Corée du Sud, Crime - Policier, Mystère, Thriller

SEARCH OUT (2020) ★★★☆☆


Un aspirant policier, un employé à temps partiel et une hackeuse font équipe pour démasquer un internaute qui pousse ses followers à se suicider…

« Seochi Aut » (서치 아웃), ou « Search Out » est un thriller sud-coréen datant de 2020, écrit et réalisé par Kwak Jung qui effectue ici ses premiers pas dans la mise en scène. Les acteurs principaux sont Heo Ga-yoon, qu’on a pu voir dans « The Drug King » (2018), Lee Si-eon, qu’on a pu voir dans « Killed My Wife » (2019), et Kim Sung-cheol, qu’on a pu voir dans « The Battle of Jangsari » (2019). Ce métrage est paru en salles coréennes le 15 avril 2020.

L’histoire proposée par « Search Out » nous invite à suivre Joon-hyuk (Kim Sung-cheol), un jeune homme occupant un emploi à temps partiel dans une petite supérette de quartier, et qui aspire à trouver un boulot à temps plein. Pour animer son temps libre, il navigue sur les réseaux sociaux. Lors de ses pérégrinations sur Internet, il repère un compte étrange sur Instagram. Le titulaire de ce compte semble inciter ses followers à se suicider. Il en discute avec Sung-min (Lee Si-eon), un camarade de longue date, qui aspire à devenir policier. L’affaire prend une tournure plus personnelle lorsqu’une jeune femme, voisine des deux compères, est retrouvée morte par les autorités policières. L’inspecteur chargé de l’affaire semble vouloir classer l’affaire rapidement, malgré les éléments apportés par les deux jeunes hommes. Bien décidés à comprendre ce qui se trame derrière cette histoire, ils décident de faire appel à Noo-ri (Heo Ga-yoon), une hackeuse de talent qui va remonter le fil des informations sur Internet jusqu’à identifier l’individu qui se cache derrière le compte suspect. L’affaire se complique lorsque ces enquêteurs du net prennent conscience que leur adversaire les a repéré et les espionne dans la vraie vie…

Dès que l’on voit l’affiche du film, on peut se douter que l’histoire va s’articuler autour de trois personnages, ce qui est effectivement le cas. Le scénario concocté par Kwak Jung, qui endosse également la casquette de réalisateur pour son premier long-métrage, positionne le récit dans le domaine du thriller, avec une tension qui s’accroît crescendo avec quelques rebondissements. L’ensemble est articulé sur fond de crime, dont on comprendra, dans l’épilogue, les raisons, les motivations de l’antagoniste en chef. Tout au long du métrage, on se demande qui se cache derrière le pseudonyme d’Ereshkigal. Et finalement, les chasseurs deviennent des proies à leur tour, ce qui, bien évidemment, va les plonger dans les difficultés.

Sauf que… Ben oui, ça coince un petit peu cette affaire-là. À bien des égards « Search Out« , ne propose rien d’original. On pourrait aller plus loin et dire, que ce métrage ne propose que des choses qu’on a déjà vu. L’usage détourné et malsain des réseaux sociaux, la manipulation des plus vulnérables, les enquêteurs amateurs, les techniques de hackers, tout ceci a déjà été fait dans de précédents films. Du coup, on se retrouve dans la difficulté d’adhérer aux personnages et on n’est que rarement surpris par l’orientation qui est donnée au développement. Le premier twist du récit intervient trop tôt dans l’histoire avec le suicide du principal suspect. Cela plonge le spectateur averti dans une quête d’identification du véritable antagoniste de cette aventure destructrice. On ne peut, à ce stade, qu’être certain qu’il s’agisse d’un des personnages déjà présents dans l’histoire.

Les personnages sont intéressants et dépeignent un aspect de la société coréenne. Joon-hyuk est passionné par l’idée d’être une célébrité des réseaux sociaux tout en préservant son anonymat. Il est suivi par un nombre important de personnes depuis qu’il a mis à jour un scandale d’hygiène alimentaire, mais doit se contenter d’un boulot habituellement réservé aux étudiants. Sung-min n’est guère plus avantagé dans sa vie sociale. Il étudie dans l’optique de rentrer dans les forces de l’ordre, mais ne semble pas en faire beaucoup pour parvenir à ses objectifs. Il se prend pour un expert en arts martiaux alors qu’il n’y connaît pas grand’chose, allant jusqu’à se faire appeler « Mains Tranchantes »… Une bonne dose d’humour est amenée par ce personnage. Enfin, Noo-ri est la représente féminine de ce trio de choc. Hacker à ses heures, elle préférerait être sur le terrain pour enquêter, investiguer et éventuellement s’affronter physiquement avec des méchants. 

On peut préciser que la trame de fond du métrage s’inspire d’un « jeu » intitulé « Blue Whale Challenge » ou Challenge de la Baleine Bleue, soupçonné d’être à l’origine de plusieurs incidents, voire suicides, notamment auprès des adolescents. Le « joueur » devant réaliser un défi chaque jour, le dernier défi étant le suicide du « joueur ». Ce « challenge » tirerait son nom du fait des observations d’échouages de baleines sur les plages, qui font dire à certains que ces cétacés se « suicident » volontairement. Ce « jeu » faisant suite à d’autres conneries du même genre, comme le « jeu du foulard » ou le « jeu du sac », tous deux étant basés sur le principe de la non-oxygénation, le but étant de provoquer une anoxie du cerveau et des hallucinations. Cette pratique est particulièrement dangereuse, car elle peut conduire à une perte de connaissance, laisser des séquelles neurologiques, voire engendrer la mort en quelques minutes. Une pratique qui bien évidemment est fortement à proscrire !

En conclusion, « Search Out » est un bon thriller disposant d’une histoire familière, d’une intrigue classique et d’un développement satisfaisant. Le rythme est cohérent, le récit est fluide et la narration est linéaire. La photographie signée Choi Jong-man est convenable, la bande musicale orchestrée par Oh Han-jung et Heo Yoo-ra est correcte et le montage délivré par Choi Hyun-sook offre un métrage d’une durée de 92 minutes qui restent prenantes malgré les aspects convenus du film. La distribution offre de bonnes prestations avec une préférence pour Lee Si-eon pour son apport comique dans l’histoire. Un film satisfaisant en dépit du manque d’originalité qui ne laissera pas un souvenir indélébile…

Retrouvez-nous sur notre groupe de discussion Facebook !

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 332 101 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :