Ciné-Asia, Corée du Sud, Crime - Policier, Serial Killers, Thriller

DARK FIGURE OF CRIME (2018) ★★★☆☆


Dark Figure of Crime (2018)

 

Une confrontation psychologique entre un inspecteur de police passionné par les crimes non résolus et un tueur en série qui avoue plusieurs meurtres à demi-mot…

 

 

« Amsu-salin » (암수살인), ou « Dark Figure of Crime » pour la distribution internationale, est un thriller psychologique coréen datant de 2018, co-écrit et réalisé par Kim Tae-kyun, qui signe là ses premiers pas dans la mise en scène. Les acteurs principaux sont Kim Yoon-seok, qu’on a pu voir dans « 1987: When the Day Comes » (2017) et Ju Ji-hoon, qu’on a pu voir dans « Along with the Gods: The Two Worlds » (2017). Ce métrage est vaguement inspiré d’un épisode de Unanswered, une émission télévisée d’investigation coréenne. L’épisode en question raconte une affaire réelle s’étant déroulée à Busan, où une série de meurtres n’ont jamais fait l’objet de reportage, où aucun corps n’a été retrouvé et où aucune enquête n’a été menée…

Pour son premier long-métrage, Kim Tae-kyun, le scénariste-réalisateur, joue la carte du classicisme avec un thriller qui s’oriente vers une confrontation psychologique entre un policier et un tueur en série supposé. D’un côté, nous avons l’inspecteur Kim Hyung-min (Kim Yoon-seok) et de l’autre nous avons Kang Tae-oh (Ju Ji-hoon), un homme qui se vante de meurtres violents dont on doute qu’il les ait réellement commis. Et c’est là que l’histoire de Kim Tae-kyun est intéressante, car, progressivement, on se rend compte, que le criminel joue avec les notions de vérité et de mensonges, afin de brouiller les pistes et ainsi obtenir des avantages pour son incarcération.

Les meurtres présentés dans l’ensemble de l’affaire concernant Tae-oh, sont particulièrement violents, mais le réalisateur évite de s’enliser dans des détails lugubres. Au contraire, il trouve un bel équilibre entre les confrontations verbales entre le meurtrier et le fonctionnaire de police, les investigations dans les archives de la police, les investigations sur le terrain, l’audition des témoins, le tout ponctué par quelques séquences au tribunal. Hyung-min accepte le discours prétentieux de Tae-oh, car il espère capter quelques détails qu’il pourra confronter à la vérité du terrain. Les preuves vérifiables sont le moyen de distinguer la vérité des fanfaronnades de Tae-oh.

La force principale de « Dark Figure of Crime » repose essentiellement sur les excellentes prestations des deux acteurs principaux. Kim Yoon-seok incarne un inspecteur déterminé et profondément motivé par les « cold case » afin d’offrir la vérité aux familles des victimes. Il est calme, posé et réfléchi avec une bonne capacité à faire le tri entre la vérité et le mensonge, même si son adversaire arrive tout de même à l’orienter par moment vers de fausses pistes. Toutefois, malgré la qualité du jeu proposé par ce dernier, la performance signée par Ju Ji-hoon est réellement savoureuse. L’acteur parvient à nous offrir un personnage complexe en présentant Tae-oh comme un plausible tueur psychopathe tout en demeurant peu crédible, fantasque dans ses propos et chimérique dans ses démonstrations.

Au-delà du récit, on trouve dans ce film une critique assez acerbe des services de police. La raison principale pour laquelle il est difficile de confirmer ou de contester les allégations de Kang Tae-oh réside dans le fait qu’il existe un nombre important de disparitions en Corée sans qu’il n’y ait d’enquêtes sérieuses qui soient diligentées par les autorités. Les policiers réellement motivés par la découverte de la vérité sur ces disparitions sont malheureusement peu nombreux et l’ensemble du système préfère balayer la saleté sous le tapis. Il existe donc une zone de confort pour que des individus comme Tae-oh puissent œuvrer en toute quiétude.

Les valeurs de productions sont correctes. La photographie proposée par Hwang Ki-suk est propre, offrant une multitude de lieux différents, aussi bien en intérieur qu’en extérieur. La bande musicale orchestrée par Mok Young-jin est plutôt discrète et l’édition offerte par Kim Sun-min permet d’obtenir un métrage d’une durée de 110 minutes qui savent rester captivantes durant la quasi-intégralité du film. Le tournage principal a débuté le 14 août 2017 à Busan pour s’achever le 6 novembre de la même année. Doté d’un budget de 5 millions de dollars, « Dark Figure of Crime » a rapporté près de 30 millions de dollars au box-office avec 3,7 millions de spectateurs. En outre, ce métrage a reçu six récompenses, dont le London East Asia Film Festival Award du Meilleur Acteur décerné à Kim Yoon-seok.

En conclusion, « Dark Figure of Crime » est un bon thriller policier disposant d’une histoire plaisante, d’une intrigue captivante et d’un développement mesuré, limite nonchalant. Le rythme est tempéré, le récit est fluide et la narration est ponctuée d’un certain nombre de flashbacks exclusivement axés sur les actions du meurtrier. La photographie est soignée, la bande originale est modérée et l’édition est bien équilibrée. La distribution offre de bonnes prestations largement dominées par les excellentes performances des deux acteurs principaux. L’ensemble est agréable à regarder sans pour autant être fondamentalement mémorable.

 

 

Publicités

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 199 601 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :