Corée du Sud, Crime - Policier, Serial Killers, Thriller

THE WITNESS (2018) ★★★★☆


The Witness (2018)

 

Un homme ordinaire est témoin d’un meurtre violent et se retrouve empêtré dans une spirale infernale dont il ne voit pas comment en sortir…

 

 

« Mok-gyeok-ja » (목격자), ou « The Witness » pour la distribution internationale, est un thriller criminel sud-coréen datant de 2018, dirigé par Jo Kyu-jang. Les acteurs principaux sont Lee Sung-min, qu’on a pu voir dans « The Man Standing Next » (2020), Kim Sang-ho, qu’on a pu voir dans « The Negotiation » (2018), Jin Kyung, qu’on a pu voir dans « Beasts Clawing at Straws » (2020), Kwak Si-yang, qu’on a pu voir dans « The Battle of Jangsari » (2019), et Lee Jae-woo, qu’on a pu voir dans « Secretly, Greatly » (2013). Ce métrage est paru en salles coréennes le 15 août 2018.

L’histoire proposée par « The Witness » nous invite à suivre Sang-Hoon (Lee Sung-min), un homme qui travaille dans une administration et qui vient tout juste d’emménager dans un appartement d’un groupe résidentiel d’un bon quartier, avec sa femme et leur fillette. Après une journée de travail, il participe à un repas bien arrosé avec ses collègues. Il rentre chez lui tant bien que mal en état d’ivresse. Alors qu’il déambule dans son appartement, il entend des cris à l’extérieur de l’immeuble. Une fois à la fenêtre, il est témoin d’une violente agression d’un homme sur une femme. Dans le même temps, son épouse allume la lumière dans la pièce pour se rendre aux toilettes alors que le tueur lève les yeux pour se rendre compte qu’il a été vu. Il s’enfuit, mais prend le soin de bien repérer où la lumière s’est allumée puis s’est éteinte. L’enquête policière, dirigée par le détective Jae-Yeob (Kim Sang-ho) se retrouve rapidement dans une impasse en raison de la volonté à peine dissimulée des habitants de la résidence à ne pas coopérer aux investigations. Cependant, Sang-Hoon se retrouve rapidement sous pression, car Tae-ho (Kwak Si-yang), le meurtrier rôde dans les environs…

Jo Kyu-jang, le réalisateur, et Lee Young-jong, le scénariste, se sont inspirés d’un fait divers new-yorkais réel, pour profiter d’offrir une critique acerbe afin de dénoncer l’égoïsme, et même l’égocentrisme de l’homme moderne. Considérant que la valeur de leur bien immobilier risque d’être dévaluée suite au meurtre, les résidents n’interviennent pas lorsque la victime est agressée, mais s’interdisent également d’aider la police dans ses investigations. « The Witness » est probablement à son zénith lorsqu’il attaque la société d’aujourd’hui. Pour amplifier ce sentiment, Yu Eok, le directeur de la photographie, propose un travail qui vient compléter la vision du réalisateur. Le film est étonnamment chargé de scènes lumineuses, laissant le spectateur créer mentalement la noirceur du récit.

« The Witness » s’articule autour de quatre personnages. Kim Sang-ho incarne Jae-Yeob, un inspecteur de police qui refuse de se limiter aux évidences, à la pensée unique, et qui n’hésite pas à sortir des sentiers battus. Il est rapidement convaincu que le témoignage de Sang-Hoon est la clé de l’affaire de meurtre dont il a la charge. Jin Kyung incarne Soo-jin, l’épouse de Sang-Hoon, qui ne comprend pas le changement de comportement de son époux, qui s’enfonce progressivement dans une forme de paranoïa, et qui, sans le savoir, se trouve en danger, car Tae-ho, le tueur, fait comprendre par son attitude, qu’il n’hésitera pas à s’en prendre à la famille de Sang-Hoon.

Kwak Si-yang interprète donc Tae-ho, le tueur psychopathe. En raison des limites du personnage, l’acteur n’a pas grand chose à faire à part afficher un air méchant et à grommeler par endroits. Ceci étant dit, le film appartient à Lee Sung-min. Longtemps cantonné à des rôles secondaires, l’acteur s’est vu offrir des rôles de soutien en 2018, « What a Man Wants » de Lee Byeong-heon et « The Spy Gone North » de Yoon Jong-bin avant d’obtenir ce premier rôle dans « The Witness ». C’est donc tout naturellement qu’il va enchaîner avec d’autres premiers rôles comme dans « The Beast » (2019) puis « Mr. Zoo: The Missing VIP » (2020) et « The Man Standing Next » (2020).

Le personnage incarné par Lee Sung-min est un homme ordinaire tiraillé par des sentiments opposés. D’une part, la volonté forte de ne pas s’impliquer, de ne pas faire de vague, de ne pas s’exposer, afin de se protéger et de préserver sa famille. D’autre part, l’envie d’aider la police, de permettre la neutralisation d’un meurtrier. Le scénario de Lee Young-jong permet d’offrir un thriller avec une atmosphère lourde et sombre. Certaines scènes sont proposées sans dialogue, sans musique, laissant le spectateur face à ses émotions. Néanmoins, la bande originale orchestrée par Mok Yeong-jin permet de renforcer l’ambiance anxiogène du métrage, ajoutant à la qualité du film. « The Witness » met en avant un problème récurrent de nos sociétés modernes. Le silence et l’inaction face à une agression. Bien trop souvent, peu de gens interviennent lors d’une agression, d’un harcèlement. On préfère regarder de l’autre côté. C’est un peu la philosophie des trois singes. Je ne vois rien, je n’entends rien, je ne dirais rien. Et la scène qui clôture le film vient parfaitement démontrer cette pensée, cette attitude.

En conclusion, « The Witness » est un très bon thriller disposant d’une histoire simple basée sur un fait divers réel, d’une intrigue solide et d’un développement anxiogène. Le rythme est cohérent, le récit est fluide et la narration est linéaire. La photographie signée par Yu Eok est basique, la bande originale proposée par Mok Yeong-jin vient renforcer l’atmosphère sombre du métrage et le montage délivré par Kim Seon-min mène à un film de 111 minutes au climat paranoïaque. La distribution offre de très bonnes prestations, cependant dominées par la performance de Lee Sung-min qui livre un personnage de pleutre qui finira par laisser éclater sa colère pour en finir avec l’antagoniste de l’histoire. L’ensemble est très prenant et permet d’obtenir un bon divertissement tout en offrant une porte ouverte à la réflexion….

 

 

 

Retrouvez-nous sur notre groupe de discussion Facebook !

Groupe Facebook Cinéma Coréen

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 316 393 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :