Action, Catastrophe, Corée du Sud, Thriller

ASHFALL (2019) ★★★✭☆


Ashfall (2019)

 

En sommeil depuis 1903, un volcan entre en éruption sur la mythique et majestueuse montagne de Baekdu, mettant toute la péninsule coréenne en danger…

 

 

« Baekdusan » (백두산), ou « Ashfall » pour la distribution internationale, est un film d’action sud-coréen datant de 2019 dirigé par Lee Hae-jun et Kim Byung-seo. Les acteurs principaux sont Lee Byung-hun, qu’on a pu voir dans « The Fortress » (2017), Ha Jung-woo, qu’on a pu voir dans « 1987: When the Day Comes » (2017), Ma Dong-seok, qu’on a pu voir dans « The Gangster, The Cop, The Devil » (2019), Bae Su-ji, qu’on a pu voir dans « Real » (2017), Jeon Hye-jin, qu’on a pu voir dans « RV: Resurrected Victims » (2017), et Lee Sang-won, qu’on a pu voir dans « The Spy Gone North » (2018). Ce métrage est également connu sous le titre de « Mount Paektu » et il est paru le 19 décembre 2019 en Corée.

L’histoire proposée par « Ashfall » nous invite à suivre Jo In-chang (Ha Jung-woo), chef d’une unité de démineurs de l’armée, à quelques jours de la retraite, et futur papa. Alors qu’il se rend à l’hôpital pour accompagner son épouse, Ji-young (Bae Suzy) pour une échographie de contrôle, un tremblement de terre de forte magnitude vient ébranler le cœur de Séoul, détruisant les infrastructures et effondrant des buildings. Le mont Paektu, un volcan situé sur la frontière entre la Chine et la Corée du Nord vient de rentrer en éruption. In-chang va être réquisitionné par les hautes autorités pour participer à une mission spéciale. Sous l’initiative du professeur Kang Bong-rae (Ma Dong-seok), il va être tenté de faire exploser une charge nucléaire dans l’une des galeries d’une mine désaffectée située en Corée du Nord. Pour se faire, un commando va devoir s’infiltrer au Nord, pour libérer, Lee Joon-pyeong (Lee Byung-hun), un agent double, qui connaît l’emplacement des bombes nucléaires. Les choses vont terriblement se compliquer lorsque des mafieux chinois et des militaires américains vont interférer avec la mission sud-coréenne, afin de récupérer le matériel nucléaire…

Après avoir visionné le film, une fois que l’on met le nez dans les éléments techniques pour rédiger cette critique, le premier élément qui interpelle, c’est le décalage entre la qualité plutôt moyenne du scénario et le nombre de mains qui se sont activées pour l’écrire. En effet, le script concocté par Kim Byeong-seo, Kim Tae-yoon, Kwak Jeong-deok, Lee Hae-joon, et Lim Joon-hyung, est plutôt simpliste. Un volcan menace d’entrer en éruption et de détruire toute la péninsule coréenne. Pour éviter la catastrophe, les sudistes imaginent qu’en faisant exploser une charge nucléaire en un point bien précis, la pression sur le volcan va être réduite au point d’empêcher la catastrophe. La Corée du Sud n’ayant pas la puissance de feu nécessaire, il est préconisé d’aller piquer les dernières charges nucléaires aux voisins nordistes et de les faire péter au plus près du volcan, c’est-à-dire à la frontière sino-coréenne.

Sauf que quoi ? Sauf que les ricains qui supervisent le démantèlement nucléaire nord-coréen n’apprécient guère l’initiative sud-coréenne. Ils voient d’un mauvais œil que leur colonie s’amuse à envoyer des hommes en territoire ennemi. Ils voient d’un mauvais œil que les sudistes fassent mumuse avec une charge nucléaire, et ils voient d’un mauvais œil qu’on envisage de faire exploser la chose. Un commando est donc chargé de mettre bon ordre à tout cela, quitte à canarder tout le monde sans discernement, et dans une attitude très arrogante et très symptomatique du comportement américain. Pour corser l’ensemble, on ajoute quelques mafieux chinois venus, eux aussi, récupérer le matériel nucléaire. Le tout dans la plus pure indifférence pour les citoyens nord-coréens dont le pays n’est plus qu’un champ de ruines après le tremblement de terre.

Après une petite introduction destinée à nous présenter celui qui sera le personnage principal de l’histoire, arrive la scène la plus spectaculaire du film, le tremblement de terre. C’est spectaculaire et digne des meilleurs films catastrophe tel que « San Andreas » (2015) de Brad Peyton qui voyait Dwayne Johnson se démener comme un beau diable face aux effets dévastateurs qui frappaient Los Angeles et San Francisco alors que la fameuse faille de San Andreas s’ouvrait. Le gros souci, c’est qu’une fois passée cette séquence, tout aussi impressionnante soit-elle, le soufflé retombe quelque peu à plat. On bascule dans quelque chose d’assez basique. La présence de Lee Byung-hun et de Ma Dong-seok au casting n’y change d’ailleurs pas grand-chose.

Et justement, du côté des personnages. Il y a quelques critiques de cela, pour « The Bad Guys: Reign of Chaos » (2019), je disais que Ma Dong-seok devenait la caricature de lui-même. Le voilà dans un rôle à contre-emploi, soit un scientifique qui s’est spécialisé dans l’étude du volcan Paektu, et semble détenir la solution pour éviter la destruction de toute la région. Un personnage, qui, sans que l’on sache clairement pourquoi, semble vouloir cacher son identité coréenne, préférant faire croire qu’il est américain. Le personnage incarné par Lee Byung-hun est plus intéressant. Agent secret nord-coréen ayant fourni des informations aux Américains, il est indispensable à la réussite de la mission. Toutefois, il est en proie à des conflits internes, culpabilisant de ne pas avoir pleinement assumé son rôle de père, il cherche à retrouver son enfant dans le chaos. Le côté mélodramatique est mal ajusté pour qu’on adhère pleinement à sa détresse. Reste donc le « héros » de l’histoire interprété par Ha Jung-woo. Le type se retrouve embringué dans cette histoire un peu malgré lui alors qu’il aspire à être près de son épouse qui attend leur premier enfant. Maladroit, peu aguerri à l’action, il fait de son mieux pour mener à bien ce qui ressemble de plus en plus à une mission-suicide.

Les valeurs de production concernant « Ashfall » sont d’un très haut niveau. La photographie Kim Jee-yong est totalement excellente. Les effets spéciaux sont spectaculaires, d’ailleurs, Andras Ikladi sera récompensé d’un Grand Bell Award pour son travail sur ce métrage. Les décors sont chaotiques à souhait et le contraste entre les deux Corée est tout à fait réaliste. Les fusillades sont impressionnantes et l’ensemble des effets pyrotechniques sont impressionnants. La bande originale signée Bang Joon-seok vient très bien appuyer les différentes ambiances du film et le montage offre un film de 128 minutes bien équilibrées qui aurait pu gagner en dynamisme en synthétisant quelques scènes. On notera que Lee Byung-hun a été gratifié du Grand Bell Award du Meilleur Acteur pour ce film, bien que personnellement, il ne m’ait pas spécialement impressionné dans ce film.

En conclusion, « Ashfall » est un bon film d’action disposant d’une histoire simple, d’une intrigue captivante et d’un développement classique. Le rythme est plutôt équilibré, le récit est fluide et la narration est linéaire. La photographie est bonne et les effets spéciaux sont spectaculaires. Les scènes d’action, les fusillades et les explosions sont très bien orchestrées. La distribution offre de bonnes prestations dans l’ensemble. Les fans de Lee Byung-hun seront comblés même si je lui ai préféré Ha Jung-woo. Bien que ce métrage soit largement au-dessus de la moyenne, il est quelque peu décevant par rapport à l’engouement qu’il a suscité et sans parler des péripéties que nous avons rencontrées afin de pouvoir le visionner…

 

 

 

Retrouvez-nous sur notre groupe de discussion Facebook !

Groupe Facebook Cinéma Coréen

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 260 133 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :