Action, Corée du Sud, Historique

ARROW, THE ULTIMATE WEAPON (2011) ★★★★★


Durant la Seconde invasion Mandchoue de la Corée, Nam-Yi, le meilleur archer du pays, s’oppose à la dynastie Qing afin de sauver sa sœur Ja-In, enlevée par des envahisseurs mongols.

« Choejongbyeonggi Hwal » (최종병기 활), ou « Arrow: The Ultimate Weapon » pour la distribution internationale, est un film d’action historique sud-coréen datant de 2011, écrit et réalisé par Kim Han-min, à qui l’on doit également « The Admiral: Roaring Currents » (2014). On retrouve également ce film sous le titre de « War of the Arrows« . Les acteurs principaux sont Park Hae-il, qu’on a pu voir dans « The Fortress » (2017), Moon Chae-won, qu’on a pu voir dans « Love Forecast » (2015), Kim Mu-yeol, qu’on a pu voir dans « The Gangster, The Cop, The Devil » (2019), Ryu Seung-ryong, qu’on a pu voir dans « Masquerade » (2012), et Park Ki-woong, qu’on a pu voir dans « Secretly, Greatly » (2013). Ce métrage est paru en salles coréennes le 11 août 2011.

L’histoire proposée par « Arrow: The Ultimate Weapon » nous invite à plonger dans le XVIIème siècle asiatique. Alors qu’un nouveau roi s’installe sur le trône de Joseon, un jeune homme, Choi Nam-yi (Lee David) voit son père se faire tuer. Le garçon parvient à s’enfuir en compagnie de sa jeune sœur, pour trouver refuge chez un ami de leur père. Treize années plus tard, Nam-yi (Park Hae-il) est devenu un archer de grand talent, comme l’était son père. Cependant, il garde ses origines secrètes, et ne voit pas le sens à donner à sa vie, préférant se consoler dans l’alcool. Le mariage de sœur Ja-in (Moon Chae-won) avec Seo Goon (Kim Moo-yul) son ami de longues dates, incite Nam-yi à s’éloigner. Cependant, lors de la cérémonie du mariage, le village est envahi par les Mandchous, qui cherchent à conquérir la péninsule. Comme beaucoup d’autres coréens, Ja-in et Seo-goon sont fait prisonniers et déplacés vers le nord. Nam-yi se lance sur leur piste pour les libérer et punir les barbares qui ont massacré de nombreux villageois. Toutefois, le redoutable général Jyuushinta (Ryu Seung-ryong) comprend rapidement la dangerosité de son poursuivant et de ses talents d’archer. Un duel à mort s’engage entre Nam-yi et le général mandchou…

Le genre autour duquel « Arrow: The Ultimate Weapon » s’articule est on ne peut plus simple à déterminer. Le registre historique bien que clairement établi, n’aurait finalement été qu’un simple prétexte à proposer un film d’action particulièrement tendu. Habituellement, les films historiques permettent de mettre en valeur le travail talentueux des décorateurs et autres costumiers, cherchant, par leur talent, à parfaitement immerger le spectateur dans l’époque désignée. Dans ce film, c’est dans la nature que la grande majorité de l’action se déroule, superbement mise en images par Kim Tae-seong et Park Jong-chul, les deux directeurs de la photographie. Un environnement parfois hostile (voir la séquence avec le tigre) mais souvent défavorable à l’envahisseur. Finalement, le principal protagoniste, Nam-yi, ne cherche qu’à sauver sa sœur. L’esprit de vengeance n’est pas fortement marqué. Il tue pour ne pas être tué, pour neutraliser ses poursuivants. Le tout dans un jeu du chat et de la souris, où les rôles sont, à plusieurs reprises, inversés, le chasseur devant la proie, et vice-versa.

Le scénario concocté par Kim Han-min, qui endosse également la casquette de réalisateur, offre une tension quasi-permanente une fois la première demi-heure passée. Une tension particulièrement intensifiée par le travail de l’expérimenté Kim Tae-seong, qui livre une bande musicale d’une grande qualité, permettant au spectateur de rester scotché dans son fauteuil/canapé. Bien que les ingrédients soient clairement connus, exposant des scènes d’action à couper le souffle. Le travail au niveau des prises de vue, des angles sélectionnés, permet de procurer au spectateur une expérience à la limite du sensoriel. La chasse entre Nam-yi et les Mandchous est singulièrement mouvementée et tendue grâce aux images tremblantes, ce qui s’intègre parfaitement au récit tout en donnant beaucoup de rythme au métrage. 

L’idée d’utiliser l’arc comme arme principale dans l’histoire est particulièrement habile, pour ne pas dire intelligente. En plus d’être relativement originale, Kim Han-min le réalisateur, apporte une attention toute particulière aux détails. Lorsque l’arc est bandé, cela créer une certaine pression pour le spectateur, à cela s’ajoute les spécificités des différentes flèches employées et enfin le son singulier qu’elles produisent lorsqu’elles fendent l’air. Une arme particulière, qui permet de tuer à distance, avec la caractéristique d’être singulièrement silencieuse, imprévisible, et même déconcertante, à la fois pour la cible et les individus évoluant dans l’environnement proche. L’utilisation de l’arc offre une intensité rarement développée dans les films, en dehors d’une certaine franchise où le personnage central se nomme John Rambo, qui en fera sa signature, à partir du deuxième opus de la saga.

L’action étant omniprésente, il faut avouer que le développement des personnages est secondaire. Park Hae-il incarne un Nam-yi en quête de lui-même. Un jeune homme qui cherche sa voie, qui cherche à donner un sens à sa vie. L’invasion de sa région, le meurtre de certains de ses proches et le kidnapping de sa sœur, vont lui donner un objectif simple. L’acteur s’est vu récompensé du Blue Dragon Award et le Grand Bell Award dans la catégorie Meilleur Acteur pour sa prestation. La ravissante Moon Chae-won incarne justement Ja-in, la sœur cadette de Nam-yi. Une jeune femme au tempérament fougueux, limite rebelle, qui n’hésitera pas à donner du fil à retordre à ses ravisseurs. Relevons que l’actrice a reçu le Blue Dragon Award et le Grand Bell Award dans la catégorie Meilleure Actrice pour son interprétation. Enfin, l’excellent Ryu Seung-ryong, incarne Jyuushinta, le général des troupes mandchoues, particulièrement tenace, persévérant, pour ne pas dire entêté. Notons que l’acteur a obtenu le Blue Dragon Award dans la catégorie Meilleur Second Rôle Masculin pour sa performance. Enfin, et pour être complet, ajoutons que ce métrage se distingue également par l’utilisation rare de la langue mandchoue pour certains dialogues. 

En conclusion, « Arrow: The Ultimate Weapon » est un excellent film d’action historique disposant d’une histoire simple, d’une intrigue forte et d’un développement inventif et astucieux. Le rythme est très soutenu, le récit est fluide et la narration est linéaire. La photographie est splendide, la bande musicale est optimale et le montage délivré par Kim Chang-ju, Steve M. Choe et Heo Sun-mi débouche sur un film d’une durée de 122 minutes pleinement captivante. La distribution offre de très bonnes prestations avec un remarquable travail au niveau des chorégraphies martiales supervisées par Yoon Hyung-tae et accompagnées des cascades régit par Lee Gun-moon. L’ensemble est un divertissement de premier plan. À voir et à revoir sans hésiter !

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 318 298 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :