, mais peu de progrès sont à l’ordre du jour. Sung-ho commence à soupçonner son ex-femme, Jung Soon-jung (Uhm Jung-hwa), qui pourrait être à l’origine des meurtres. Incertain de ses soupçons, Sung-ho dissimule des informations et, au lieu de confirmer la culpabilité ou l’innocence de Soon-jung, se laisse prendre émotionnellement et passe une nuit romantique avec celle qui fut son épouse. Les meurtres se poursuivent et Soon-jung continue bel et bien à punir toutes les personnes qui, selon elle, ont joué un rôle dans la mort de sa fille. Soon-jung se laisse finalement capturer afin d’accomplir le dernier acte de sa vengeance…

« Princess Aurora » nous fait voyager dans différents styles comme le crime, le suspense, le drame et une petite pointe de mystère. Le mystère se dissipe cependant assez rapidement et se focalise sur les autocollants du personnage de dessins animés, Princesse Aurora. Il s’agissait du personnage préféré de la fillette de l’une des principales protagonistes de l’histoire, malheureusement agressée, tuée et abandonnée dans une décharge à ciel ouvert, comme un vulgaire détritus. Ceci étant dit, le plus gros souci que l’on rencontre avec le scénario concocté par un groupe de quatre écrivains, soit Seo Min-hee, Kim Chang-rae, Jung Yong-joo et Bang Eun-jin, ce dernier officiant donc également comme réalisateur de ce « Princess Aurora », c’est qu’on n’arrive pas, en tant que spectateur, à se positionner.

Je m’explique. L’écriture du scénario est telle qu’on n’arrive jamais à choisir son camp. Doit-on se positionner du côté de Oh Sung-ho (Moon Sung-keun), père de l’enfant, policier, membre de l’équipe en charge de l’enquête sur la série de meurtres qui frappe Séoul, qui aspire a quitter la police pour devenir pasteur, ou, doit-on se placer du côté de Jung Soon-jung (Uhm Jung-hwa), mère de l’enfant assassinée jadis, et qui se venge de toutes les personnes ayant eu une responsabilité dans le décès de l’enfant. Cette difficulté, à prendre part pour l’un ou l’autre, altère notre appréciation du film, de l’intrigue et donc du suspense.

L’enquête policière est structurée de manière classique. On avance dans la levée des indices qui vont permettre à Oh Sung-ho de comprendre que c’est son ex-femme, Jung Soon-jung, qui s’avère être l’auteur des meurtres en cascade sur lesquels il enquête. Les scènes d’action mettent donc en lumière les meurtres à proprement parler, et, dans l’ensemble, ils sont pour ainsi dire tous particulièrement violents et sanglants. Le focus action est donc à mettre aux crédits de l’actrice Uhm Jung-hwa, qu’on avait également bien appréciée dans « Montage » (2013), avec déjà un rôle de mère d’une enfant disparue tragiquement.

L’ensemble des valeurs de production sont tout à fait honorables. La photographie, proposée par Choi Young-hwan, met l’accent sur des scènes urbaines, avec des crimes dans des endroits communs, comme les toilettes d’un grand magasin. Les scènes nocturnes sont construites avec la bonne dose de tension. La bande originale, orchestrée par Jung Jae-hyung, est suffisamment marquante pour qu’on le relève et l’édition délivrée par Kim Hyeon, permet d’obtenir un métrage de 106 minutes avec un rythme accrocheur durant lesquelles on n’a pas le temps de s’ennuyer.

Bien que sorti avec beaucoup moins de fanfare, son thème violent lui valut une comparaison avec « Sympathy for Lady Vengeance » de Park Chan-wook, sorti la même année (2005).

« Princess Aurora » a fait l’objet d’une édition en DVD ainsi qu’en Blu-ray, paru le 27 août 2008 chez Fox Pathé Europa. Pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, « Princess Aurora » est un film d’action policier convenable, disposant d’une histoire basique, d’une intrigue cohérente et d’un développement violent et sanglant. Le rythme est régulier, le récit est fluide et la narration fait appel à quelques flashbacks. La photographie est plaisante, la bande originale est significative et l’édition permet d’obtenir un film captivant. La distribution offre de bonnes prestations, dominée par la confrontation idéologique entre les personnages incarnés par Uhm Jung-hwa et Moon Sung-keun. L’ensemble permet d’obtenir un divertissement acceptable, légèrement au-dessus de la moyenne…

 

 

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 175 586 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :