Action, Comédie, Corée du Sud, Historique

THE HUNTRESSES (2014) ★★★☆☆


The Huntresses (2014)

 

Les aventures des trois chasseuses de primes les plus légendaires de la dynastie Joseon.

 

 

« Joseonminyeo Samchongsa » (조선미녀 삼총사) ou « The Huntresses » est une comédie d’action historique datant de 2014, réalisée par Park Jae-hyun, à qui l’on doit également « How to Keep My Love » (2004). Les acteurs principaux sont Ha Ji-won, qu’on a pu voir dans « As One » (2012), Kang Ye-won, qu’on a pu voir dans « The Bad Guys: Reign of Chaos » (2019), Son Ga-in, qu’on a pu voir dans « Closer to Heaven » (2009), Ko Chang-seok, qu’on a pu voir dans « A Taxi Driver » (2017), Joo Sang-wook, qu’on a pu voir dans « Days of Wrath » (2013). Ce métrage est paru le 29 janvier 2014 en Corée.

L’histoire proposée par « The Huntresses » nous invite à suivre Jin-ok (Ha Ji-won), épéiste intelligente et talentueuse, Hong-dan (Kang Ye-won), femme au foyer et agile combattante et Ga-bi (Son Ga-in), la plus jeune du trio qui frappe d’abord et parle ensuite. Ces trois femmes sont considérées comme étant les meilleurs chasseurs de primes de la dynastie Joseon. Elles ne manquent jamais une occasion de capturer des brigands et/ou des fugitifs, peu importe le CV de l’individu. Elles se lancent dans une mission secrète commandée par le roi afin de retrouver un stauroscope contenant des informations sensibles et, ce faisant, empêcher un groupe puissant de renverser la famille royale. Leur mission va les mettre en grande difficulté tout en faisant remonter de vieux souvenirs douloureux…

Le scénario concocté par Kim Ga-young, Kang Chul-kyu, et Kim Ba-da s’inspire très librement du film « Charlie’s Angels » (2000) réalisé par McG, lui-même inspiré de la série télévisée du même nom (1976-1981). Un mélange de genres aboutissant à une comédie d’action dont le récit se positionne à l’époque Joseon dans un tourbillon d’énergie servi par trois charmantes jeunes femmes. Nous allons ainsi suivre un trio de chasseurs de primes, parfaitement rodé aux arts martiaux qui tentent de retrouver un objet très convoité. Une étrange boussole cubique qui révèle ses secrets quand une lumière la traverse et qui s’avère être l’objet du désir d’un officiel qui espère supplanter le Roi. Le porte-parole des trois jeunes femmes, le moine Mu-myeong (Ko Chang-seok) est chargé par sa Majesté de récupérer l’objet volé. Cependant, en avançant dans leurs investigations, l’histoire va devenir nettement plus personnelle, notamment Jin-ok, qui porte en elle un passé tragique.

Il est probablement nécessaire d’aborder « The Huntresses » avec une certaine tolérance, car le film est bourré d’incohérences et d’anachronismes. L’essentiel est ailleurs, et les somptueux décors, extérieurs comme intérieurs sont un délice à part entière, mais ne nous permet pas d’effacer pleinement le manque de substance du récit. Le rythme est particulièrement soutenu, ce qui s’avère également être un subterfuge pour masquer les insuffisances du scénario. Il est clair que les bouffonneries délivrées par le trio de jeunes femmes amènent une bonne dose d’humour. On retiendra également le passage où Song Sae-byeok tente de réanimer un pigeon voyageur en lui faisant du bouche à bec, sans succès. Les effets spéciaux sont très présents et l’effondrement de la pagode de la ville indépendante de Pyeonglando en est le parfait exemple. Toutefois l’abus de l’usage de câbles pour venir en aide aux actrices vient quelque peu gâcher les scènes d’action.

Les valeurs de productions sont nettement au-dessus de la moyenne pour ce métrage. La photographie confiée à Yoon Hong-sik est d’un bon niveau avec des visuels plaisants, et même impressionnants par endroits. Les scènes d’action sont bien orchestrées, mais l’utilisation des câbles, comme je le soulignais précédemment, vient un peu détériorer la perception que l’on peut en avoir. Les décors et les costumes sont d’une très bonne condition. L’incorporation d’éléments modernes vient donner une dimension amusante au graphisme du film. Cette impression est renforcée par la bande originale signée par Hwang Sang-jun avec des sonorités modernes. Le montage délivré par Steve M. Choe offre un métrage de 107 minutes où l’omniprésence de l’action et de l’humour tente de masquer le vide scénaristique.

En conclusion, « The Huntresses » est une comédie d’action correcte disposant d’une histoire simple, d’une intrigue sans grand intérêt et d’un développement énergique destiné à masquer un script profondément dégarni. Le rythme est dynamique, les scènes d’action sont nombreuses et l’humour tient toute sa place, le récit est fluide et la narration fait appel à quelques flashbacks relatifs à l’enfance de l’une des protagonistes. La photographie est plaisante, la bande musicale est moderne ce qui apporte une touche très amusante et le montage permet d’obtenir un film graphique et pétulant. La distribution offre de bonnes prestations, mais la multiplication des personnages ne permet à aucune de réellement marquer le film de son empreinte. Un métrage à voir sans être profondément marquant.

 

 

 

Retrouvez-nous sur notre groupe de discussion Facebook !

Groupe Facebook Cinéma Coréen

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 265 546 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :