Action, Crime - Policier, Cycle Cinéma, Drame, Netflix, Thriller

THE SUM OF ALL FEARS (2002) ★★★☆☆


The Sum of All Fears (2002)

 

 

L’analyste de la C.I.A., Jack Ryan, doit mettre un terme aux projets d’une faction néo-nazie tentant de provoquer un conflit nucléaire entre les États-Unis et la Russie, ayant un président nouvellement élu…

 

 

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Phil Alden Robinson
Scénaristes : Paul Attanasio, Daniel Pyne
Acteurs : Ben Affleck, Morgan Freeman, James Cromwell, Bridget Moynahan, Liev Schreiber, Alan Bates, Philip Baker Hall, Ron Rifkin, Bruce McGill, Ciarán Hinds
Musique : Jerry Goldsmith
Genre : Action, Drame, Thriller
Durée : 124 minutes
Date de sortie : 27 juillet 2002 (France)
Année de production : 2002
Sociétés de production : Mace Neufeld Productions, MFP Munich Film Partners, S.O.A.F. Productions
Distribué par : Paramount Pictures, United International Pictures, Netflix
Titre français : La Somme de toutes les Peurs
Notre note : ★★★☆☆

 

 

« The Sum of All Fears », ou « La Somme de toutes les Peurs » pour la distribution française, est un thriller d’espionnage et d’action américain datant de 2002, dirigé par Phil Alden Robinson, à qui l’on doit également « The Angriest Man in Brooklyn » (2014). Les acteurs principaux sont Ben Affleck, qu’on a pu voir dans « Triple Frontier » (2019), Morgan Freeman, qu’on a pu voir dans « Braquage à l’Ancienne » (2017), Bridget Moynahan, qu’on a pu voir dans « Battle: Los Angeles » (2011), James Cromwell, qu’on a pu voir dans « Jurassic World: Fallen Kingdom » (2018), Liev Schreiber, qu’on a pu voir dans « The 5th Wave » (2016), et Ciarán Hinds, qu’on a pu voir dans « First Man » (2018). Ce métrage est basé sur le roman du même nom de Tom Clancy. Il s’agit du quatrième métrage dans la série de films dédiés à Jack Ryan.

L’histoire proposée par « The Sum of All Fears » nous emmène au cœur d’un complot néo-nazi visant à déclencher une guerre nucléaire entre les États-Unis et la Russie dans le but d’établir un super état fasciste en Europe. Une équipe de scientifiques attachée à la fabrication d’une arme nucléaire sur les bases d’une bombe israélienne trouvée dans Golan, et revendue par un trafiquant d’armes sud-africain, l’engin explose à Baltimore. La tension monte entre les superpuissances mondiales et seul Jack Ryan (Ben Affleck), analyste à la CIA, remonte la piste de l’origine de la bombe. Alors qu’une nouvelle guerre mondiale est sur le point d’éclater, Jack Ryan doit trouver le moyen de faire entendre raison aux dirigeants des deux parties.

C’est donc un Jack Ryan jeune que l’on retrouve dans ce quatrième volet dédié à ce personnage de fiction. Harrison Ford laissant ainsi sa place à Ben Affleck. Chronologiquement parlant, on peut même en déduire que cette histoire se déroule avant le premier film de la série, « The Hunt for Red October » (1990) de John McTiernan, où le rôle de Jack Ryan était tenu par Alec Baldwin. Le film est paru en mai 2002 aux États-Unis, soit moins d’une année après les attentats du 11 septembre, ce qui a forcément créé un certain émoi chez les spectateurs ainsi qu’au sein de la critique cinématographique.

Bien que dans le roman de Tom Clancy, l’attaque sur le sol américain ait été perpétrée par des intégristes musulmans, Paul Attanasio et Daniel Pyne ont préféré concocter un scénario où les auteurs de l’attentat sont des néo-nazies, ce qui globalement fut une bonne idée, car permettant de ne pas stigmatiser une population plutôt qu’une autre. Le script livre un Jack Ryan qui est nettement plus proche que celui qu’on avait découvert en 1990 dans le premier film. Un personnage qui, par le biais de ses analyses, comprend les enjeux, les tenants et les aboutissants, là où les politiques sont aveuglés par la vengeance et se retrouvent fortement influencés par les militaires qui, une fois de plus, ne raisonnent que par la guerre, les bombes, la destruction de l’autre, quoi qu’il en coûte…

Les États-Unis sont dirigés par le Président Robert Fowler (James Cromwell), entouré d’acteurs particulièrement convaincants dans leur rôle respectif. Plusieurs scènes cruciales se déroulent à bord d’Air Force One après que la ville de Baltimore fût touchée par l’explosion nucléaire. La photographie proposée par John Lindley, dont on a également pu relever la qualité à travers les images qu’il a proposées dans « The Core » (2003), livre des effets spéciaux très réalistes, venant servir un développement inattendu. Une sous-intrigue est également construite autour du personnage de John Clark (Liev Schreiber), sorte d’homme à tout faire de la CIA, qui a pour objectif d’obtenir des informations et surtout d’identifier les responsables de l’attentat.

Dans la distribution, on retrouve également Morgan Freeman qui incarne le Directeur de la CIA. Un homme pragmatique, qui malgré le fait qu’il soit au cœur des secrets et des opérations particulières, cherche à maintenir la paix. Ciaran Hinds livre une très bonne prestation dans le rôle du nouveau Président russe. L’acteur propose un personnage raisonnable qui se doit de prendre des décisions déraisonnables afin d’apaiser les militaristes de son gouvernement. Il doit sans cesse trouver le point d’équilibre afin de faire basculer le monde dans la guerre nucléaire, permettant ainsi de maintenir une tension durant la quasi-totalité du métrage.

En conclusion, « The Sum of All Fears » est un thriller d’action sympathique, disposant d’une histoire intéressante, d’une intrigue serrée et d’un développement surprenant. Le rythme est bien équilibré entre les palabres, les investigations et l’action. Le récit est fluide et la narration est linéaire. La photographie est souvent percutante, la bande originale est l’œuvre du toujours excellent Jerry Goldsmith et l’édition offre 124 minutes harmonieuses et captivantes. La distribution offre de bonnes prestations dans l’ensemble avec un script qui fait la part belle à Ben Affleck, qui malheureusement ne reprendra pas le rôle.

 

 

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 195 875 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :