Action, Chine, Ciné-Asia, Comédie, Historique, Hong-Kong

LITTLE BIG SOLDIER (2010) ★★★★☆


Little Big Soldier (2010)

 

 

Un vieux soldat enlève un jeune général ennemi et l’entraîne dans un long voyage en espérant récupérer une récompense.

 

 

« Dà Bīng Xiǎo Jiàng » (大兵小将), ou « Little Big Soldier » pour la distribution internationale, est une comédie d’action chinoise datant de 2010, réalisée par Ding Sheng, à qui l’on doit également « Saving Mr. Wu » (2015). Les acteurs principaux sont Jackie Chan, qu’on a pu voir dans « The Foreigner » (2017), Wang Leehom, qu’on a pu voir dans « The Founding of a Party » (2011), Yoo Seung-jun, qu’on a pu voir dans « Dragon Blade » (2015), Lin Peng, qu’on a pu voir dans « The Viral Factor » (2012), et Wu Yue, qu’on a pu voir dans « Paradox » (2017).

« Little Big Soldier » est présenté comme étant le 99 ème film de Jackie Chan. C’est une forme de démonstration du syndrome de Stockholm avant l’heure car se déroulant en 227 avant J.-C., durant la guerre des Royaumes, dans ce qui deviendra plus tard la Chine. Jackie Chan incarne un soldat pétochard qui va finir par se lier d’amitié avec un jeune général adverse (Leehom Wang), particulièrement hautain, qu’il a néanmoins réussi à capturer et dont il espère pouvoir en tirer une récompense. A l’exception d’une fin inattendue, singulièrement sombre, porteuse d’un message fustigeant la guerre, Ding Sheng, le réalisateur, reste dans la lignée de la majorité des productions où l’on retrouve Jackie Chan, soit un métrage faisant la part belle aux cascades, aux acrobaties et aux arts martiaux.

Depuis le début des années 2010, plusieurs superproductions chinoises utilisent comme toile de fond la période des guerres historiques, lorsque la Chine était divisée en différents états se livrant bataille et que les citoyens étaient enrôlés de force pour peupler les forces militaires. Lors d’une de ces batailles, un simple soldat (Jackie Chan) est le seul survivant d’une escouade de 3.000 guerriers. Lorsqu’il capture un général des forces ennemies (Leehom Wang), il est déterminé à le ramener à ses autorités pour réclamer une récompense afin de pouvoir acheter un terrain et ainsi retourner à ses origines agraires. Leur parcours est semé d’embûches et différents groupes de personnes se dressent sur leur chemin.

De manière récurrente, les deux protagonistes croisent un groupe de bandits ethniques dirigé par une femme courageuse. L’idée semble intéressante et prometteuse, mais la chose est étrangement abandonnée en cours de route et cela ne mène finalement à rien. En outre, ce groupe communique en utilisant une langue incompréhensible et il devient rapidement difficile de donner un sens à leurs actions et/ou à leurs intentions, même s’ils jouent finalement un rôle décisif dans la dernière partie du récit. Finalement, le seul effet de cette approche est de plomber l’appréciation que l’on peut de ce film.

Du côté de la distribution, c’est forcément Jackie Chan qui retient notre attention. Bien que l’histoire soit proposée dans un contexte historique, l’acteur offre toute sa panoplie de grimaces et d’attitudes qu’on lui connaît. Cependant, le concept de l’association de deux personnalités opposées ne fonctionne absolument pas, comme ce fut le cas avec des métrages comme dans la série de films « Rush Hour » (1998 – 2001 – 2007) ou encore avec « Shanghai Knights » (2003). La raison première, c’est qu’il n’y a pas de conflit de culture et une absence de répartie contemporaine.

Les valeurs de productions sont excellentes et la photographie de Xiaoding Zhao est splendide. Le cinéaste propose une multitude de visuels extérieurs mettant en images de magnifiques paysages chinois, tels que de hautes crêtes, une grotte souterraine en calcaire, une prairie de fleurs et le fleuve Yang-Tsé avec ses superbes courbes. De leurs côtés, les zones rurales ont une apparence plus sombre et poussiéreuse. Les costumes sont remarquables et le nombre de figurants est impressionnant. La bande musicale concoctée par Li Sun vient agréablement souligner les moments importants de l’histoire.

En conclusion, « Little Big Soldier » est une très bonne comédie d’action disposant d’une histoire agréable, d’une intrigue laissant apparaître quelques faiblesses et d’un développement dynamique. Le rythme est plutôt soutenu, le récit est fluide même si certains personnages apparaissent comme étranges, et la narration est linéaire. La photographie est somptueuse, les scènes de combat sont impressionnantes et les effets spéciaux sont maîtrisés. La distribution offre de bonnes prestations, mais apparaît comme fade face à l’énergie et la bonhomie déployées par Jackie Chan. Un film intéressant qui finalement s’avère original par rapport aux métrages habituels de la star asiatique.

 

 

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 195 875 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :