Corée du Sud, Drame, Guerre, Historique

THE BATTLE OF JANGSARI (2019) ★★★☆☆


The Battle of Jangsari (2019)

 

L’histoire vraie d’un groupe de 772 élèves militaires ayant participé à une opération de diversion d’envergure sur la plage de Jangsari afin de détourner l’attention de la Corée du Nord alors que le gros des troupes débarquait à Incheon afin de libérer Séoul.

 

 

« Jangsari: Yicheojin Yeongungdeul » (장사리: 잊혀진 영웅들), que l’on pourrait traduire par Jangsari: les héros oubliés, et « The Battle of Jangsari » pour la distribution internationale est un film de guerre historique sud-coréen datant de 2019, réalisé par Kim Tae-hoon et Kwak Kyung-taek. Ce dernier ayant également mis en scène « Friend » (2001) et sa suite « Friend: The Great Legacy » (2013). Les acteurs principaux sont Kim Myung-min, qu’on a pu voir dans « Detective K: Secret of the Living Dead » (2018), Megan Fox, qu’on a pu voir dans « Teenage Mutant Ninja Turtles » (2014) et sa suite « Teenage Mutant Ninja Turtles: Out of the Shadows » (2016), Choi Min-ho, qu’on a pu voir dans « Illang: The Wolf Brigade » (2018), Kim Sung-cheol, qu’on a pu voir dans « Anarchist from Colony » (2017), Kim In-kwon, qu’on a pu voir dans « The Divine Move » (2014), Kwak Si-yang, qu’on a pu voir dans « Sori: Voice From The Heart » (2016), et George Eads, que l’on connaît essentiellement pour avoir incarné Nick Stokes dans la série « Les Experts: Las Vegas » (2000-2015). Ce métrage est paru le 25 septembre 2019 en Corée.

L’histoire proposée par « The Battle of Jangsari » nous emmène en pleine guerre de Corée où nous allons suivre un groupe de 772 étudiants militaires dirigés par un commandant de la force opérationnelle de guérilla, chargé d’organiser une mission de diversion à Jangsari Beach en Corée du Sud. Le but étant de déstabiliser les forces nord-coréennes en laissant croire que l’invasion se ferait à cet endroit, alors que l’opération de débarquement massif s’organisait à Incheron. Dans le même temps, une correspondante de guerre américaine (Megan Fox) couvre les combats et tente d’obtenir une aide de la communauté internationale afin de venir en aide aux troupes livrant bataille à Jangsari avec une absence de ravitaillement en vivres et en munitions.

« The Battle of Jangsari » est structuré en trois parties. La première débute dès les premières minutes du métrage, à bord d’un navire de transport où l’on va faire connaissance avec des jeunes soldats dont la majorité a moins de 18 ans et leurs sous-officiers adultes, ainsi que leur chef, le capitaine Lee Myung-joon (Kim Myung-min). Tous se retrouvent débarqués sur la plage de Jangsari, accueillis par l’ennemi qui les canarde généreusement, dans une longue séquence qui n’est pas sans rappeler la scène d’ouverture de « Saving Private Ryan » (1998) de Steven Spielberg. C’est au prix de nombreuses pertes que ce bataillon va prendre le contrôle de la zone. Débute alors un long passage, où l’on va développer plus en avant certains personnages, entrecoupé d’une scène où les Sud-coréens vont piéger un escadron nord-coréen venu à leur rencontre, en neutralisant leurs chars dans un enchaînement de tunnel. La troisième et dernière partie met en scène l’évacuation de la plage alors que ces jeunes soldats se trouvent sous le feu nourri de l’adversaire.

Au-delà du récit d’une histoire inspirée de faits réels, on retrouve des éléments qu’on avait déjà pu voir dans « 71-Into the Fire » (2009) de John H. Lee. Toutefois, on peut aisément dire que la perte de l’innocence est au cœur de « The Battle of Jangsari ». Au moment où ces nouvelles recrues se retrouvent confrontées à la guerre, ils ne sont rien de plus que des adolescents innocents ayant des centres d’intérêt et des problèmes identiques à ceux que nous avons nous-même rencontré lors de notre adolescence. Alors qu’ils sont confrontés à la mort pour la première fois, cela les arrache à leur confort et à leur nature d’esprit libre, face aux dures réalités de la guerre. La mort qui fauche leurs camarades les ébranle, mais le fait de devoir tuer les perturbe également. On peut relever qu’à plusieurs reprises, certains des protagonistes hésitent à tirer sur leurs ennemis.

« The Battle of Jangsari » trouve un assez bon équilibre entre l’action et le drame. Mais comme tous les bons films de guerre, ce métrage concentre son intensité dans le drame personnel de certains soldats dont il raconte l’histoire, plutôt que sur les explosions et fusillades qu’il présente. Megan Fox fait des apparitions tout au long du film, incarnant une journaliste (basée sur la vraie journaliste Maggie Higgens) qui tente d ’empêcher l’armée américaine d’abandonner les jeunes recrues. Cependant, malgré sa célébrité aux Etats-Unis, son rôle dans ce film est plutôt limité. Les véritables stars de l’histoire sont les jeunes recrues elles-mêmes, qui apprennent le sens du sacrifice en renonçant à leur propre vie pour sauver celles de leurs camarades d’armes.

Les valeurs de productions sont d’un niveau supérieur, sans pour autant atteindre l’excellence. La photographie délivrée par Choo Kyung-yeob est très soignée proposant des scènes chaotiques dans un décor de rêve. On pourra toutefois critiquer les effets spéciaux notamment pour animer les scènes de débarquement en mer agitée. Les scènes de bataille sont percutantes et relativement réalistes, tant dans le secteur des combats en corps-à-corps, que pour les fusillades et explosions. La bande originale, orchestrée par Komeil S. Hosseini, vient significativement appuyer les moments forts du récit et le montage proposé par Kim Chang-joo permet d’offrir un film de 103 minutes captivantes et dynamiques. Le tournage a eu lieu du 3 octobre 2018 au 12 janvier 2019.

En conclusion, « The Battle of Jangsari » est un bon film de guerre, basé sur des faits réels et disposant d’une histoire offrant un sentiment de déjà vu. L’intrigue est classique et le développement est tonique. Le rythme court de modéré à dynamique, le récit est fluide et la narration est linéaire. La photographie est plutôt simple et les scènes de bataille sont percutantes, la bande musicale vient agréablement accompagner les moments forts de l’histoire et le montage est propre. La distribution offre de bonnes prestations mais la multiplication des personnages ne permet à aucun acteur de sortir du lot. Un film offrant un éclairage sur un aspect méconnu de la guerre de Corée, faisant office de second opus d’une trilogie ouvert par « Operation Chromite » (2016).

 

 

 

Retrouvez-nous sur notre groupe de discussion Facebook !

Groupe Facebook Cinéma Coréen

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 251 447 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :