Corée du Sud, Crime - Policier, Drame, Serial Killers, Thriller

THE MURDERER (2013) ★★★★☆


The Murderer (2013)

 

Un jeune collégien, malmené par ses camarades de classe, va progressivement découvrir le lourd secret de son père, remettant en question toute son existence passée et à venir…

 

 

« Sal-in-ja » (살인자), ou « The Murderer » pour la distribution internationale, est un thriller dramatique sud-coréen datant de 2013, écrit et réalisé par Lee Gi-wook. Les acteurs principaux sont Ma Dong-seok, qu’on a pu voir dans « Champion » (2018), Ahn Do-kyu, qu’on a pu voir dans « A Werewolf Boy » (2012), Kim Hyun-soo, qu’on a pu voir dans « The Five » (2013), et Kim Min-seo, qu’on a pu voir dans « Coffee Mates » (2016).

L’histoire proposée par « The Murderer » nous invite à suivre Yong-ho (Ahn Do-kyu), jeune collégien, rejeté et molesté par ses camarades de classe en raison de la profession de son père, éleveur de chiens. Ce dernier, Joo-hyeop (Ma Dong-seok) est un tueur en série qui mène donc une activité meurtrière secrète. L’équilibre va être fortement compromis lorsqu’une nouvelle étudiante va faire son arrivée dans la classe de Yong-ho. Par un jeu de circonstances, cette jeune fille, Ji-soo (Kim Hyun-soo) va rencontrer Joo-hyeop, le père de Yong-ho. Elle va reconnaître en lui la personne qui l’a agressée quelques années auparavant alors qu’elle avait été témoin d’un de ses crimes. Yong-ho va être profondément choquer par ses révélations, Ji-soo va être terrorisée de résider si près de celui qui a failli la tuer, et Joo-hyeop est prêt à tout pour préserver ses secrets…

« The Murderer » est donc un thriller. Le suspense est évolutif tout au long de l’histoire. Dans un premier temps, on s’interroge sur le positionnement de Ji-soo (Kim Hyun-soo). Cette fillette débarque dans un petit village et semble introvertie. Malgré tout ce qui semble les opposer, Ji-soo et Yong-ho (Ahn Do-kyu) vont lier une forme de camaraderie. Cependant, lorsque la collégienne va reconnaître son agresseur en la personne de Joo-hyeop (Ma Dong-seok), notre questionnement sera de savoir si ce dernier va reconnaître la fillette et comment il va gérer cette situation. Cependant, c’est l’attitude de Yong-ho qui va évoluer, ce dernier pensant qu’il ne peut échapper à sa génétique et qu’il ne peut que devenir lui-même violent et finalement un meurtrier.

Les personnes sont très marquées et contrairement à ce que l’on pouvait attendre, Ma Dong-seok ne dispose pas vraiment du rôle principal. Le récit est centré sur Yong-ho, incarné par Ahn Do-kyu avec beaucoup de subtilité. Enfant victime de harcèlement scolaire, il va progressivement laisser la violence prendre le dessus sur sa personnalité introvertie. Kim Hyun-soo interprète une jeune collégienne renfermée sur elle-même qui cache des souffrances liées à une agression passée, où elle a failli être la victime d’un tueur en série. Enfin, Ma Dong-seok est terrifiant dans le rôle de Joo-hyeop, personnage taciturne, violent, en prise avec des hallucinations depuis qu’il a tué sa femme et son amant, surpris en plein adultère.

La surprise de taille, c’est la durée de ce métrage, soit environ 75 minutes. Comparativement à la majorité des métrages coréens qu’on a l’habitude de voir, c’est étonnant. Cependant, Lee Gi-wook, le réalisateur, nous offre une mise en scène bien structurée, alternant les longs silences du personnage incarné par Ma Dong-seok, exprimant ses émotions et son état d’esprit que par ses expressions du visage. Les quelques scènes d’action se limitent aux meurtres perpétrés par Joo-hyeop et aux violences qui s’articulent autour du jeune Yong-ho. La partie concernant ce dernier, nous ramène directement à « Days of Wrath » (2013), que nous avons visionné dernièrement. Le scénario de Lee Gi-wook fait appel à plusieurs flashbacks mettant en scène ce qui se présente comme étant le premier meurtre de Joo-hyeop, événement déclencheur dans la psychologie du personnage.

En conclusion, « The Murderer » est un thriller dramatique plaisant disposant d’une histoire prenante autour de l’idée de la filiation familiale supposée. La mise en scène est captivante et la distribution offre de très bonnes prestations. Le récit est fluide et la narration nécessite plusieurs flashbacks. La photographie démontre pleinement l’aspect rural de l’environnement dans lequel les personnages évoluent, la bande originale est délicieuse et l’édition conduit à un divertissement relativement resserré. L’ensemble est engageant et se laisse regarder avec plaisir.

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 258 987 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :