Guerre

THE ENEMY BELOW (1957) ★★★★☆


The Enemy Below (1957)

 

 

Deux capitaines de bâtiments de guerre pendant la bataille de l’Atlantique. L’un est un sous-marin allemand et l’autre un destroyer américain. Les deux hommes rivalisent d’ingéniosité dans leurs tactiques et la poursuite devient une véritable partie d’échecs ou chaque erreur peut-être fatale et à l’issue de laquelle il ne peut en rester qu’un.

 

 

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Dick Powell
Scénaristes : Wendell Mayes
Acteurs : Robert Mitchum, Curd Jürgens, David Hedison, Theodore Bikel, Russell Collins, Kurt Kreuger, Frank Albertson, Biff Elliot, Ralph Manza
Musique : Leigh Harline
Genre : Guerre
Durée : 98 minutes
Date de sortie : 5 février 1958 (France)
Année de production : 1957
Sociétés de production : Twentieth Century Fox
Distribué par : 20th Century Fox
Titre français : Torpilles sous l’Atlantique
Notre note : ★★★★☆

 

 

« The Enemy Below », ou « Torpilles sous l’Atlantique » pour la distribution française, est un film de guerre américain datant de 1957, dirigé par Dick Powell, à qui l’on doit également « The Hunters » (1958). Les acteurs principaux sont Robert Mitchum, qu’on a pu voir dans « The Hunters » (1958), Curd Jürgens, qu’on a pu voir dans « OSS 117 – Double Agent » (1968), Theodore Bikel, qu’on a pu voir dans « Crime and Punishment » (2002), David Hedison, qu’on a pu voir dans « Live and Let Die » (1973), Russell Collins, qu’on a pu voir dans « The Matchmaker » (1958), et Kurt Kreuger, qu’on a pu voir dans « The St. Valentine’s Day Massacre » (1967). Le métrage est basé sur un roman de Denys Rayner (1908-1967), un ancien officier de la marine britannique impliqué dans la guerre anti-sous-marine tout au long de la bataille de l’Atlantique.

L’histoire proposée par « The Enemy Below » nous invite à suivre l’USS Haynes, un destroyer de la classe Buckley, commandé par le capitaine de corvette Murrell (Robert Mitchum), ancien officier de la marine marchande. Rapidement, le destroyer repère un sous-marin allemand. Ce dernier est commandé par le capitaine von Stolberg (Curd Jürgens). Un jeu du chat et de la souris s’engage alors entre les deux navires de guerre, le tout à coups de torpilles et de grenades sous-marines. Lequel fera la première erreur dans cette partie d’échec particulièrement serré ?

« The Enemy Below » nous replonge donc en pleine Seconde Guerre mondiale et nous invite à suivre une opposition entre un sous-marin allemand, les fameux U-Boot, et un chasseur de sous-marin américain de la classe Buckey. Les sous-mariniers sont donc ici présentés comme l’ennemi et pris en chasse par les Américains. Une bataille navale sans merci où l’on ne voit pas son adversaire. C’est essentiellement à l’oreille que le combat s’organise. Bien que nous soyons en plein dans le film de guerre, il y a une dimension historique et dramatique qui est également développée à travers ce film.

La chose qui s’avère particulièrement saisissante en regardant « Torpilles sous l’Atlantique », c’est le côté tactique. Le Capitaine Murrell (Robert Mitchum) tout comme le Capitaine Von Stolberg (Curd Jürgens) sont deux stratèges de haut niveau. Ils analysent, ils anticipent et se positionnent de manière malicieuse, de manière à mettre leur adversaire en échec. En outre, le scénario concocté par Wendell Mayes met également en lumière la personnalité particulière de ces deux commandants de navires que tout semble opposer. L’Allemand n’a que peu d’intérêt pour la cause nazie et l’Américain préférerait être sur ses terres que sur les flots. L’un comme l’autre n’éprouve aucune animosité pour l’adversaire. Ils sont là pour mener à bien une mission, et chacun s’efforce de la mener au mieux, avec un certain respect, une certaine idée déontologique de grands marins. Il y a là une idée singulière. Des gentlemens guerriers…

L’action met un petit peu de temps, mais une fois lancée, il n’y a plus aucune place à l’ennui. Le rythme devient de plus en plus soutenu et on reste captivé jusqu’aux dernières minutes du métrage. La photographie signée Harold Rosson est vraiment agréable. Le cinéaste offre des plans larges vus du ciel lors des scènes de grenadage anti-sous-marin. Les explosions sont impressionnantes, soulevant des gerbes d’eau et leurs écumes. L’édition réalisée par Stuart Gilmore est excellente, rompant intelligemment les scènes d’intérieur des navires, aux décors souvent monotones, avec des séquences en extérieur. En outre, on peut pleinement ressentir la tension qui devait habiter les sous-mariniers alors qu’ils étaient secoués dans tous les sens à l’intérieur de leur boîte, dans les profondeurs de l’océan.

Du côté de la distribution, on retiendra essentiellement la confrontation entre Robert Mitchum et Curd Jürgens. Le premier offre un personnage calme, posé, réfléchi. Les hommes sous ses ordres doutent de ses capacités, mais dès le début de la bataille avec le sous-marin par son jugement avisé et sa capacité à anticiper intelligemment les réactions de l’adversaire, il fait rapidement taire les plus critiques. Le second livre un personnage fort, puissant. L’acteur autrichien a énormément de charisme et mange littéralement l’écran à chacune de ses apparitions. Impressionnant.

En conclusion, « The Enemy Below » est un très bon film de guerre disposant d’une histoire prenante, d’une intrigue captivante et d’un développement qui laisse suffisamment de place au développement des deux principaux protagonistes. Le rythme met un petit peu de temps à se mettre en route, mais une fois lancé, le métrage est très dynamique. Le récit est fluide et la narration est linéaire. La photographie, bien que vieille de 62 ans est plus que convenable. L’édition est très réussie, avec un bel équilibre entre les scènes d’intérieur et d’extérieur. La distribution offre de très bonnes prestations, avec une préférence qui ira au regretté Curt Jürgens. L’ensemble est un agréable divertissement et une bonne leçon de tactique maritime…

 

 

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 199 655 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :