Action, Corée du Sud, Crime - Policier

REAL (2017) ★★☆☆☆


Real (2017)

 

Un criminel qui aspire à ouvrir un casino dernier cri se retrouve dans la tourmente dès lors qu’un homme se met à copier tout ce qu’il fait, tout ce qu’il est…

 

 

« Rieol » (리얼), ou « Real » pour la distribution internationale, est un film d’action sud-coréen datant de 2017, dirigé par Lee Sa-rang qui signe là son premier long-métrage. Les acteurs principaux sont Kim Soo-hyun, qu’on a pu voir dans « Secretly, Greatly » (2013), Sung Dong-il, qu’on apu voir dans « The Accidental Detective 2: In Action » (2018), Lee Sung-min, qu’on a pu voir dans « The Spy Gone North » (2018), Choi Jin-ri, plus connue sous son nom de scène de Sulli, qu’on a pu voir dans « The Pirates » (2014), et Lee Geung-young, qu’on a pu voir dans « The Battleship Island » (2017). Le tournage a eu lieu du 3 janvier au 30 juin 2016. À l’origine la réalisation avait été confiée à Lee Jung-sub qui a abandonné le projet en cours de route. Celui-ci a alors été confié à Lee Sa-rang.

L’histoire proposée par « Real » est tellement incompréhensible, déconcertante et entortillée qu’il est singulièrement compliqué de la résumer. On peut cependant le faire de deux manières. La première, simple, se limitant aux faits. Un homme, Jang Tae-yeong (Kim Soo-hyun) est victime d’un copieur qui cherche à dupliquer son identité. Il a fait changer son nom en Jang Tae-yeong, se vêtit comme lui, et suite à une reconstruction faciale, lui ressemble trait pour trait. Ce double ira jusqu’à se faire le tatouage de Tae-yeong à l’identique. Le copieur va s’immiscer dans les affaires de Tae-yeong et plus particulièrement dans la gestion financière de son casino. Lorsque les choses vont se compliquer en raison d’une tentative d’intimidation de la pègre pour rentrer dans le capital de l’établissement de Tae-yeong

La deuxième approche est plus fine. Jang Tae-yeong (Kim Soo-hyun) souffre d’un dédoublement de la personnalité. Pour se faire aider, il demande de l’aide au Docteur Choi Jun-ki (Lee Sung-min). Ce dernier va mettre un plan élaboré en utilisant l’hypnose. Tout ce qui est donc ensuite présenté dans le métrage, n’est autre que la lutte de Tae-yeong contre son moi intérieur afin de le libérer de son double qui parasite son esprit. Cette lutte va mettre en lumière son ancienne addiction aux drogues et faire remonter ses anciens démons. Après, cette théorie reste une interprétation strictement personnelle du film.

Les personnages principaux sont donc Jang Tae-yeong et son double, tous deux incarnés par Kim Soo-hyun. Malheureusement, la mise en scène proposée par Lee Sa-rang est tellement chaotique que le spectateur perd régulièrement le fil de l’histoire. On préférera se focaliser sur la beauté de la photographie et la cinématique des scènes de combat qui sont un véritable régal pour les yeux et qui permettent au métrage de ressortir de cette critique avec la note la plus faible possible. Une ambiance métallique est présente dans de nombreuses scènes, amplifiées pour un travail spécifique des lumières, amenant des couleurs bleutées. Une sensation également présente dans des scènes plus neutres par le port du masque métallique que porte sur son visage le double de Tae-yeong durant sa convalescence.

En conclusion, « Real » est un film chaotique disposant d’une histoire incompréhensible, d’une intrigue déconcertante et d’un développement nébuleux. Le rythme est lent malgré les quelques scènes d’action qui viennent trancher avec l’ambiance générale, le récit est abscons et la narration, pour en rajouter une couche, fait appel à de nombreux flashbacks. La photographie est la chose à sauver de ce naufrage cinématographique, avec des décors high-tech et une lumière somptueuse, la bande originale orchestrée par Lee Jae-jin et SOSEOL (Kwon Sun-gyu) est plaisante, et enfin l’édition est déconcertante nous plongeant durant 137 minutes dans une souffrance cérébrale intense. La distribution offre de bonnes prestations, et Jang Tae-yeong livre une excellente performance dans un double rôle, en marquant bien les différentes personnalités. On admirrera au passage sa dextérité pour les arts martiaux. Un film des plus étranges, qu’il faut probablement regarder en étant sous l’effet de substances illicites, ce qui n’est pas du tout notre tasse de thé…. A zapper !

 

 

 

Retrouvez-nous sur notre groupe de discussion Facebook !

Groupe Facebook Cinéma Coréen

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 239 127 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :