Corée du Sud, Drame, Horreur, Mystère, Thriller

0.0 MHZ (2018) ★★✭☆☆


0.0MHz (2018)

 

Les membres d’un club réservé aux passionnés d’événements surnaturels se rendent dans une maison hantée…

 

 

« 0.0MHz » est un thriller d’horreur sud-coréen datant de 2019, écrit et réalisé par Yoo Seon-dong, à qui l’on doit également « Death Bell 2: Bloody Camp » (2010). Les acteurs principaux sont Jung Eun-ji qui fait ici ses premiers pas dans un long-métrage, Lee Sung-yeol, qu’on a pu voir dans « Intern Detective » (2018), Choi Yoon-young, qu’on a pu voir dans « As One » (2012), Shin Joo-hwan, qu’on a pu voir dans « Hit-and-Run Squad » (2018), Jung Won-chang, qu’on a pu voir dans un petit rôle dans « Extreme Job » (2018), et Park Myung-shin, qu’on a pu voir dans « 1987: When the Day Comes » (2017).

L’histoire proposée par « 0.0MHz » nous invite à suivre So-hee (Jung Eun-ji), une jeune femme travaillant dans un café qui met tout en œuvre pour se tenir à distance de son milieu chamanique. Cependant, Sang-yeop (Lee Sung-yeol), un jeune homme un peu timide, l’invite à rejoindre un groupe de passionnés par le paranormal. Ensemble, le petit groupe décide d’aller effectuer un tournage sur un lieu réputé hanté par un esprit malveillant. Grace à un appareillage particulier, les phénomènes pourraient être anticipés en toute sécurité. Malheureusement, rien ne va se passer comme prévu et non seulement l’entité maléfique va se manifester, mais s’en prendre aux membres de ces pseudos chercheurs…

Le scénario présenté par Yoo Seon-dong, qui endosse ici la double casquette de scénariste et de metteur en scène, offre de bonnes possibilités tout en ayant de nombreuses faiblesses. Le personnage central s’avère être issu d’une famille de chamane, et bien qu’elle veille s’en éloigner, l’expérience qu’elle va rencontrer bien malgré elle, va lui faire prendre conscience qu’elle ne peut pas échapper à sa destinée. Dès qu’elle arrive sur les lieux supposés être habités par un esprit maléfique, elle en ressent la présence et s’en trouve fortement ébranlée. Bien qu’elle sache exactement comment contrer les pouvoirs de la créature et exorciser ses camarades dès qu’ils seront possédés, elle manque cruellement d’expérience et rencontre donc des difficultés.

Dans ce contexte, le point culminant réside dans la confrontation entre So-hee et le monstre en utilisant des techniques chamaniques traditionnelles. Une séquence étonnamment efficace en raison de la manière où elle est construite. La principale tension est l’ambiguïté quant à savoir si So-hee sait vraiment ce qu’elle fait. Et finalement, l’interruption du rite vient fortement compromettre les chances de réussir à atteindre l’objectif. Malheureusement, l’actrice manque cruellement de charisme et son jeu est relativement plat, ce qui nous empêche, en tant que spectateur, d’être pleinement emporté dans l’histoire, dans le contexte…

C’est pour cela que personnellement, je lui ai préféré Yoon-jeong (Choi Yoon-young), qui incarne la sœur aînée du groupe, jeune femme qui n’a pas froid aux yeux et qui semble laisser cours à sa libido. Son manque de sérieux va se retourner contre elle, faisant l’objet de l’attaque de l’entité maléfique qui va venir posséder son corps et son esprit et tenter d’influencer ses camarades pour qu’ils se suicident, ce qui semble être le leitmotiv principal de cet esprit démoniaque. Choi Yoon-young est à l’aise dans son rôle et fait l’objet des principaux effets spéciaux tout en amenant la majeure partie des séquences horrifiques du film.

Comme je le soulignais précédemment, « 0.0MHz » dispose de quelques idées originales comme celle qui vient ponctuer le récit, mais malheureusement, l’ensemble ne décolle jamais réellement et on se retrouve finalement avec un métrage relativement plat et un développement qui n’apporte rien de particulier au genre. Il est évident que le budget était faible, ce qui se ressent sur la simplicité des décors et la pauvreté des effets spéciaux. En outre, l’histoire de fond n’est pas sans rappeler « Gonjiam: Haunted Asylum » (2018) de Jung Bum-shik, qui lui était nettement supérieur au niveau des sensations.

En conclusion, « 0.0MHz » est un film d’horreur moyen disposant d’une histoire familière, d’une intrigue basique et d’un développement modeste. Le rythme est cohérent, le récit est fluide et la narration est linéaire, en dehors d’un flashback introductif. La photographie est très simple, la bande originale est terriblement discrète et le montage signé Moon In-dae offre un film d’une durée de 102 minutes qui se laisse regarder sans grande sensation. La distribution peine à convaincre en dehors de Choi Yoon-young dont on peut saluer la prestation. Un film qui pourra éventuellement satisfaire les moins exigeants en matière de film d’horreur, mais dont les passionnés du genre pourront se dispenser…

 

 

 

 

 

Retrouvez-nous sur notre groupe de discussion Facebook !

Groupe Facebook Cinéma Coréen

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 335 342 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :