Corée du Sud, Drame, Historique

DEFAULT (2018) ★★★☆☆


Default (2018)

 

Trois histoires croisées durant la crise financière en 1997 où la Corée s’est retrouvée en banqueroute financière…

 

 

« Gukga-budo-eui » (국가부도의 날), ou « Default » est un film historique dramatique sud-coréen datant de 2018, réalisé par Choi Kook-hee, à qui l’on doit également « Split » (2016). Les acteurs principaux sont Kim Hye-soo, qu’on a pu voir dans « A Special Lady » (2017), Yoo Ah-in, qu’on a pu voir dans « Tough as Iron » (2013), Jo Woo-jin, qu’on a pu voir dans « The Drug King » (2018), Heo Joon-ho, qu’on a pu voir dans « The Merciless » (2017), et Vincent Cassel, qu’on a pu voir dans « Les Rivières Pourpres » (2000). Le tournage a débuté le 7 décembre 2017. Ce métrage est sorti le 28 novembre 2018.

L’histoire proposée par « Default » nous plonge au cœur de la crise financière qui a frappé l’Asie et la Corée plus particulièrement durant l’année 1997, marquant ainsi un tournant dans l’histoire de ce pays. Pour se faire nous allons suivre les événements à travers trois personnages. Han Shi-hyeon (Kim Hye-soo), responsable du groupe d’analyse financière de la Banque de Corée, qui s’efforce de mettre des mesures de sauvegarde dans les jours précédents la déclaration de banqueroute du pays et va s’opposer au plan de sauvetage du FMI. Yun Jeong-hak (Yoo Ah-in), un jeune banquier qui voit en la crise le moyen de s’enrichir à moindre coûts. Enfin Gap-soo (Heo Joon-ho), propriétaire d’un petit atelier de machinerie qui accepte un contrat foireux sur la base d’un ticket de paiement (chèque) qui s’avérera non viable, mettant son entreprise en péril.

Le scénario concocté par Eom Seong-min peut s’avérer abscons surtout si on s’intéresse en rien à la politique et au monde de la finance qui sont trop souvent étroitement liés. On comprend cependant que le pays est au bord de la banqueroute et que les débats internes visent à trouver la solution la plus viable pour éviter la catastrophe économique. La question étant finalement « qui cherche-t-on à protéger ? » ou par extension « à qui profite le crime ? ». Les étapes intermédiaires sont très bien expliquées par le personnage incarné par Yoo Ah-in qui n’est pas sans rappeler un certain Leonardo DiCaprio dans « The Wolf of Wall Street » (2013).

Ce personnage, Jeong-hak, va prédire avec succès chaque étape de la crise, et, accompagné de quelques investisseurs qui ont cru dans son discours et dans ses théories, va investir sans scrupule dans l’économie en rachetant des appartements vendus à la hâte par des personnes en faillite à la recherche de liquidité. Cette équipe ne fait pour ainsi dire rien, mais profite de l’effondrement de la même manière que le font le gouvernement et le FMI, venu apporter un plan de sauvetage.

Et c’est là qu’entre en scène Vincent Cassel en tant que représentant du Fonds Monétaire International. Cet organisme étant censé venir éteindre l’incendie. Toutefois, à travers les négociations on comprend que cette organisation est manipulée par les Etats-Unis, et menace clairement de se contenter de regarder la Corée du Sud sombrer, si les pourparlers ne vont pas dans leur sens, c’est-à-dire les intérêts US. Les séquences les plus marquantes mettent en scène le personnage incarné par Kim Hye-soo défiant les représentants du FMI et mettant à jour leurs véritables motivations.

Les valeurs de production concernant « Default » sont tout à fait acceptables. La photographie proposée par Choi Chan-min permet de bien cerner les différents niveaux sociaux ainsi que le cadre professionnel des différents protagonistes. La bande originale orchestrée par Kim Tae-seong est discrète mais vient finement souligner les moments forts du récit. Le compositeur que l’on a l’habitude de croiser désormais, ayant signé la musique sur des films comme « 1987: When the Day Comes » (2017), « Golden Slumber » (2018), « Extreme Job » (2019) ou encore « Svaha: The Sixth Finger » (2019), pour les plus récents. Enfin l’édition présentée par Sin Min-kyeong permet d’obtenir un film suffisamment prenant pour ne pas décrocher, malgré l’aspect très technique du sujet. Un monteur qui lui aussi trouve souvent son nom dans nos critiques pour avoir participé à des métrages comme « Memoir of a Murderer » (2016), « A Special Lady » (2016), « The Chase » (2017) ou encore « Detective K: Secret of the Living Dead » (2017).

En conclusion, « Default » est un film intéressant qui cependant risque de ne plaire qu’aux initiés. L’histoire est intéressante et probablement peu connue du public occidental, l’intrigue est bien orchestrée et le développement met en lumière les prises d’intérêt des riches au détriment du citoyen lambda. Le rythme est assez soutenu, le récit est fluide et la narration est linéaire. La photographie est basique, la bande originale est soignée et l’édition est appliquée. La distribution offre de très bonnes prestations dont on retiendra les performances de Kim Hye-soo et de Yoo Ah-in. On s’amusera de la présence française de Vincent Cassel. Un film qui aura peut-être du mal à trouver son public…

 

 

 

Retrouvez-nous sur notre groupe de discussion Facebook !

Groupe Facebook Cinéma Coréen

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 251 645 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :