Action, Corée du Sud, Crime - Policier, Serial Killers, Thriller

WILD CARD (2003) ★★★☆☆


Wild Card (2003)

 

Une unité de la police criminelle enquête sur une série de crimes crapuleux en mettant une pression sur l’ensemble des gangs du secteur.

 

 

« Wild Card » est un thriller policier sud-coréen datant de 2003, réalisé par Kim Yoo-jin, à qui l’on doit également « The Divine Weapon » (2008). Les acteurs principaux sont Jung Jin-young, qu’on a pu voir dans « Svaha: The Sixth Finger » (2019), Yang Dong-geun, qu’on a pu voir dans « Rough Play » (2013), Han Chae-young, qu’on a pu voir dans « The Influence » (2010), Gi Ju-bong, qu’on a pu voir dans « The Battleship Island » (2017), Kim Myung-kook, qu’on a pu voir dans « Proof of Innocence » (2015), et Kim Yoon-ah, qu’on a pu voir dans « The Wonder Years » (2007).

L’histoire proposée par « Wild Card » nous invite à suivre l’inspecteur Oh Young-dal (Jung Jin-young), policier expérimenté, et son partenaire, Bang Je-su (Yang Dong-geun), un peu plus jeune. Leur unité se voit confier l’enquête sur un meurtre violent dans le métro. Alors qu’ils progressent lentement dans leurs investigations, d’autres homicides voient le jour, mettant toute l’équipe sous pression. Les policiers vont mettre la pression sur leurs réseaux d’indics afin d’identifier les auteurs de cette série d’assassinats. Malgré leurs efforts, la solution va cependant venir de la police scientifique qui va parvenir à mettre un nom sur une empreinte.

Le scénario concocté par Lee Man-hee et Shin Geun-ho est particulièrement intéressant, notamment par rapport au développement des personnages. Dans « Wild Card » on s’intéresse principalement aux policiers. Les antagonistes, quant à eux, sont au nombre de quatre, et c’est notamment leur leader, Kim Min-ki (Seo Jae-kyeong) qui se présente comme un psychopathe, tuant les gens avec une boule en acier, ressemblant fortement à une boule de pétanque, montée au bout d’une sangle. Côté policier, on se focalisera sur Oh Young-dal, le plus expérimenté du duo qu’il forme avec Bang Je-su. Cet inspecteur chevronné est dans la tourmente après avoir abattu un suspect, les services internes enquêtant sur lui. Bang Je-su est plus jeune, plus énergique, plus fougueux. Le script met l’accent sur les échanges entre les personnages, avec des dialogues vraiment accrocheurs, des situations drôles sans être trop burlesques.

D’une durée de 114 minutes, l’édition signée par Kim Hyeon permet d’obtenir un métrage relativement bien équilibré entre les scènes d’action et les différentes conversations. Comme je le soulignais précédemment, les dialogues sont très bien travaillés, portant aussi bien sûr des points importants de l’enquête et donc de l’intrigue, que sur des échanges anodins, qui relèvent des relations entre collègues, mais avec une véritable pointe d’humour et de décontraction. L’histoire est présentée en linéaire et s’inscrit dans un univers contemporain. « Wild Card » s’ouvre sur une course-poursuite, où l’on peut voir Bang Je-su courser un délinquant sur une grande distance. Ce dernier est alors bêtement arrêté, car Oh Young-dal l’attend en bout de course avec son véhicule. Le métrage s’achève sur une scène similaire, avec les deux collègues sur les talons d’un criminel à travers les rues commerçantes… Bien que la fin soit ouverte, aucune suite n’a vu le jour.

Les valeurs de productions pour « Wild Card » sont tout à fait respectables pour un métrage datant d’il y a presque deux décennies. La photographie proposée par Byun Hee-sung offre de nombreuses scènes de nuit, les meurtriers étant des noctambules et l’ensemble des informateurs de la police œuvrant dans le monde de la nuit. La bande originale orchestrée par Jo Seong-woo est succulente, mêlant des sonorités classiques avec des musiques contemporaines, rythmées et modernes. La distribution offre de très bonnes prestations, et c’est bien naturellement que Bang Je-su et Oh Young-dal qui se détachent par leurs performances. Cependant, de nombreux seconds rôles livrent des personnages bien marqués.

En conclusion, « Wild Card » est un bon film policier disposant d’une histoire simple, d’une intrigue classique et d’un développement attractif. Le scénario positionne le focus les personnages, principalement côté police. Le rythme est cohérent, le récit est fluide et la narration est linéaire. La photographie offre une multitude de scène de nuit, la bande originale est très sympathique et l’édition est très satisfaisante. La distribution offre d’honorables prestations. L’ensemble est engageant et divertissant tout en étant suffisamment inattendu pour ne pas dire prenant de bout en bout.

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 240 137 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :