Action, Science fiction, Super-Héros

BLOODSHOT (2020) ★★★☆☆


Bloodshot (2020)

 

 

Bloodshot est un ancien soldat doté de pouvoirs de régénération et de meta-morphing suite à l’injection de nanites dans son sang. Après avoir vu sa mémoire effacée à plusieurs reprises, il finit par découvrir qui il est et décide de se venger de ceux qui lui ont infligé cette expérience.

 

 

« Bloodshot » est un film américain de super-héros basé sur le personnage du même nom du Comics Valiant, dirigé par David S. F. Wilson qui semble réaliser ici son premier long-métrage. Ce métrage a pour vocation d’être le premier volet d’une série de films d’un univers cinématographique inspiré des comics Valiant. Les acteurs principaux sont Vin Diesel, qu’on a pu voir dans « xXx : Reactived » (2017), Eiza González, qu’on a pu voir dans « Alita: Battle Angel » (2019), Sam Heughan, qu’on a pu voir dans « The Spy Who Dumped Me » (2018), Toby Kebbell, qu’on a pu voir dans « Kong: Skull Island » (2017), et Guy Pearce, qu’on a pu voir dans « Brimstone » (2016).

« Bloodshot » nous emmène donc dans un univers de science-fiction sans pour autant être un film futuriste. L’idée centrale réside dans le fait qu’une firme, la Rising Spirit Tech, a développé des technologies afin de réparer certaines fonctions de l’organisme humain bien au-delà de ce que peut faire la médecine traditionnelle. On se retrouve donc avec quelques personnages qui bénéficient de facultés supérieures au commun des mortels s’appuyant sur des améliorations cybernétiques. Le soldat ultime étant Ray Garrison (Vin Diesel) dont le sang est désormais composé d’une technologie nanite spéciale permettant la régénération immédiate de toutes les parties de son corps qui seraient affectées de quelques manières qui soit.

La trame centrale s’articule autour de plusieurs personnages dont on retiendra essentiellement KT (Eiza González), une ancienne plongeuse de l’US Navy, avec le personnage central va plus ou moins développer une relation romantique. Le Dr. Emil Harting (Guy Pearce), le PDG de la société Rising Spirit Tech, qui s’avérera être le principal antagoniste de l’histoire, et Wilfred Wigans (Lamorne Morris), un programmateur de génie qui est à l’origine d’une multitude d’inventions exploitées par la Rising Spirit Tech, et qui va venir en aide au héros. Enfin, nous avons Ray Garrison (Vin Diesel), ancien U.S. Marine qui va progressivement comprendre qu’il est manipulé et qui finira par se retourner contre son concepteur et ses acolytes.

D’une durée de 110 minutes, « Bloodshot » n’offre quasiment pas de temps mort. Les scènes d’action s’enchaînent de manière cohérente et à un rythme assez soutenu. L’histoire se déroule finalement dans la continuité, alors que la scène d’ouverture laissait croire qu’on était nettement plus étalé dans le temps. Il n’y a pas vraiment de flashbacks, le personnage central ayant plutôt des brides de souvenirs, dont on découvrira qu’ils sont finalement fictifs. La construction de la narration est intéressante, la première partie du métrage permettant de poser la base de ce qui va devenir récurrent, jusqu’au moment où la situation échappe au contrôle des informaticiens. L’idée étant de créer une franchise, la fin est très ouverte et laisse entrevoir des suites possibles.

Les éléments de productions sont plus que satisfaisants. Les effets spéciaux sont très réussis avec des séquences très impressionnantes. La photographie est plaisante, mêlant des éléments futuristes dans un contexte contemporain. Le tournage ayant eu lieu principalement à Cape Town en Afrique du Sud et à Prage en République Tchèque. Certaines scènes ont cependant été tournées à Budapest en Hongrie. La bande originale est agréable sans être particulièrement marquante. Sorti le 13 mars 2020 aux Etats-Unis, le film, en raison de la situation sanitaire mondiale, n’a rapporté que 10 millions de dollars aux Etats-Unis et près de 20 millions dans les autres pays pour une recette mondiale approchant les 30 millions de dollars contre un budget de production de 45 millions de dollars.

En conclusion, « Bloodshot » est un film correct, plus marquant par la qualité de ses effet spéciaux que par la finesse de son scénario. Le rythme est soutenu, le récit est fluide et la narration est simple. La photographie est réussie, les décors ont la bonne dose de futurisme pour démarquer la société high-tech et ses éléments du reste de l’environnement. Les personnages auraient mérité plus de développement et la distribution offre de bonnes prestations. Vin Diesel est dans son élément et fait … du Vin Diesel sans grosse prise de risque avec un personnage à mi-parcours entre Riddick et Dominic Toretto. L’ensemble se regarde avec plaisir et peut faire l’objet d’une invitation à découvrir ce métrage.

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

2 réflexions sur “BLOODSHOT (2020) ★★★☆☆

  1. Je m’attendais à un film mauvais et finalement c’était bien. L’histoire est pas mal du tout (dommage que le truc le plus intéressant ait été spoilé direct dans la bande annonce, ça aurait fait une bonne surprise à la moitié du film), les effets sont bons et le casting est bon (Vin Diesel fait ce qu’on attend de lui). Bref, ça fait le job dans le genre action/super-héros/science-fiction bourrin.

    PS : cool de vous voir de retour

    J'aime

    Publié par Shin Niko | 30/03/2020, 2 02 20 03203

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 271 601 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :