Corée du Sud, Crime - Policier, Drame, Thriller

INNOCENCE (2020) ★★★★☆


Basé sur une histoire réelle, le récit se concentre sur une avocate qui décide de défendre sa mère accusée à tort d’avoir tué quelqu’un lors des funérailles de son mari…

« Gyeolbaek » (결백), ou « Innocence » pour la distribution internationale, est un thriller judiciaire datant de 2020, écrit et réalisé par Park Sang-hyun, qui fait ses premiers à la mise en scène. Les acteurs principaux sont Shin Hye-sun, qu’on a pu voir dans « A Day » (2017), Bae Jong-ok, qu’on a pu voir dans « The Chase » (2017), Heo Joon-ho, qu’on a pu voir dans « Forbidden Dream » (2019), Ko Chang-seok, qu’on a pu voir dans « Jesters: The Game Changers » (2019), et Hong Kyung, qu’on a pu voir dans « A Distant Place » (2021). Ce film est paru en salles coréennes le 10 juin 2020. 

L’histoire proposée par « Innocence » nous invite à suivre Ahn Jung-in (Shin Hye-sun), une brillante avocate qui officie dans un cabinet prestigieux de Séoul. Cette dernière va découvrir, en regardant les informations télévisées, que sa mère, Chae Hwa-ja (Bae Jong-ok), est accusée d’avoir assassiné plusieurs des convives aux funérailles de son époux, et d’une tentative de meurtre sur le Maire Choo (Heo Joon-ho). En effet, elle aurait empoisonné la boisson servie aux invités. Tout naturellement, Jung-in décide de s’investir et revient dans la banlieue de Daejeon. Mais rapidement, elle se heurte aux notables du secteur, qui semble tous plus au moins impliqués dans l’affaire…

Le scénario concocté par Park Sang-hyun, qui endosse ici la double casquette de scénariste et de réalisateur, est relativement complexe. L’intrigue se joue à plusieurs niveaux. Partant de l’idée que sa mère ne peut qu’être innocente, la jeune avocate cherche à identifier le véritable responsable. En enquêtant, elle va découvrir un complot politico-financier, dans lequel son père adoptif serait impliqué. On navigue entre le thriller et le film juridique. Personnellement, depuis que j’ai découvert la série télévisée américaine, « Law & Order » (1990-2010), plus connu en France sous le titre de  » New York, police judiciaire« , je dois avouer que je suis fan du concept, mêlant l’enquête policière et le débat contradictoire dans les prétoires de la justice. Dans le cas présent, s’ajoutent les politiciens magouilleurs visant à être réélus, mais également à s’enrichir.

« Innocence » nous livre une belle brochette de personnages Au premier plan, on retrouve donc cette jeune avocate qui désire prouver que sa mère est innocente. Cette simple approche ouvre une énorme parenthèse pour installer une sous-intrigue sur la relation mère-fille. Une relation altérée par la sénilité grandissante de la vieille femme, qui ne reconnaît sa fille que par alternance. Les deux femmes nourrissent une souffrance psychologique liée à la séparation. La mère se culpabilise de ne pas avoir su protéger sa fille d’un père violent alors que la fille, quant à elle, se culpabilise d’avoir abandonné sa mère à son triste sort. Mais l’intrigue devient absconse quand on incorpore le meurtre du père biologique de l’avocate.

Bien que Shin Hye-sun incarne avec beaucoup de sérieux la jeune avocate, la performance de Bae Jong-ok dans le rôle de cette mère qui bascule dans la décrépitude mentale, est nettement plus impressionnante. À travers les nombreux flashbacks qui émaillent le récit, on peut retracer le parcours de cette mère. Elle sombre une première fois lorsqu’elle perd tragiquement le père de l’enfant qu’elle attend. Elle s’enfonce un peu plus avec la naissance de son second enfant, Jeong-soo (Hong Kyung), souffrant d’un autisme sévère. Elle plonge encore lorsque sa fille fuit le domicile familial. Elle se révolte lorsqu’elle comprend le rôle de son mari dans le meurtre de celui qui fut son amoureux jadis, avant de basculer complètement avec l’accusation de meurtre pour laquelle elle est poursuivie. 

Dans cette zone rurale, tout le monde semble se connaître, et depuis l’enfance. L’inspecteur Choi (Han Yi-jin) et le policier Yang (Tae Hang-ho) connaissent tous deux Jeong-in depuis leurs années de collège. Rapidement, l’inspecteur Choi va être identifié dans le clan des méchants, alors que le policier Yang est le bon gars de service qui ne demande qu’à aider. Heo Joon-ho interprète avec beaucoup d’habileté le Maire Choo. L’homme politique dans toute sa splendeur, avec sa double face, et sa langue fourchue. Mielleux en surface et magouilleur, pour ne pas dire malhonnête à l’extrême dans les faits. Enfin, on ne peut passer sous silence l’excellente performance de Hong Kyung dans le rôle du petit frère autiste.   

D’une durée de 111 minutes, le temps est partagé entre les scènes d’investigation, les séquences au tribunal et quelques scénettes d’action permettant d’installer une tension. L’introduction permet de prendre conscience des capacités de Jung-in dans son métier d’avocate. À l’opposé, la fin remet en perspective la relation entre la mère et la fille à travers un dernier flashback. 

En conclusion, « Innocence » est un très bon thriller crimino-juridique disposant d’une histoire captivante, d’une intrigue compliquée et d’un développement solide. Le rythme est variable, le récit est abscons par endroits et la narration fait appel à de nombreux flashbacks. La photographie proposée par Yoo Il-seung est basique, mais maîtrisée, la bande originale, signée par Lee Ji-soo, accompagne agréablement les différents événements tout en mettant l’accent sur les moments de tension. Enfin, le montage réalisé par Yang Dong-yeop et Kim Jae-bum nous offre un film d’un peu plus d’une heure-et-demi plaisante, pour un divertissement que l’on peut aisément recommander. 

Retrouvez-nous sur notre groupe de discussion Facebook !

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 318 475 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :