Drame, Horreur, Musique, Netflix, Romance, Thriller

THE PERFECTION (2018) ★★★★☆


The Perfection (2018)

 

 

Lorsque Charlotte, ancien prodige musical cherche à rencontrer Elizabeth, la nouvelle élève vedette de son ancienne école, le tête-à-tête engage les deux musiciennes sur une voie sinistre aux conséquences choquantes.

 

 

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Richard Shepard
Scénaristes : Richard Shepard, Nicole Snyder, Eric C. Charmelo
Acteurs : Allison Williams, Logan Browning, Steven Weber, Alaina Huffman
Musique : Paul Haslinger
Genre : Drame, Horreur, Musique, Romance, Thriller
Durée : 90 minutes
Date de sortie : 24 mai 2019 (France)
Année de production : 2018
Sociétés de production : Miramax, Capstone Film Group
Distribué par : Netflix
Titre original : The Perfection
Notre note : ★★★★☆

 

 

« The Perfection » est un thriller d’horreur américain datant de 2018, co-écrit, co-produit et réalisé par Richard Shepard, à qui l’on doit également « The Hunting Party » (2007). Les acteurs principaux sont Allison Williams, qu’on a pu voir dans « Get Out » (2017), Logan Browning, qu’on a pu voir dans « Brotherly Love » (2015), Steven Weber, qu’on a pu voir dans « A Little Bit of Heaven » (2011), et Alaina Huffman, qu’on a pu voir dans diverses séries télévisées telles que NCIS, Smallville, Les Experts : Manhattan, Les Experts : Miami, Stargate Universe, ou encore Supernatural.

L’histoire proposée par « The Perfection », nous invite à suivre Charlotte (Allison Williams), une ancienne violoncelliste de talent, qui a dû mettre sa passion pour la musique de côté afin de s’occuper de sa mère, gravement malade. Lorsque cette dernière décède, Charlotte cherche à rencontrer Lizzie (Logan Browning), la nouvelle prodige du violoncelle, qui est issue de la même école prestigieuse qu’elle. Leur rencontre va se faire à Shanghai sous l’égide d’Anton (Steven Weber), leur mentor respectif. Ce premier contact est d’abord musical, pour devenir passionnel, mais vire rapidement au cauchemar…

La première chose qui interpelle lorsque l’on visionne « The Perfection » c’est la qualité de son scénario et de sa mise en scène. L’un comme l’autre permet d’élever la qualité du métrage. Parfois, un bon scénario n’est pas suffisant, si la mise en scène ne suit pas. De la même manière, une superbe réalisation ne permet pas de sauver un métrage dont le scénario est pauvre. Ainsi, l’association de ces deux éléments constitutifs d’un film doit être d’une nature supérieure si l’on veut que l’ensemble soit captivant. Richard Shepard, qui endosse ici la responsabilité de la co-écriture et de la réalisation du film, parvient à produire cette qualité que je viens de décrire.

La structure narrative est très originale. Le récit se déroule jusqu’à un point critique qui demande une explication. L’histoire se rembobine en marche arrière et en accéléré de manière à se positionner à un moment clé qui va nous permettre d’aborder les faits sous un nouvel angle. J’ai pu lire ici et là qu’il y avait trop de twists (revirement/retournement de situation) dans le plot (intrigue) du métrage. Personnellement, je ne partage pas du tout ce sentiment. Bien au contraire. Le réalisateur utilise la construction narrative que j’ai décrite précédemment à trois ou quatre moments clé dans le développement. Une manière originale, et même innovante de créer du suspense, et de laisser le spectateur dans l’expectative, de telle manière qu’il est quasiment impossible d’anticiper l’action suivante. C’est très bien construit et cela apporte de la fraîcheur dans un genre qui utilise trop souvent les mêmes codes, voire fait souvent appel aux sempiternels et identiques clichés.

S’il fallait réellement qualifier « The Perfection » c’est principalement l’aspect thriller qu’il faudrait retenir. En effet, le côté horrifique est minime mais très bien réalisé. Les effets spéciaux viennent parfaitement bien appuyer les quelques séquences allant dans ce sens. Il est intéressant de voir que les cinéastes n’hésitent pas à placer l’intrigue autour d’une relation homosexuelle en étant suffisamment explicite et sans s’éterniser sur ce point. J’imagine, bien que ne connaissant pas l’orientation sexuelle des actrices, combien il doit être difficile de jouer ce type de scène. Dans une certaine mesure, ce métrage m’a rappelé l’excellent « Bound » (1996) des Wachowskis, que j’avais apprécié pour son audace lorsque je l’avais vu à sa sortie.

Les valeurs de production concernant « The Perfection » sont très bonnes, mais c’est essentiellement du côté de la distribution qu’on trouve le plus de satisfaction. Allison Williams livre un personnage torturé qui cherche à se venger tout en venant en aide à sa cadette. Logan Browning offre une musicienne de grand talent, qui éprouve une forme de fascination envers son aînée, affichant un comportement entreprenant qui dégage une sensualité naturelle. Le couple matche vraiment bien, tant dans la romance que dans l’adversité. Enfin, on retiendra la prestation de Steven Weber qui incarne un professeur de musique retors, pour ne pas dire machiavélique. On relèvera également l’excellente bande musicale qui accompagne le métrage, orchestrée par Paul Haslinger, qui associe intelligemment la musique classique avec des titres nettement plus « modernes » de type R’n’B et Rap. Ce dernier étant loin d’être inconnu, ayant déjà officié sur des métrages comme « Crank » (2006), « Shoot ‘Em Up » (2007), « Death Race » (2008), « Takers » (2010), « No Good Deed » (2014), ou plus récemment « Resident Evil: The Final Chapter » (2016).

En conclusion, « The Perfection » est un très bon thriller d’horreur disposant d’une histoire originale, d’une intrigue atypique et d’un développement astucieux. Le rythme est bien équilibré, le récit est construit sur plusieurs twists et la narration est structurée à partir de divers changement d’orientation. La photographie est excellente, les effets spéciaux sont bien maîtrisés et la bande musicale est très appréciable. Un film captivant qui apporte un peu de fraîcheur dans un genre où tout est souvent trop familier, trop classique. Une production Netflix que l’on peut donc aisément recommander…

 

 

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 179 373 personnes formidables ont déjà visité ce blog ! Merci !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :