Crime - Policier, Drame, Mystère, Netflix, Romance, Thriller

MIRAGE (2018) ★★★★☆


Mirage (2018)

 

 

Vera Durán, une femme heureuse en ménage, voit sa vie devenir un cauchemar lorsqu’elle essaie d’éviter un crime qui entraîne une série de réactions en chaîne.

 

 

Origine du film : Espagne
Réalisateur : Oriol Paulo
Scénaristes : Oriol Paulo, Lara Sendim
Acteurs : Adriana Ugarte, Chino Darín, Javier Gutiérrez, Álvaro Morte, Nora Navas, Miquel Fernández, Clara Segura, Aina Clotet, Albert Pérez, Julio Bohigas-Couto, Francesc Orella
Musique : Fernando Velázquez
Genre : Drame, Mystère, Policier, Romance, Thriller
Durée : 128 minutes
Date de sortie : 22 mars 2019 (France)
Année de production : 2018
Sociétés de production : Atresmedia Cine, Colosé Producciones, Mirage Studio, Think Studio
Distribué par : Warner Bros. Pictures, Netflix
Titre original : Durante la tormenta
Notre note : ★★★★☆

 

 

« Durante la tormenta », ou « Mirage » pour la distribution internationale, est un thriller mystérieux espagnol datant de 2018, co-écrit et réalisé par Oriol Paulo, à qui l’on doit également « L’Accusé » (2016). Les acteurs principaux sont Adriana Ugarte, qu’on a pu voir dans « El sistema solar » (2017), Chino Darín, qu’on a pu voir dans « Compañeros » (2018), Javier Gutiérrez, qu’on a pu voir dans « Assassin’s Creed » (2016), et Álvaro Morte, que l’on peut voir dans la série télévisée « La Casa de Papel » (2017-2019).

L’histoire proposée par « Mirage » nous invite à suivre Vera Roy (Adriana Ugarte) qui s’installe, avec sa fille et son époux, dans une nouvelle maison. Alors qu’elle fait du rangement, elle trouve une vieille télévision ainsi qu’un caméscope. En mettant en route l’équipement, elle se retrouve en communication avec Nico Lasarte (Julio Bohigas-Couto), un enfant qui vivait dans cette même maison, en 1991. Paniquée, elle va débrancher le matériel audio-vidéo, mais attisée par la curiosité, elle va découvrir que l’enfant est décédé, renversé par une voiture. Elle va renouveler la connexion avec Nico, afin de le prévenir du danger, et ainsi éviter l’accident. Cependant, en agissant de la sorte, elle va modifier le cours du temps, affectant par la même occasion sa propre histoire. Sa vie ne correspond désormais plus à ce qu’elle connaissait jusque-là. Son mari ne la reconnaît pas, et pire, sa fille n’existe pas ! Vera va chercher par tous les moyens à inverser le processus pour retrouver sa vie d’avant…

Le fameux continuum espace-temps dont le non moins fameux Docteur Emmett Brown (Christopher Lloyd) nous expliquait, dans « Retour vers le Futur » (1985) de Robert Zemeckis, qu’il ne fallait rien faire dans le passé au risque d’altérer le présent. Concept qui se concrétise d’ailleurs dans le second volet de cette franchise, par les entourloupes de Biff Tannen (Thomas F. Wilson). Avec « Mirage » nous sommes en plein dans cette théorie. Vera va, croyant bien faire, modifier le passé, ce qui va fortement altérer le présent, son présent. Si d’un point de vue professionnel, les choses ont considérablement bien évolué, en passant du statut d’infirmière à celui de chirurgien spécialisé et reconnu, sa vie personnelle est fortement dégradée. Elle n’est plus mariée et surtout, son enfant n’existe pas.

Le scénario concocté par Oriol Paulo, qui endosse également la casquette de réalisateur sur ce métrage, et Lara Sendim, est plus qu’astucieux. À l’arrivée, on se rend compte que « Mirage » associe intelligemment les genres. Tous les ingrédients du thriller son bien présents. Le mystère s’épaissit durant une bonne partie du métrage, même si on peut anticiper certaines des révélations qui interviendront dans la dernière ligne droite du film. La bande originale orchestrée par Fernando Velázquez vient parfaitement bien s’insérer dans l’histoire, offrant ainsi la bonne dose de tension ou de suspicion à l’ambiance du métrage.

Toutefois, l’air de rien, c’est peut-être le drame qui domine toute cette histoire. Car c’est la perte de sa fille, qui, dans un premier temps, ébranle profondément le personnage incarné par l’excellente Adriana Ugarte. Et c’est le désir de retrouver son enfant qui l’incite à reproduire les conditions qui vont, espère t’elle, lui permettre de retrouver le cours normal de sa vie. Bien que la réalité parallèle à laquelle elle est désormais confrontée semble tout aussi acceptable, avec une bonne dose d’amour, de joie de vivre, et de réussites professionnelles, le vide laissé par l’inexistence de sa fille ne lui permet pas de s’en satisfaire, et l’incitera à mener à bien sa quête de retour en arrière, et cela, jusqu’au boutisme.

En conclusion, « Mirage » est un très bon thriller mystérieux qui remet au goût du jour le concept du continuum espace-temps. L’histoire est originale, l’intrigue est captivante et le développement amène son lot de mystères. L’atmosphère est bien travaillée, et la musique vient habilement souligner les moments clé du récit. Le rythme est cohérent, le récit est fluide, et la narration est ordonnée. La photographie est agréable et l’édition est efficace. La distribution offre de bonnes prestations, cependant largement dominée par la performance d’Adriana Ugarte. L’ensemble offre un très bon divertissement tout en étant une agréable surprise, preuve que le cinéma espagnol peut être séduisant. À découvrir…

 

 

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 189 919 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :