Action, Ciné-Asia, Crime - Policier, Drame, Netflix, Philippines, Thriller

MARIA (2019) ★★★☆☆


Maria (2019)

 

 

Maria est une mère de famille sans histoires, mais lorsque son époux et sa fillette sont assassinés par les membres d’un cartel, son passé refait soudain surface et un tout autre type de femme fait son apparition…

 

 

Origine du film : Philippines
Réalisateur : Pedring Lopez
Scénaristes : Pedring Lopez, Yz Carbonell, Rex Lopez
Acteurs : Cristine Reyes, Germaine De Leon, KC Montero, Ronnie Lazaro, Freddie Webb, Guji Lorenzana, Johanna Rish Tongcuav, Jennifer Lee
Musique : Jessie Lasaten
Genre : Action, Crime, Drame
Durée : 90 minutes
Date de sortie : 27 mars 2019 (Philippines), 17 mai 2019 (Netflix)
Année de production : 2019
Sociétés de production : BlackOps Studios Asia, Psyops8, Viva Films
Distribué par : Viva Films, Netflix
Titre original : Maria
Notre note : ★★★☆☆

 

 

« Maria » est un thriller d’action philippin datant de 2019, co-écrit et réalisé par Pedring Lopez, à qui l’on doit également « Darkroom » (2017). Les acteurs principaux sont Cristine Reyes, qu’on a pu voir dans « Abay Babes » (2018), Germaine De Leon, qu’on a pu voir dans « Scramble » (2017), KC Montero, qu’on a pu voir dans « Kubot: The Aswang Chronicles 2 » (2014), Ronnie Lazaro, qu’on a pu voir dans « Goyo: Ang batang heneral » (2018), et Freddie Webb, qu’on a pu voir dans « Three Words to Forever » (2018).

L’histoire proposée par « Maria » nous invite à suivre Lily (Cristine Reyes), qui autrefois fut l’une des meilleures tueuses professionnelles agissant pour le compte du cartel BlackRose. Ayant décidé de disparaître afin de refaire sa vie, elle simula sa mort, et prit une nouvelle identité, répondant désormais au nom de Maria. Alors que les assassins planifient le meurtre d’un sénateur influant, Kaleb (Germaine De Leon) l’ancien partenaire et amant de Lily la reconnait sur l’une des photos prises lors de la reconnaissance du lieu de l’attentat qu’ils préparent. Une équipe est alors envoyée chez Maria pour la liquider, mais cette dernière s’avère bien plus coriace que prévue. Toutefois, durant l’assaut de sa maison, son mari et sa fillette sont tués. Maria redevient alors Lily et se lance dans une vendetta personnelle afin de venger la mort de sa famille…

La véritable originalité de « Maria » c’est que l’aspect « vigilent » est orchestré par une femme. D’habitude, c’est principalement des hommes que l’on retrouve dans cette thématique. D’ailleurs Charles Bronson, alias Paul Kersey, qui aura longtemps incarné la figure de ce thème, depuis « Un Justicier dans la Ville » (1974) et ses différentes suites, voire même son remake, « Death Wish » (2018), avec Bruce Willis dans le rôle principal. Pour l’ensemble, les cinéastes ont choisi une belle jeune femme qui n’a jamais été utilisée pour ce type de métrage.

Le scénario concocté par Pedring Lopez est très familier et en terme de contexte, n’offre rien que nous n’ayons déjà vu auparavant, mais comme l’a expliqué Pedring Lopez, le scénariste-réalisateur, il n’était pas question de réinventer le genre. « Maria » est un film de vengeance franc, clair et simple. En partant de ce constat, les personnages et l’histoire ne sont finalement là que pour donner un fond à l’action, dans un style basique mais percutant. Le tout dans une forme laissant de la place au charme avec des jeunes femmes mortellement sexy par endroit.

La photographie proposée par Pao Orendain est d’un très bon niveau. Outre les différents visuels de nuit, jouant avec les néons de l’éclairage que l’on rencontre dans les grandes villes, les scènes de combats sont très bien chorégraphiées. On retrouve plusieurs séquences assez impressionnantes mettant en scène les arts martiaux, aussi bien en corps-à-corps qu’avec une utilisation d’armes diverses. La confrontation dans la boite de nuit est très efficace entre deux jeunes femmes très féroces et déterminées. C’est cependant la mêlée finale qui s’avère la plus mémorable, sous la pluie et de nuit.

Le montage réalisé par Jason Cahapay offre au métrage une allure plutôt rapide, bien qu’il y ait quelques passages plutôt calmes, permettant le repos du guerrier, et laissant un petit peu de temps au développement de quelques personnages. Généralement, les passages les plus soft se déroulent dans le bar du mentor du personnage principal. A cela, relevons également la bande musicale, qui est plutôt orientée vers le heavy metal, ce qui fonctionne plutôt bien sur ce film, lui offrant un look de clip vidéo.

En conclusion, « Maria » est un honorable film d’action disposant d’une histoire familière, d’une intrigue usuelle et d’un développement percutant. Le rythme est soutenu, le récit est fluide et la narration est linéaire, en dehors de quelques flashbacks autour du personnage principal. La photographie est bien maîtrisée, les scènes de combat sont parfaitement chorégraphiées. L’édition permet d’obtenir un métrage de 90 minutes percutantes et la bande originale est intéressante. La distribution offre de bonnes performances avec un focus particulier sur Cristine Reyes qui s’avère sexy et violente à souhait, ce qui devrait ravir les fans du genre…

 

 

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 199 602 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :