Action, Corée du Sud, Crime - Policier, Drame

NO MERCY (2017) ★★★☆☆


No Mercy (2017)

 

Une jeune femme part à la recherche de sa jeune sœur lycéenne et découvre que cette dernière a été kidnappée et prostituée…

 

 

« Eon-ni » (언니), ou « No Mercy » est un film d’action sud-coréen, dont la production s’est faite en 2016, mais paru en salles en janvier 2019, co-écrit et réalisé par Im Gyeong-taek, à qui l’on doit également « Temptation of Eve – Angel » (2007). Les acteurs principaux sont Lee Si-young, qu’on a pu voir dans « The Divine Move » (2014), Park Se-wan, qu’on a pu voir dans « Omok Girl » (2018), Lee Joon-hyuk, qu’on a pu voir dans « Along With the Gods: The Two Worlds » (2017), et Choi Jin-ho, qu’on a pu voir dans « Illang: The Wolf Brigade » (2018).

Au moment où défile le générique de fin, il y a deux sensations qui dominent. Une forte ressemblance avec la trame de fond qu’on pouvait suivre dans « Taken » (2008) et une forme de dégoût envers les personnes qui profitent du handicap mental d’autrui pour assouvir leurs pulsions les plus primaires. Je vais développer…

L’histoire proposée par « No Mercy » nous invite à suivre In-ae (Lee Si-young). Cette dernière vient tout juste de sortir de prison où elle vient de purger une peine de 18 mois. Elle retrouve sa jeune sœur, Eun-hye (Park Se-wan) qui souffre d’une légère déficience mentale. Au lendemain des retrouvailles fraternelles, In-ae s’inquiète du retard de sa sœur, dont elle attendait le retour du lycée. Après une nuit d’angoisse, In-ae se décide à partir à la recherche d’Eun-hye, en commençant par son établissement scolaire. Progressivement, elle remonte ce qui se présente comme une filière d’esclaves sexuels.

La maîtrise des arts martiaux d’In-ae lui permet de traverser les embûches, tout en donnant une bonne correction aux personnes qui se mettent en travers de sa route. Malheureusement, plus elle progresse dans ses investigations, plus elle prend conscience des abus dont sa sœur a été victime, attisant ainsi sa colère. En outre, plus elle progresse vers une possible récupération d’Eun-hye, plus l’opposition qui lui est faite est rude, l’obligeant elle aussi à élever son niveau de brutalité, pour le plus grand plaisir des fans d’action que nous sommes…

Le scénario proposé par Kim Min et Im Gyeong-taek lui-même, nous offre un personnage central féminin. Un personnage qui ne s’en laisse pas compter. Après avoir rapidement compris que les forces de l’ordre ne seront d’aucune aide, elle part à la recherche de sa sœur par ses propres moyens. L’intelligence du script et de la mise en scène, c’est d’offrir des situations qui restent plausibles. Les scènes d’action se veulent être réalistes. Pas de câbles, pas de techniques de combat extravagantes ou fantaisistes. On se rapproche le plus possible du réel, même si le tout reste singulièrement violent et saignant. Âmes sensibles s’abstenir. On saluera la performance de Park Se-wan qui incarne avec subtilité Eun-hye, la jeune sœur souffrant d’un retard mental. Le personnage est en souffrance, faible et manipulable. Une proie facile pour les pervers.

D’une durée de 93 minutes, « No Mercy » est très dynamique. En effet, dès lors que la machine est lancée, soit assez rapidement, le spectateur n’a guère le temps de s’ennuyer. Les scènes d’actions, superbement chorégraphiées occupent une bonne partie du récit. Le montage est vif et offre de nombreux flashbacks qui nécessitent une certaine gymnastique de l’esprit afin de bien suivre l’histoire. La narration perd donc quelque peu en fluidité, ce qui peut déstabiliser surtout lorsqu’on regarde le métrage en version originale avec des sous-titres. La scène d’ouverture nous positionne directement dans le vif du sujet, alors que la fin laisse la place à différentes interprétations possibles.

Les éléments de production sont plus que corrects. La photographie proposée par Oh Jong-hyun et Nam Jin-a est plutôt agréable. Les scènes en voiture sont très bien filmées et les séquences de confrontation permettent à Lee Si-young de mettre à mal les représentants de la gente masculine. Les hommes présentés dans cette histoire sont finalement tous des salauds et/ou des vicieux immoraux, que tout un chacun aimerait baffer. Le seul qui apparaît comme étant le plus acceptable se fait liquider dans la dernière partie. La bande originale est un petit peu décevante, j’aurais souhaité quelque chose de plus marqué, de plus pêchu.

Comme je le soulignais précédemment, on peut voir dans ce métrage, volontairement ou non, un message sur la maltraitance que certains exercent sur les personnes en situation de handicap. Eun-hye est une adolescente qui apparaît comme toutes les jeunes femmes de son âge, en dehors du fait qu’elle souffre d’un léger déficit mental, la rendant naïve et donc vulnérable. Plutôt que l’aider, certains vont exploiter cette faible pour assouvir leurs fantasmes sexuels.

En conclusion, « No Mercy » est un bon film d’action disposant d’une histoire usuelle, d’une intrigue familière et d’un développement dynamique. Le rythme est soutenu, le récit est fluide, mais la narration exige de la concentration en raison des nombreux sauts dans le temps qui peuvent déstabiliser. La photographie est satisfaisante, la bande originale est quelque peu modeste et l’édition permet d’obtenir un film énergique et concis. La distribution offre de bonnes prestations, mais le focus est clairement fixé sur Lee Si-young dans sa robe rouge et circulant dans un Ford Mustang V. L’ensemble est agréable et remplit sa fonction de divertissement.

 

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 251 867 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :