Ciné-Asia, Corée du Sud, Mystère, Netflix, Thriller

SVAHA: THE SIXTH FINGER (2019) ★★★☆☆


Svaha - The Sixth Finger (2019)

 

Le pasteur Park s’efforce de mettre au jour des groupes religieux suspects. Il est engagé pour enquêter sur un groupe suspect. Dans le même temps, un capitaine de police enquête sur une affaire de meurtre dont le principal suspect est justement un membre de ce culte religieux.

 

 

Origine du film : Corée du Sud
Réalisateur : Jang Jae-hyun
Scénariste : Jang Jae-hyun
Acteurs : Lee Jung-jae, Park Jung-min, Lee Jae-in, Jung Jin-young, Lee David, Jin Seon-kyu, Yoo Ji-tae
Musique : Kim Tae-seong
Genre : Mystère, Thriller
Durée : 122 minutes
Date de sortie : 30 mai 2019 (France)
Année de production : 2019
Sociétés de production : Filmmaker R & K filmK
Distribué par : CJ Entertainment
Titre original : Sabaha / 사바하
Notre note : ★★★☆☆

 

 

« Svaha: The Sixth Finger » est un thriller mystérieux sud-coréen datant de 2019, écrit et réalisé par Jang Jae-hyun, à qui l’on doit également « The Priests » (2015). Les acteurs principaux sont Lee Jung-jae, qu’on a pu voir dans « Operation Chromite » (2016), Park Jung-min, qu’on a pu voir dans « Psychokinesis » (2017), Lee Jae-in, qu’on a pu voir dans « No Tears for the Dead » (2014), Yoo Ji-tae, qu’on a pu voir dans « Midnight FM » (2010), Jung Jin-young, qu’on a pu voir dans « The Swindlers » (2017), et Lee David, qu’on a pu voir dans « The Fortress » (2017).

L’histoire proposée par « The Sixth Finger » nous invite à suivre le Pasteur Park (Lee Jung-jae). Ce dernier s’efforce de mettre au jour des groupes religieux suspects et/ou mal intentionnés. Il se retrouve à enquêter sur un nouveau groupe, ayant pour logo un cerf. Dans le même temps, un policier enquête sur une affaire de meurtre, dont le principal suspect est un membre de cette même secte. Plus le Pasteur Park progresse dans ses investigations, plus les éléments s’embrouillent. Il semblerait que la secte se soit donnée pour mission de neutraliser un enfant qui se présente comme étant diabolique. L’occultisme semble prendre une part importante dans les événements, au point de fortement perturber les croyances du pasteur lui-même…

Jang Jae-hyun, qui officie ici comme scénariste et réalisateur, semble attaché à tout ce qui s’approche de la religion, aux croyances, aux différents cultes, mais également aux déviances dont l’occultisme, sorcellerie et autres maléfices. Ses deux précédents métrages, « The Priests » (2015) et « House of the Disappeared » (2017), venaient déjà s’aventurer dans ces différentes matières. Bien souvent, les principaux protagonistes sont des religieux, dont la foi va être mise à rude épreuve de par les événements auxquels ils vont être confrontés. Dans ce « The Sixth Finger », c’est un pasteur, un protestant, qui œuvre essentiellement pour un organisme bouddhiste. Son rôle étant de démasquer les sectes et essentiellement de prouver que la ou les théories qui les animent sont foireuses…

L’intrigue est relativement complexe, et malheureusement, on se perd dans une multitude de détails ésotériques, notamment en rapport avec la religion bouddhiste. La concentration est de rigueur si le spectateur ne veut pas se faire assommer par l’énumération des éléments constitutifs de cette intrigue. À la limite, l’intrigue secondaire est plus intéressante. Des adolescents, qui, selon toutes vraisemblances, n’ont aucun rapport entre eux, sont enlevés depuis des années sans laisser de traces, et sans que la police puisse trouver le moindre indice. Tout est finalement lié, mais cela va prendre beaucoup de temps jusqu’à ce que la jonction s’opère.

Les valeurs de productions sont plutôt bonnes. La photographie assurée par Kim Tae-soo est plutôt agréable, multipliant les plans et les visuels, et accentuant l’aspect ésotérique avec des lumières tamisées, notamment face aux peintures géantes sur les murs, la lecture de documents et autres parchemins anciens. Quelques effets horrifiques sont proposés, notamment sous la forme de rêves qui viennent hantés l’auteur d’une série de crimes. La bande musicale signée par Kim Tae-seong est agréable. Ce dernier est loin d’être un inconnu, ayant œuvré sur des métrages comme « Office » (2015), « Phantom Detective » (2016), « Fabricated City » (2017), « Steel Rain » (2017), ou encore « 1987: When the Day Comes » (2017). Enfin, le montage réalisé par Jeong Byeong-jin offre un métrage de 122 minutes légèrement poussives par endroit.

Du côté de la distribution, le focus est essentiellement positionné sur Lee Jung-jae dans le rôle du Pasteur Park. Cependant, ce dernier n’est pas vecteur d’action. Son rôle d’enquêteur se limite à des palabres et des découvertes étranges dans des lieux parfois insolites. Personnellement, j’ai préféré sa participation en tant que principal protagoniste dans « Operation Chromite » (2016) et celle d’antagoniste central dans « The Face Reader » (2013). La prestation de Park Jung-min est nettement plus intéressante. L’acteur propose un personnage tourmenté, qui va progressivement prendre conscience qu’il est au centre d’une machination et qu’il a été machiavéliquement manipulé.

En conclusion, « Svaha: The Sixth Finger » est un thriller mystérieux intéressant disposant d’une histoire singulière, d’une intrigue captivante et d’un développement complexe. Le rythme est parfois un peu poussif, le récit est relativement abscons et la narration fait appel à plusieurs flashbacks ainsi qu’à des images de supposition. La photographie est basique, la bande originale est sympathique et l’édition offre 122 minutes d’un métrage un peu longuet. La distribution offre de bonnes prestations. L’ensemble vient s’inscrire dans ce qui semble être une préoccupation majeure du réalisateur…

 

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 203 298 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :