Action, Ciné-Asia, Crime - Policier, Netflix, Thriller, Vietnam

FURIE (2019) ★★★★☆


Furie (2019)

 

 

Une anciennne membre d’un gang s’est retiré dans la campagne vietnamienne afin d’élever seule sa fille. Lorsque sa fille est kidnappée, elle retrouve rapidement ses anciennes habitudes afin de tout mettre en œuvre pour retrouver son enfant…

 

 

Origine du film : Vietnam
Réalisateur : Lê Văn Kiệt
Scénariste : Lê Văn Kiệt
Acteurs : Veronica Ngo, Cát Vy, Phan Thanh Nhiên, Phạm Anh Khoa, Trần Thanh Hoa
Musique : Morgan Schmidt
Genre : Action, Crime, Thriller
Durée : 98 minutes
Date de sortie : 22 février 2019 (Vietnam), 22 mai 2019 (Netflix)
Année de production : 2019
Sociétés de production : Studio 68
Distribué par : Well Go USA Entertainment / Netflix
Titre original : Hai Phượng
Notre note : ★★★★☆

 

 

« Hai Phượng », ou « Furie » pour la distribution internationale, est un thriller d’action vietnamien datant de 2019, écrit et réalisé par Lê Văn Kiệt, à qui l’on doit également « The Rich Woman » (2016). Les acteurs principaux sont Veronica Ngo, qu’on a pu voir dans « Bright » (2017), ainsi que dans « Star Wars: Episode VIII – The Last Jedi » (2017), Pham Anh Khoa, qu’on a pu voir dans « Sieu Nhan X: Super X » (2015), et Lê Bình, qu’on a pu voir dans « Táo Quây » (2019).

L’histoire proposée par « Furie » nous invite à suivre Hai Phuong (Veronica Ngo), une ex-gangster vivant dans une campagne reculée pour élever seule sa fille Mai (Cát Vy). La vie de Hai est cependant mouvementée, car elle officie pour des usuriers et autres prêteurs sur gages, chargée de récupérer les paiements, devant souvent user de la force, voire de la violence. Lorsque Mai se fait enlever, par un gang de trafiquants d’organes, Hai tente de la récupérer par tous les moyens. Elle va se retrouver à Saïgon, où devra s’enfoncer dans le côté obscur de cette ville gigantesque afin de remonter la filière qui lui permettra de retrouver sa fille.

Le scénario concocté par Lê Văn Kiệt, qui officie également comme réalisateur sur ce métrage, est relativement basique et n’offre, il faut le reconnaître, aucune innovation particulière. Une mère tente par tous les moyens de récupérer sa fille avant que celle-ci ne soit découpée en morceaux dans le cadre d’un réseau de trafiquants d’organes. La particularité de cette mère, c’est qu’elle fut la fille d’un ancien professeur de Vovinam, art martial vietnamien. Cette particularité permet de positionner le personnage dans l’action et lui offrir une multitude de confrontation.

La construction du thriller se fait par l’intermédiaire de la disparition de la fillette, qui intervient dans les premières minutes du métrage. Sa mère, dont la présentation rapide nous aura permis de saisir les compétences en terme de combat, se lance à sa poursuite, ratant de peu l’opportunité de récupérer sa fille, entravée à plusieurs reprises par les complices des kidnappeurs. Le personnage central va donc devoir retourner à Ho Chi Minh City, plus couramment appelé Saïgon, ville qu’elle avait fuit jadis afin de pouvoir élever son enfant. Elle va donc tenter de demander de l’aide à la police, puis prendre contact avec quelques-unes de ses anciennes connaissances afin de localiser le réseau de trafiquants et ainsi retrouver son enfant. Le chemin est cependant parsemé d’embûches, offrant au passage à Ngô Thanh Vân, plus connu sous le nom de Veronica Ngo, de montrer toute sa dextérité pour les arts martiaux.

L’aspect criminel est relevé par l’idée que les kidnappeurs d’enfants œuvrent pour un gang de trafiquants d’enfants. Ceux-ci sont expédiés dans les différents pays voisins pour alimenter les réseaux clandestins de ce type de trafic, et plus précisément le Laos voisin. À l’instar de certains jeux vidéo de baston, le héros rencontre des difficultés en fin de niveau lorsqu’il doit affronter le « boss ». C’est un petit peu la même chose avec « Furie » ou le personnage principal doit affronter le chef de ce réseau mafieux. Et pour corser la chose, il s’agit d’une femme, Thanh Soi (Trần Thanh Hoa), qui ,bien entendu, se bat comme une tigresse, donnant ainsi du fil à retordre à notre héroïne.

Les valeurs de production de « Furie » sont relativement bonnes. La mise en scène permet de montrer deux mondes bien distincts. La ruralité du Vietnam est d’ailleurs présentée de jour, alors que l’enfer de la mégapole Saïgon, peuplée de plus de huit millions d’habitant, est présenté de nuit, offrant les classiques visions de rues illuminées par des néons de toutes sortes de couleurs. La photographie de Morgan Schmidt trouve donc un bel équilibre à travers cette dualité entre clarté et obscurité. Les scènes de combat sont parfaitement chorégraphiées donnant beaucoup de rythme au métrage, ce qui permet d’occulter les quelques incohérences du scénario.

Du côté de la distribution, c’est essentiellement Veronica Ngo qui retient l’attention. L’actrice offre une superbe prestation. Sa maîtrise des arts martiaux permet de donner du réalisme à son personnage, et en outre, elle est tout à fait crédible dans les parties dramatiques. La relation mère-fille passe très bien. La jeune Cát Vy offre une performance agréable en évitant l’exagération de cris et de pleurs qu’on rencontre parfois dans les scènes avec les jeunes enfants. On signalera également la prestation de Phan Thanh Nhiên dans le rôle d’un inspecteur de police, qui vient également appuyer le personnage principal dans quelques scènes d’action, notamment dans la dernière partie du métrage.

En conclusion, « Furie » est un très bon thriller d’action disposant d’une histoire basique, d’une intrigue classique et d’un développement dynamique. Il est agréable de suivre un personnage féminin dans des scènes d’action parfaitement bien chorégraphiées. Le rythme est très soutenu, le récit est fluide et la narration est linéaire, l’histoire se déroulant sur quelques heures. Quelques flashbacks très courts permettent de positionner le personnage principal. La photographie est plaisante, la bande originale est plutôt discrète et le montage permet d’obtenir un métrage de 98 minutes dynamiques, permettant de masquer les quelques trous du scénario. La distribution offre de très bonnes prestations, mais le focus est principalement orienté sur Veronica Ngo. L’ensemble est captivant et offre un très bon divertissement à l’intention de fans d’action…

 

 

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 189 919 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :