Action, Ciné-Asia, Corée du Sud, Crime - Policier, Thriller

THE MAN FROM NOWHERE (2010) ★★★★☆


The Man from Nowhere (2010)

 

Un discret prêteur sur gages au passé mystérieux s’attaque à un réseau de trafic de drogue et d’organes dans l’espoir de sauver une fillette, qui est son unique amie.

 

 

« Ajeossi » ( 아저씨), ou « The Man from Nowhere » pour la distribution internationale, est un thriller d’action sud-coréen datant de 2010, écrit et réalisé par Lee Jeong-beom, à qui l’on doit également « Jo Pil-ho: The Dawning Rage » (2019). Les acteurs principaux sont Won Bin, qu’on a pu voir dans « Mother » (2009), Kim Sae-ron, qu’on a pu voir dans « The Villagers » (2018), Kim Hee-won, qu’on a pu voir dans « The King’s Case Note » (2017), Kim Sung-oh, qu’on a pu voir dans « Door Lock » (2018), et Kim Tae-hoon, qu’on a pu voir dans « Mal-Mo-E: The Secret Mission » (2019). Ce métrage est paru en salles coréennes le 4 août 2010.

L’histoire proposée par « The Man from Nowhere » nous invite à suivre Tae-sik (Won Bin) un homme réservé, taciturne et discret qui tient une petite échoppe de prêteur sur gages. Il évite froidement la compagnie des autres personnes, mais la petite So-mi (Kim Sae-ron), une fillette du voisinage, parvient à se frayer un chemin dans la vie de l’homme énigmatique. Elle vient souvent lui tenir compagnie, essentiellement pour fuir sa mère droguée aux fréquentations peu recommandables. Cette dernière ne trouve rien de mieux que de voler une quantité importante de drogue à un gang local. Cette action la met en danger, tout comme sa fille. So-mi est kidnappée et Tae-sik se retrouve embringué dans l’affaire. Il décide de libérer la fillette, dévoilant au passage ses aptitudes particulières…

« The Man from Nowhere » est assurément un film d’action, mais il n’est pas que cela. Au-delà de l’ancien agent des forces spéciales qui dézingue tout le monde en deux temps trois mouvements, on peut y lire une profonde histoire dramatique. Et c’est probablement tout le charme de ce métrage où le scénario de Lee Tae-heon, qui endosse ici également la casquette de réalisateur, trouve un assez bon équilibre entre l’action et l’émotion. Tae-sik a perdu sa femme et l’enfant qu’elle portait dans un accident de voiture, qui s’apparente plutôt à un assassinat. Il vit en retrait de la société, n’ayant qu’un boulot pour vivre. Il vit modestement et se contente de son sort. Il vit une forme de rédemption. L’arrivée de la petite So-mi vient perturber sa routine basique. Finalement, elle lui apporte une certaine fraîcheur, une bouffée d’oxygène dans sa vie monotone. Mieux encore, bien que jamais explicité, elle vient lui rappeler l’enfant qu’il n’a jamais eu. Reste qu’on navigue dans une intrigue profondément familière, avec un héros solitaire qui reprend les armes pour sauver sa bien-aimée. Ici, l’enfant remplace la belle. Après, quand c’est bien fait pourquoi s’en priver ?

Le choix de Won Bin pour incarner un tueur coriace et pugnace n’est pas une évidence. Arborant dans un premier temps une coupe de cheveux à la boys band k-pop est discutable, tout comme son côté juvénile comparé au CV du personnage. Mais… car il y a un « mais », étonnamment, l’acteur parvient tellement bien à s’impliquer physiquement dans son personnage, que le spectateur adhère pleinement à l’histoire. On pourrait se plaindre que la première partie soit un peu poussive, mais la seconde partie est tellement jouissive que cela efface allégrement le reste. Les malfrats n’ont pas saisi qu’ils avaient à faire à une forme de bombe à retardement, et ainsi, avoir impliqué Tae-sik dans leur business en se servant de lui comme d’un pion dans leur guerre intestine, allait les conduire à leur perte.

La photographie confiée à Lee Tae-yoon offre une atmosphère sombre, portée par le désormais célèbre filtre bleuté et de nombreuses scènes se déroulant sous une pluie battante, que l’on retrouve dorénavant dans de nombreux métrages. Les scènes d’action que l’on retrouve dans la toute dernière partie du film sont relativement violentes et assez sanglantes, ce qui pourrait rebuter les plus sensibles. Toutefois, de mon point de vue, la confrontation aux couteaux entre Won Bin et Thanayong Wongtrakunl, acteur thaïlandais, est probablement l’une des plus impressionnantes que j’ai pu voir dans un film. La vitesse d’exécution et la précision de la chorégraphie sont spectaculaires. Le personnage incarné par Thanayong Wongtrakunl montre une certaine forme de respect pour Tae-sik, voire même un défi, mauvais choix car décision suicidaire pour lui.

En conclusion, « The Man from Nowhere » est un très bon film d’action, alternant habilement dynamisme et émotion. L’histoire est usuelle, l’intrigue est basique et le développement est réellement engageant. Le rythme est progressif, le récit est fluide et la narration fait appel à de rares flashbacks. La photographie est maîtrisée, la bande originale signée Shim Hyun-jung vient astucieusement souligner l’atmosphère singulière du récit, et le montage présenté par l’expérimenté Kim Sang-bum aboutit à un métrage de près de deux heures attractives et plaisantes. La distribution offre de bonnes prestations, cependant dominées par les prestations de Won Bin et de la jeune Kim Sae-ron. L’ensemble est suffisamment prenant pour que l’on comprenne pourquoi ce film se retrouve dans bon nombre de sélections dites de meilleurs films de….

 

 

 

Retrouvez-nous sur notre groupe de discussion Facebook !

Groupe Facebook Cinéma Coréen

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Une réflexion sur “THE MAN FROM NOWHERE (2010) ★★★★☆

  1. Moi celui-là je lui mets 5 étoiles.

    Aimé par 1 personne

    Publié par takaken | 16/09/2017, 23 11 53 09539

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 333 372 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :