Action, Crime - Policier, Thriller

OUT FOR A KILL (2003) ★★☆☆☆


Out for a Kill (2003)

 

 

Effectuant des fouilles à l’est de la Chine, le brillant archéologue Robert Burns, découvre un trafic de drogue orchestré par les Tongs, la plus puissante triade du pays. Convaincues qu’il est impliqué dans cette sombre affaire, les autorités chinoises le jettent en prison mais, sous la pression de la DEA, le relâche afin que Burns les mettent sur la piste des Tong. Désormais utilisé comme appât, Burns va devoir affronter une vague de violence sans précédent…

 

 

Origine du film : États-Unis
Réalisateur : Michael Oblowitz
Scénariste : Danny Lerner, Dennis Dimster
Acteurs : Steven Seagal, Corey Johnson, Michelle Goh, Tom Wu, Ozzie Yue, Elaine Tan, Michael J. Reynolds, Kata Dobó
Musique : Roy Hay
Genre : Action, Crime, Thriller
Durée : 90 minutes
Date de sortie : 11 juin 2004 (France – Direct-to-video)
Année de production : 2003
Sociétés de production : Emmett/Furla Films
Distribué par : Millennium Films
Titre original : Out for a Kill
Notre note : ★★☆☆☆

 

 

« Out for a Kill » ou « Ultime Vengeance » pour la distribution française, est un film d’action américain datant de 2003 réalisé par Michael Oblowitz, à qui l’on doit également « The Traveler » (2010). Les acteurs principaux sont Steven Seagal, qu’on a pu voir dans « The Foreigner » (2003), Corey Johnson, qu’on a pu voir dans « Ex Machina » (2015), et Michelle Goh, qu’on a pu voir dans la mini-série télévisée « Human Cargo » (2004).

C’est dans le cadre de notre « Steven Seagal Challenge » que nous avons visionné ce film. Il s’agit du seizième long-métrage de l’acteur dans sa filmographie.

L’histoire proposée par « Out for a Kill » nous invite à suivre le Professeur Robert Burns (Steven Seagal). Ce dernier découvre que son expédition archéologique en Chine sert de couverture à un trafic de drogue dirigé par une organisation criminelle ayant des ramifications dans de nombreux pays à travers le monde. Alors que le Professeur et son assistante, Luo Yi (Elaine Tan), cherchent à fuir, une fusillade éclate et Yi est tuée. Robert Burns se retrouve dans une prison en Chine. Des agents de la DEA interviennent afin que le Professeur soit libéré afin de s’en servir comme appât et ainsi neutraliser les trafiquants de drogue. De retour chez lui, aux États-Unis, la maison du Professeur Burns est détruite par une bombe, tuant son épouse. Il n’aura désormais de cesse que de se venger…

Le scénario concocté par Danny Lerner et Dennis Dimster n’est guère enthousiasmant et s’avère être ponctué d’incohérences. La plus importante, c’est le personnage du Professeur Burns incarné par Steven Seagal. Bien qu’on laisse la porte ouverte à l’imaginaire en précisant qu’au-delà d’une certaine date, les informations le concernant sont inexistantes, laissant donc la porte ouverte à toutes les interprétations possibles, rien n’explique pourquoi un archéologue peut également être un expert en arts martiaux, en maniement des armes à feu, ou encore en filature et autre recherche d’individu…

L’intrigue est plutôt mince et se limite à une histoire de vengeance. Le Professeur Burns désirant venger la mort de son assistante, qui était également la fille de son mentor, et le décès de sa propre épouse. L’homme va donc remonter l’organigramme de l’organisation criminelle qui se cache derrière son malheur, et faire la peau aux différents antagonistes qu’il va croiser, et ce, jusqu’au sommet, afin de décapiter cette tête pensante, et cela, au sens propre comme au sens figuré.

La photographie signée Mark Vargo est pauvre, là encore, dans tous les sens du terme. On sent bien le faible budget, ou la volonté de faire des économies, du coup les effets spéciaux sont de piètre qualité. Dire que ce cinéaste avait obtenu une nomination au 57ème Academy Awards pour les effets visuels qu’il avait réalisé sur « Ghostbusters » (1984). Reste les combats… Mais ce n’est guère folichon non plus, sans être complètement horrible. L’utilisation abusive des câbles dans certaines scènes rend la chose complètement ridicule. La bande originale livrée par Roy Hay ne relève en rien le niveau et l’édition orchestrée par Robert A. Ferretti est plutôt médiocre avec, à plusieurs reprises, des scènes qui se suivent et qui semblent n’avoir aucun rapport entre elles…

Steven Seagal est confronté à plusieurs problèmes. Le premier, c’est son niveau de jeu qui s’avère un peu faiblard. Il n’est pas du tout crédible dans l’aspect dramatique. On adhère absolument pas à sa peine lorsqu’un proche décède. Le deuxième souci, c’est qu’il essaye de varier son style en proposant des techniques de combat chinoises, du type Wushu et autres formes de Tai Chi, ce qui ne s’associe pas très bien à son physique. De mon point de vue, il aurait été préférable qu’il reste dans sa forme originelle, l’Aikido, en puisant des variantes dans l’Aikijutsu, voire en allant chercher de la diversité avec l’Aikibudo, le Kobudo, etc… La transition des arts martiaux japonais vers les arts martiaux chinois ne fonctionne pas.

En conclusion, « Out for a Kill » est un film d’action médiocre disposant d’une histoire basique, d’une intrigue cousue de fil blanc et d’un développement simpliste. Le rythme est cohérent, le récit n’est pas toujours fluide et la narration est linéaire. La photographie est pauvre, les effets spéciaux sont faiblards et les scènes de combat sont tout juste convenables. La distribution offre de piètres performances en proposant des personnages caricaturaux. L’ensemble ressemble plus à un téléfilm de l’après-midi sur une chaîne secondaire de la TNT… Un métrage dont on peut se dispenser, même si on est fan de Steven Seagal

 

 

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 195 875 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :