Ciné-Asia, Corée du Sud, Drame, Romance, Thriller

THE HOUSEMAID (2010) ★★★☆☆


The Housemaid (2010)

 

La liaison d’un riche homme d’affaires avec sa femme de ménage a de sombres conséquences sur toute la famille.

 

« Hanyeo » (하녀), ou « The Housemaid » pour la distribution internationale, est un thriller érotique mélodramatique coréen datant de 2010, écrit et réalisé par Im Sang-soo, à qui l’on doit également « Intimate Enemies » (2015). Les acteurs principaux sont Jeon Do-yeon, qu’on a pu voir dans « Countdown » (2011), Lee Jung-jae, qu’on a pu voir dans « Svaha: The Sixth Finger » (2019), Seo Woo, qu’on a pu voir dans « Handphone » (2009), et Youn Yuh-jung, qu’on a pu voir dans « Hindsight » (2011). Ce métrage est un remake du film du même nom datant de 1960, réalisé par Kim Ki-young. En outre, il a concouru pour la Palme d’Or au Festival de Cannes de 2010.

À travers « The Housemaid » on navigue dans plusieurs genres qui, à l’arrivée, fonctionnent assez bien ensemble. Ce qui ressort probablement le plus c’est l’aspect thriller qui se dégage de la mise en scène d’Im Sang-soo, le réalisateur, qui endosse également la casquette de scénariste. Assez longuement, en suivant un style plutôt lent, le développement se fait attendre, et on se demande où est-ce que tout cela nous mène. La fin, relativement courte, est terrible, inattendue et relativement spectaculaire.

Dans un deuxième temps, ce qui interpelle peut-être le plus, mais c’est probablement parce que je suis un homme, c’est l’aspect érotique. Certaines scènes sont très explicites quant à la sexualité des protagonistes. La nudité est donc au rendez-vous, et on peut ainsi profiter de la plastique avantageuse de deux des principaux protagonistes de l’histoire, soit Jeon Do-yeon, qui incarne une jeune femme de ménage, ainsi que celle de Lee Jung-jae, qui campe un homme d’affaires, insatisfait sexuellement car sa charmante épouse est enceinte de jumeaux, et qui voit en sa femme de ménage, une opportunité de rassasier ses ardeurs.

Enfin, pour que le schéma soit complet, on trouve dans ce film, une bonne dose de drame, pour ne pas dire de mélodrame. La femme bafouée, fortement influencée par une mère cupide, va orchestrer, avec cette dernière, et quelques complicités extérieures, sa vengeance, afin de se débarrasser de sa femme de ménage. Cet aspect est renforcé par le fait que cette dernière se retrouve également enceinte, et que tous les membres de la famille s’inquiète à l’idée que cette jeune ingénue ne réclame de l’argent pour taire le fait que son rejeton est le fils du Maître de maison.

Les personnages sont tranchés et suffisamment développés pour que le spectateur puisse prendre partie selon son sens de la morale. Hoon (Lee Jung-jae), l’unique homme de l’histoire, est un homme riche qui aime le luxe et qui ne semble pas gêner à l’idée de tromper sa femme avec sa bonne, sous son toit, alors que son épouse est enceinte, arrivant à terme de sa grossesse. IL fait preuve de légèreté et vient renforcer l’idée que les hommes ne raisonnent qu’avec leur sexe. Eun-yi (Jeon Do-yeon), la femme de ménage, est naïve, et se plaît dans ce luxe, même si elle doit se plier en quatre, et cela, dans tous les sens du terme, pour ses employeurs. Elle bascule dans une forme de folie dans la dernière partie du métrage, amenant une conclusion extrêmement dramatique.

Hae-ra (Seo Woo), l’épouse d’Eun-yi, profite pleinement de la richesse de son mari, et se présente comme étant une personne assez capricieuse, limite hautaine. Elle ne va pas accepter, et ce, à juste titre, la relation extra-conjugale de son mari, et encore moins que ce dernier ait engrossé la bonniche. Mi-hee (Park Ji-young), la mère de Hae-ra, est probablement le personnage le plus désagréable de toute cette histoire. Tout aussi hautaine que sa fille, si ce n’est plus. Manipulatrice et profondément désagréable avec ceux qu’elle juge étant de petites gens. Enfin, Byeong-sik (Youn Yuh-jung), la responsable du personnel, est probablement le personnage le plus intéressant. À la fois froide et ferme, elle laisse progressivement découvrir ses états d’âme et son dégoût pour les personnes qu’elle sert.

C’est probablement sur les valeurs de productions que ce « The Housemaid » est le plus faible. La photographie signée Lee Hyung-deok est plutôt terne. En effet, le métrage manque cruellement de luminosité alors que le décor est plutôt sympathique, les protagonistes évoluant dans une maison luxurieuse, avec un mobilier relativement moderne. Cette association, luminosité et décors, ne fonctionne pas bien. La bande originale orchestrée par Kim Hong-jib ne donne pas assez de relief au film, notamment pour les scènes les plus fortes du récit. Enfin, l’édition proposée par Lee Eun-soo, fait la part belle à une certaine lenteur, offrant au passage quelques scènes inutiles, sans intérêt.

En conclusion, « The Housemaid » est un film correct, disposant d’une histoire originale, d’une intrigue qui peine à se dessiner et d’un développement singulièrement lent. Le rythme est poussif, le récit est cependant fluide et la narration est linéaire. La photographie est terne, la bande musicale est pauvre et l’édition offre quelques séquences sans intérêt. La mise en scène manque de punch, mais la distribution offre néanmoins de bonnes prestations au service de personnages tranchés, désinvoltes pour certains, agaçants pour d’autres. L’ensemble s’essouffle progressivement pour finalement se terminer en drame absolu…

 

 

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 199 618 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :