Corée du Sud, Crime - Policier, Drame, Mystère, Thriller

KILLED MY WIFE (2019) ★★★☆☆


Killed my Wife (2019)

 

Un homme est accusé d’avoir assassiné sa femme dans la nuit. Ce dernier n’a plus aucun souvenir de sa soirée, ayant largement abusé de boissons alcoolisées. Il tente d’échapper à la police tout en essayant de faire appel à sa mémoire…

 

 

« Killed my Wife (아내를 죽였다) est un thriller sud-coréen datant de 2019, écrit et réalisé par Kim Ha-ra, qui propose ici son premier long-métrage. Les acteurs principaux sont Lee Si-eon, qu’on a pu voir dans « Search Out » (2019), Ahn Nae-sang, qu’on a pu voir dans « The Last Princess » (2016), Wang Ji-hye, qu’on a pu voir dans « Beautiful Sunday » (2007), et Kwon Hae-sung, qu’on a pu voir dans « Real Fighter » (2019). Ce métrage est paru en salles coréennes le 11 décembre 2019.

L’histoire proposée par « Killed my Wife » nous invite à suivre Chae Jeong-ho (Lee Si-eon), un employé de bureau qui se réveille avec une gueule de bois et sans aucun souvenir de sa soirée. Le lieutenant de police, Choi Dae-yeon (Ahn Nae-sang), lui annonce que sa femme a été assassinée durant la nuit. Durant la discussion, les deux hommes se rendent compte que la chemise de Jeong-ho, ainsi que ses mains, sont maculées de sang. La découverte d’un couteau qui tombe au sol lorsque Jeong-ho manipule sa veste, vient achever d’éveiller de forts soupçons sur l’homme. Après s’être sorti des griffes du policier, Jeong-ho se lance dans une fuite tout en puisant dans sa mémoire afin de reconstituer sa soirée, espérant ne pas être le meurtrier de sa femme bien-aimée…

« Killed my Wife » nous embarque donc dans un film à suspense où tout repose sur le fait de savoir si Chae Jeong-ho a tué sa femme. Toutefois, une fois ce constat clairement posé, on peut y voir d’autres éléments, et notamment une critique de la société coréenne, et notamment de la position de la femme dans cette société. Le drame tourne autour des choix d’une femme pour éviter que son couple sombre, notamment en raison de l’alcoolisme de son mari, et dans un second temps, de son addiction au jeu. Addiction qui le conduira à emprunter de l’argent à des usuriers, puis à devoir faire face à leur violence dès lors qu’il ne pourra les rembourser.

Les personnages principaux proposés par Kim Ha-ra, scénariste et réalisatrice de ce métrage, apparaissent comme des gens ordinaires. Une femme qui accepte d’être hôtesse dans un karaoké de seconde zone pour rembourser la dette de son mari. Un homme qui cache à sa femme qu’il a été licencié et noie son désespoir dans l’alcool en espérant se refaire la cerise en jouant à des jeux dont on ne peut que savoir qu’ils sont trafiqués. C’est après que ça coince. Les policiers apparaissent comme étant des idiots, avec à leur tête, le lieutenant de police Choi Dae-yeon, dont on finira par comprendre qu’il n’est pas très honnête, même si sa ténacité à découvrir la vérité est méritante. Enfin, les mafieux qui ne sont pas très doués et terriblement caricaturaux dans leur expression.

Globalement, le rythme est plutôt cohérent avec le récit. On retrouve quelques scènes d’actions engendrées par la position du personnage principal. Un homme en fuite et des policiers qui cherchent à mettre la main dessus, étant leur principal suspect dans cette affaire de meurtre. Le déroulement du temps est particulier. Bien que la trame centrale se déroule dans le temps présent et en continu, il y a une multitude de flashbacks. D’ailleurs le personnage de Mi-yeong, incarné par Wang Ji-hye, n’existe qu’à travers les souvenirs rétrospectifs du personnage central. En outre, il y a des flashbacks dans les flashbacks. Mais rassurez-vous l’ensemble reste parfaitement fluide. Pour ma part, j’ai trouvé que l’introduction laissait entrevoir une histoire intéressante, mais le développement mis en place par la réalisatrice veut aborder trop de point distincts pour finir par les approcher de manière superficielle, ce qui ne permet pas de s’identifier au personnage principal. De plus, je n’ai pas tellement adhéré à la fin. Construite en deux temps, le dénouement de l’enquête qui m’est apparu comme expéditif, et l’épilogue qui n’apporte rien de particulier, en dehors de déclencher un certain rejet De Jeong-ho, qui ne semble pas avoir compris la leçon.

En conclusion, « Killed my Wife » est un bon thriller disposant d’une histoire familière, d’une intrigue désordonnée et d’un développement maîtrisé compte-tenu qu’il s’agisse ici d’un premier long-métrage pour la réalisatrice Kim Ha-ra. Le rythme est modéré, le récit est fluide et la narration fait appel à une multitude de flashbacks. La photographie est basique, l’action se déroulant exclusivement dans un univers urbain sans qu’il soit précisé le nom de la ville. La bande originale est plutôt discrète et le montage permet d’aboutir à un film d’une durée de 97 minutes cohérentes malgré la multiplication des flashbacks. La distribution offre de bonnes prestations même si je n’ai pas accroché sur la performance de Lee Si-eon qui n’aura pas su déclencher une réelle empathie pour son personnage. Je lui ai préféré Ahn Nae-sang qui aura livré un personnage quelque peu excentrique. L’ensemble reste cependant suffisamment captivant pour passer un bon moment devant ce métrage.

 

 

 

 

Retrouvez-nous sur notre groupe de discussion Facebook !

Groupe Facebook Cinéma Coréen

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 301 263 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :