Action, Corée du Sud, Drame, Thriller

DAYS OF WRATH (2013) ★★★☆☆


Days of Wrath (2013)

 

Joon-seok a été victime de harcèlement scolaire durant sa jeunesse. Adulte, il veut se venger de l’ancien camarade dont il était le souffre-douleur…

 

 

« Days of Wrath » est un thriller dramatique sud-coréen datant de 2013, co-écrit et réalisé par Shin Jai-ho, à qui l’on doit également « Untouchable Lawman » (2015). Les acteurs principaux sont Yang Dong-geun, qu’on a pu voir dans « The Perfect Game » (2011), Joo Sang-wook, qu’on a pu voir dans « The Huntresses » (2014), Lee Tae-im, qu’on a pu voir dans « For the Emperor » (2014), et Jang Tae-sung, qu’on a pu voir dans « Tough as Iron » (2013). En juillet 2014, ce métrage a été sélectionné pour être présenté FIFF de Montréal, au Canada.

L’histoire proposée par « Days of Wrath » nous invite à suivre Joon-seok (Joo Sang-wook). Ce dernier a été molesté sans relâche par Chang-sik (Yang Dong-geun) au lycée. Celui-ci a également violé sa petite amie en sa présence et cette dernière s’est suicidée le lendemain. Quinze années plus tard, la route de ces deux anciens camarades de lycée se croise à nouveau. Chang-sik travaille dans un grand groupe et prépare son mariage. De son côté, Joon-seok a eu du mal à construire sa vie en raison de ses traumatismes du passé. Malgré qu’il soit diplômé d’une université prestigieuse, il a du mal à trouver un emploi à la hauteur de ses compétences, il travaille comme voiturier. Incapable d’oublier les violences et le décès de sa copine, il se prépare désormais à se venger de Chang-sik.

« Days of Wrath » nous emmène donc sur le terrain de la vengeance. Les traumatismes d’un harcèlement scolaire étant l’origine d’une rancœur tenace. Mais Joon-suk ne veut pas juste donner une correction à son ancien bourreau, il veut le détruire. Dans un premier temps, il va provoquer Chang-sik, de manière à ce que celui-ci perde patience et lui inflige des coups devant témoins. Les réseaux sociaux feront remonter les scènes de violence de Chang-sik jusqu’à ses collègues de travail et il va se retrouver en porte-à-faux avec sa hiérarchie. Pire encore, Joon-suk va mettre en péril le mariage de Chang-sik, la fiancée de ce dernier préférant prendre ses distances avec son fiancé. Pour couronner le tout, Chang-sik est déshérité par son père au profit de sa belle-mère, à peine plus âgée que lui.

Les personnages sont peu nombreux mais singulièrement marqués. Chang-sik, incarné avec force par Yang Dong-geun adulte, et par Kang Dae-hyun adolescent, est le salaud par définition. On a envie de le baffer du début à la fin et finalement, avec son air hautain, son air supérieur, ce qui lui arrive n’est que le juste retour des choses. Voyant son monde s’écrouler, il va, à son tour, vouloir se venger de son ancien souffre-douleur, la confrontation finale sera sanglante et dramatique. Néanmoins, c’est le personnage de Joon-suk, interprété par Yang Dong-geun adulte, et par Kim Kwon adolescent, qui s’avère être le plus meurtri, le plus affecté. Les sévices qu’il a subis au lycée ont laissé une trace indélébile dans son esprit. Il a raté sa vie. Il vit seul, sans but. La rencontre fortuite avec son ancien tortionnaire va lui donner un but, une motivation.

D’une durée de 103 minutes, « Days of Wrath » est un peu poussif par endroits. Le scénario concocté par Shin Jai-ho et Yoon Joon-hee s’attache à bien présenter les différents sévices vécus par le personnage central pendant les vingt premières minutes du film. En outre, le réalisateur prend le temps de montrer la solitude de ce personnage et son incapacité à tisser du lien social. Les scènes de violences sont un petit peu répétitives, Joon-suk se fait régulièrement rosser par Chang-sik, et les confrontations finissent quasiment toujours à l’avantage de ce dernier, ce qui est particulièrement énervant. Dans ce sens, la fin est beaucoup trop édulcorée par rapport à l’abnégation dont a fait preuve Joon-suk durant toute cette histoire.

En conclusion, « Days of Wrath » nous laisse un petit peu sur notre fin. Finalement, on se dit, tout ça pour ça. Une conclusion quelque peu plus dynamique aurait été la bienvenue. L’histoire est intéressante et aborde un sujet de société difficile qu’il ne faut pas négliger, le récit est fluide et la narration fait appel à des flashbacks. Le rythme est un peu lent, la violence est supportable et les effets spéciaux (blessures) sont corrects. La photographie est simple, la bande originale est discrète et l’édition est un peu fastidieuse. La distribution offre de bonnes prestations, notamment les deux acteurs principaux qui livrent des personnages très marqués. L’ensemble se laisse regarder sans être pleinement satisfaisant. Il manque le petit quelque chose pour que ce métrage fut plus mémorable.

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 270 922 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :