Action, Crime - Policier, Cycle Cinéma, Thriller

OUT OF REACH (2004) ★★☆☆☆


Out of Reach (2004)

 

 

Un agent du CSA (Controlled Substances Act), en charge d’un refuge pour animaux dans le nord de l’Alaska, échange des courriers avec une orpheline polonaise qui est bientôt l’objet d’un trafic humain. Il se rend sur place pour remonter la filière, neutraliser l’organisation criminelle et libérer l’enfant…

 

 

« Out of Reach » ou « Hors de portée » pour la distribution française, est un thriller d’action américain datant de 2004, dirigé par Po-Chih Leong, à qui l’on doit également « The Detonator » (2006). Les acteurs principaux sont Steven Seagal, que l’on a pu voir dans « Belly of the Beast » (2003), Ida Nowakowska, qu’on a pu voir dans « Sala Samobójców » (2011), Agnieszka Wagner, qu’on a pu voir dans « Letters to Santa » (2011), Matt Schulze, qu’on a pu voir dans « Torque » (2004), Krzysztof Pieczynski, qu’on a pu voir dans « Krew Boga » (2018), Robbie Gee, qu’on a pu voir dans « Underworld » (2003), et Jan Plazalski, qui semble avoir fait ici son unique participation à un film.

Comme souvent, et depuis « Under Siege » (1992), les films de Steven Seagal ont mauvaise presse. Les reproches sont souvent les mêmes, faiblesse du scénario, faible moyen, jeu linéaire avec peu d’intensité dans les moments dramatiques, etc. Dans l’ensemble, il faut avouer que c’est vrai, sauf qu’il faut quand même faire le tri, et ne pas mettre tous les métrages dans le même sac et le balancer aux ordures. « Out of Reach » possède ses faiblesses, mais pas que… Essayons un petit peu de détailler les choses.

L’histoire proposée par « Out of Reach » nous invite donc à suivre William Lansing (Steven Seagal), un ancien agent du C.S.A., qui travaille désormais dans un refuge faunique dans le nord de l’Alaska. Il échange des lettres dans une relation de correspondance avec Irena Morawska (Ida Nowakowska), une orpheline de 13 ans, vivant à Varsovie en Pologne dans un institut financé par un organisme international auquel il apporte une aide financière. Lorsque les lettres s’arrêtent brusquement, Lansing se rend en Pologne pour en comprendre la raison. Il découvre que l’orphelinat dans lequel séjournait Irena est également financé par des mécènes bien intentionnés, mais s’avère être est une façade pour un syndicat de trafiquants d’êtres humains, dirigé par un criminel nommé Faisal (Matt Schulze).

L’opération devrait rapporter des millions, car toutes les filles sont vendues et échangées aux plus offrants dans un marché ouvert aux diplomates du monde entier. À travers ses lettres à Irena, Lansing a appris à cette dernière comment utiliser des codes secrets, qu’elle utilise pour le tenir au courant de l’endroit où Faisal l’emmène. Lansing va faire équipe avec une inspectrice de la police polonaise, Kasia Lato (Agnieszka Wagner), afin de sauver Irena et les autres filles, tout en neutralisant le réseau de Faisal

On retrouve donc un certain nombre de scènes d’action et notamment une grosse fusillade dans la dernière partie du métrage. Le métrage concocté par Trevor Miller comporte certains « trous » dont, par exemple la barrière de la langue. On se trouve en Pologne, et tous les personnages parlent l’anglais. Personne ne rencontre de difficultés de communication, même avec les enfants. En outre, on n’explique pas vraiment pourquoi le personnage campé par Steven Seagal entretient cette relation de correspondance avec la jeune Irena, mais on découvre qu’ils ne sont jamais rencontrés auparavant. En cela le synopsis nous en dit plus que le métrage lui-même. On ne comprend pas non plus pourquoi les anciens collègues du C.S.A. (Controlled Substances Act) semblent vouloir se débarrasser de William Lansing. Mais cela permet de placer une scène d’action dans la première partie du film.

William Lansing est donc un ancien agent secret. Il possède plusieurs identités qui lui permettent d’avoir ses entrées dans certains endroits. Il est motivé par le désir de sauver l’adolescente en argumentant sur le fait que par le passé, il a commis des actes négatifs et que par volonté de compenser, de se racheter, il n’hésite pas à porter assistance aux personnes qui en ont besoin. Le personnage d’Irena Morawska est donc une adolescente très intelligente, qui ne désire uniquement que s’instruire. Kasia Lato est une jeune policière qui voit en William Lansing une aide sincère et précieuse pour résoudre une affaire de disparitions à répétition.

Les valeurs de production sont moyennes et le fait que le film fut principalement tourné en Pologne est plus dicté par une volonté de contrôler le budget que pour répondre à un besoin scénaristique. Pour une grande partie du film, Steven Seagal est doublé par une voix off. C’est-à-dire que le personnage donne des explications, pose des arguments, livre des éclaircissement, sans qu’on ne le voit faire à l’écran. La raison principale de cette approche fut motivée par des changements apportés au scénario alors que la majorité du métrage avait déjà été tournée. La photographie proposée par Richard Crudo est plutôt faible avec une majorité de scènes en intérieur. Les scènes d’actions sont correctes et les fusillades sont convenables. La bande musicale orchestrée par Alex Heffes est relativement classique, tandis que l’édition livrée par Chris Blunden est étonnante avec à peine 85 minutes.

En conclusion, « Out of Reach » est un thriller d’action moyen disposant d’une histoire basique, d’une intrigue simple et d’un développement étrange. Le rythme est correct, le récit manque de fluidité et la narration est linéaire. La photographie est pauvre, la bande originale est basique et l’édition offre un métrage étonnamment court. La distribution offre des prestations mitigées et certains personnages sont caricaturaux. L’ensemble se laisse regarder, mais ne relève en rien le niveau de la filmographie de Steven Seagal qui s’enfonce un peu plus dans les méandres du film de série B.

 

 

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 199 602 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :