Action, Corée du Sud, Drame, Romance

ALWAYS (2011) ★★★★☆


Always (2011)

 

Un ancien boxeur rencontre une jeune femme déficiente visuelle. Progressivement ils se découvrent et tombent amoureux l’un de l’autre, mais leur destin était déjà lié …

 

 

« Ohjik geudaeman » (오직 그대만), ou « Always » pour la distribution internationale, est un film dramatique sud-coréen datant de 2011, écrit et réalisé par Song Il-gon, à qui l’on doit également « Forest of Time » (2012). Les acteurs principaux sont So Ji-sub, qu’on a pu voir dans « The Battleship Island » (2017), Han Hyo-joo, qu’on a pu voir dans « Illang: The Wolf Brigade » (2018), Yoon Jong-hwa, qu’on a pu voir dans « Gangnam Blues » (2014), Kang Shin-il, qu’on a pu voir dans « The Prison » (2017), Park Chul-min, qu’on a pu voir dans « New Trial » (2017), Jo Sung-ha, qu’on a pu voir dans « The Suspect » (2013), et Jin Goo, qu’on a pu voir dans « Northern Limit Line » (2015). Ce métrage est paru le 20 octobre 2011 en Corée.

L’histoire proposée par « Always » nous invite à suivre Jang Cheol-min (So Ji-sub), un ancien boxeur de talent qui officie aujourd’hui comme gardien de parking. De manière tout à fait fortuite, il rencontre Ha Jung-hwa (Han Hyo-joo), qui s’adresse à lui pensant échanger avec son prédécesseur. Rapidement, Cheol-min se rend compte que la jeune femme est aveugle. Ils sympathisent, et Jung-hwa vient régulièrement rendre visite au gardien de parking. Ils finissent par se rencontrer et tombent profondément amoureux l’un de l’autre. Cheol-min apprend qu’une opération permettrait à Jung-hwa de retrouver la vue. Pour obtenir l’argent nécessaire à l’intervention chirurgicale, Cheol-min accepte un combat à haut risque. Bien que l’opération se déroule à merveille pour Jung-hwa, lorsqu’elle peut enfin redécouvrir le monde de ses yeux, Cheol-min a disparu…

Le scénario concocté par Roh Hong-jin et Song Il-gon, ce dernier endossant ici la double casquette de co-scénariste et de réalisateur, est rempli de clichés. Une histoire romantique, un jeune homme bien construit et plutôt beau gosse, une belle jeune femme, certes aveugle mais extrêmement pétillante, et enfin le chien, qui aura une certaine importance dans les retrouvailles du couple, dans la dernière partie du métrage. Le script amène également son lot d’improbabilités, dont l’exemple le plus criant est l’implication indirecte de Cheol-min dans la cécité de Jung-hwa. Toutefois, cet aspect qui en d’autres situations pourrait plomber la note du film, est gommé par la superbe fusion à l’écran des deux principaux personnages. En d’autres termes, ça fonctionne. Et ça fonctionne même très bien, puisqu’on reste pleinement captivé par cette romance mélodramatique du début à la fin.

Jung-hwa est donc une jeune femme rayonnante malgré qu’elle souffre d’une quasi-cécité. Elle a perdu la vue suite à un accident de voiture. Une minute d’inattention et elle aura perdu le contrôle de son véhicule. Elle reste cependant dynamique et travail dans une société de téléconsultation. Elle aspire à ouvrir une petite boutique où elle pourrait vendre ses poteries. De son côté, Cheol-min est un ancien sportif qui œuvrait également comme recouvreur de dettes, usant de méthodes violentes. Lors de sa dernière intervention, le créancier s’est suicidé en s’immolant et en se jetant par la fenêtre du septième étage, mettant un arrêt brutal à cette besogne particulière. Depuis, Cheol-min est rongé par la culpabilité et vit en retrait de la société. Sa rencontre avec Jung-hwa va lui redonner gout à la vie.

Ainsi, comme je le soulignais précédemment, « Always » fait appel à un certain nombre de clichés. Néanmoins, la relation entre les deux principaux protagonistes est très bien construite, tendre et parfois drôle. La présence du chien ajoutant à ce sentiment et se démarque des films où les futurs amants s’inscrivent d’abord comme étant des antagonistes. En fait, ces deux-là deviennent un couple presque dès la première rencontre. Ceci étant dit, ce film se distingue fortement dans sa dernière partie, qui se charge en violence, et en particulier en raison d’un combat en cage, qui est relativement violente et sanglante.

Enfin, il est difficile de se détacher de ce film sans parler de sa distribution en se concentrant sur les deux principaux acteurs. So Ji-sub incarne donc Cheol-min dans un rôle essentiellement hypotonique, avec quelques moments intéressants de repentance et de lutte intérieure qui le conduisent jusqu’aux larmes, dans une approche atypique du personnage fort et silencieux qu’il interprète. En outre, le réalisateur a su exploiter au maximum le physique avantageux de l’acteur. De son côté, Han Hyo-joo joue Jung-hwa proposant l’archétype de la fille sympathique, mignonne et qui ne laisse pas son handicap miner sa bonne humeur, ce qui la rend encore plus sympathique.

Les valeurs de productions concernant « Always » sont plus qu’acceptables et donc bien au-dessus de la moyenne. La photographie proposée par Hong Kyung-pyo est très plaisante avec une belle variété de lieux et des séquences tournées aussi bien de jour que de nuit. Les quelques scènes d’action sont très bien chorégraphiées et le combat en cage est particulièrement violent, venant ainsi fortement trancher avec la thématique générale du film. La bande originale orchestrée par Choe Cheol-su et Bang Jun-seok vient très bien souligner les tensions et la romance. Le montage réalisé par Nam Na-yeong permet d’obtenir un film de 106 minutes prenantes, rendant l’ensemble très attachant.

En conclusion, « Always » est un film singulièrement attachant, disposant d’une histoire familière, d’une intrigue usuelle et d’un développement original. Le rythme est bien équilibré, avec, chose suffisamment inédite pour le relever, une dose de brutalité. Le récit est parfaitement fluide et la narration fait appel à quelques flashbacks. La photographie est plaisante, la bande musicale participe grandement à l’atmosphère et le montage permet d’obtenir un film avenant. La distribution offre de très bonnes prestations et le duo formé par Han Hyo-joo et So Ji-sub fonctionne admirablement bien. L’ensemble offre un très agréable moment. A voir sans hésiter…

 

 

 

Retrouvez-nous sur notre groupe de discussion Facebook !

Groupe Facebook Cinéma Coréen

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 272 085 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :