Corée du Sud, Horreur

A BLOOD PLEDGE (2009) ★★☆☆☆


A Blood Pledge (2009)

 

Quatre adolescentes décident de se suicider ensemble mais une seule va mourir. Les trois survivantes vont commencer à voir le fantôme de la défunte venir les harceler…

 

 

« Yeogogoedam 5: dongbandjasal » (여고괴담 5: 동반자살), ou « A Blood Pledge » pour la distribution internationale, est un film d’horreur sud-coréen datant de 2009, écrit et réalisé par Lee Jong-yong, qui signe là son premier long-métrage. Les acteurs principaux sont Oh Yeon-seo, qu’on a pu voir dans « Run-off » (2015), Son Eun-seo, qu’on a pu voir dans « Tumbleweed » (2012), Jang Kyung-ah, qu’on a pu voir dans « Perfect Game » (2011), Song Chae-yoon, qu’on a pu voir dans « Loner » (2008), Yoo Dam-hee, qu’on a pu voir dans « Death Bell » (2008), et Han Seo-joo, qu’on a pu voir dans « Empire of Lust » (2014). On retrouve également ce film sous le titre de Whispering Corridors 5: A Blood Pledge mais également de Suicide Pact. Il s’agit du cinquième volet d’une série intitulée Whispering Corridors proposant des récits se déroulant dans des lycées de filles. Mis à part le cadre et les thèmes généraux, il n’est pas lié aux autres films de la franchise. Ce métrage est paru le 18 juin 2009.

L’histoire proposée par « A Blood Pledge » nous invite à suivre quatre jeunes filles, Eun-Joo (Jang Kyung-ah), So-hee (Son Eun-seo), Yoo-jin (Oh Yeon-seo) et Eun-young (Song Chae-yoon) qui s’engagent à mourir ensemble. La nuit suivante, elles se rendent sur le toit de leur lycée pour mettre à exécution leur plan suicidaire, mais seul Eon-joo saute et décède. Les trois survivantes basculent dans la paranoïa, dans la déprime et l’angoisse dès lors que le fantôme d’Eun-joo vient les harceler. Des rumeurs commencent à se répandre dans l’établissement scolaire et des tensions entre les trois camarades de lycée se font jour, laissant entrevoir que la pauvre Eun-joo a été l’objet d’une machination. Les choses se compliquent avec le suicide d’Eun-young qui à son tour saute du toit du lycée, au même endroit que le fit Eon-jo quelques jours plus tôt…

Le scénario concocté par Jong-yong Lee, qui endosse ici la double casquette de scénariste et de réalisateur, est plutôt basique. Un fantôme vient harceler les trois responsables de sa mort, n’ayant pas respecté le pacte de suicide collectif. Le gros souci, c’est la mise en scène de ce même Jong-yong Lee qui est littéralement catastrophique. Au secours ! D’ailleurs le montage délivré par Kim Sang-bum n’arrange rien du tout, au contraire, mais j’y reviendrai. On passe d’une scène à l’autre sans rapport entre elles et sans transition dans le récit. On décroche à plusieurs reprises, ne sachant finalement plus qui est qui. L’état d’esprit des personnages eux-mêmes change radicalement du tout au tout d’un instant à l’autre de manière déroutante.

Les personnages manquent de cohérence et sont très superficiellement développés. On découvre, par exemple qu’Eun-young est battue par son père par rapport à ses mauvais résultats scolaires, mais de manière sommaire. Le fantôme d’Eun-joo s’en prend à une autre jeune fille sans que l’on sache précisément pourquoi. Cette dernière sera retrouvée démembrée dans un casier d’une salle de classe. Des flashbacks nous invitent à découvrir qu’il y avait des tensions entre certaines des jeunes filles par rapport à des relations amoureuses avec un garçon et d’une grossesse supposée. D’autres flashbacks nous expliquent la supercherie visant à se débarrasser d’Eun-joo. Le tout dans une forme de cacophonie visuelle, plutôt désagréable.

Les valeurs de production sont moyennes et ne permettent donc pas d’élever l’appréciation que l’on peut faire de ce film. La photographie est assez répétitive, salle de classe, toit du bâtiment, combles du bâtiment, et quelques intérieurs en fonction des personnages. Il n’y a que la confrontation finale qui offre une pointe d’originalité, se déroulant dans la chapelle du lycée. Bien que la quasi-intégralité du récit se déroule dans un établissement scolaire, il n’y a que peu de représentation de professeurs et/ou de personnel du lycée. Il n’y a pratiquement aucune interaction avec les adultes. La bande originale est classique, mettant l’accent sur la tension créant ainsi une ambiance un petit peu glauque. Le montage est juste horrible. Les enchaînements manquent de cohérence ce qui donne un sentiment de désordre.

En conclusion, « A Blood Pledge » est un film d’horreur médiocre disposant d’une histoire classique, d’une intrigue tourmentée et d’un développement imparfait. Le rythme est décousu, le récit manque de fluidité par endroits et la narration fait appel à de nombreux flashbacks. La photographie est fade, la bande originale est ordinaire et le montage est imparfait. Les effets spéciaux sont répétitifs et les jump-scares sont cousus de fil blanc. La distribution manque de dynamisme et la mise en scène ne permet pas de bien trancher les différentes personnalités. L’ensemble est fastidieux à regarder et ne peut nullement faire l’objet d’une recommandation. On peut zapper !

 

 

 

Retrouvez-nous sur notre groupe de discussion Facebook !

Groupe Facebook Cinéma Coréen

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 247 847 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :