Action, Corée du Sud, Crime - Policier, Drame, Netflix, Série Télévisée, Thriller

BAD GUYS (2014) ★★★★☆


Bad Guys (2014)

 

Un groupe de criminels est réuni par un inspecteur chevronné afin de créer une unité spéciale en vue d’éradiquer les crimes violents, et ce, en échange d’une réduction de peine conséquente.

 

 

« Nappeun Nyeoseokdeul » (나쁜 녀석들), ou « Bad Guys » pour la distribution internationale, est une série télévisée sud-coréenne datant de 2014, diffusée sur OCN (Orion Cinema Network) du 4 au 12 décembre 2014 sur 11 épisodes, réalisés par Kim Jung-min. Les acteurs principaux sont Kim Sang-joong, qu’on a pu voir dans « Hanbando » (2006), Ma Dong-seok, qu’on a pu voir dans « Rockin’ on Heaven’s Door » (2013), Park Hae-jin, qu’on a pu voir dans « Cheese in the Trap » (2018), Jo Dong-hyuk, qu’on a pu voir dans « Love At The End of The World » (2015), Kang Ye-won, qu’on a pu voir dans « Hello Ghost » (2010), et Kang Shin-il, qu’on a pu voir dans « Fists of Legend » (2013).

L’histoire proposée par « Bad Guys » nous invite à suivre l’inspecteur Oh Gu-tak (Kim Sang-joong), qui utilise tous les moyens nécessaires pour neutraliser les criminels, mais ses méthodes ambiguës conduisent souvent à ce qu’il soit suspendu pour usage excessif de la force. Face à l’augmentation du nombre de crimes violents dans leur district, le divisionnaire Nam Gu-hyeon (Kang Shin-il) donne son feu vert afin que Gu-tak crée une unité spéciale. Ce dernier décide d’utiliser des criminels aguerris. Ainsi, il enrôle Lee Jung-moon (Park Hae-jin), un génie ayant un QI de 165, un doctorat en mathématiques et en philosophie, mais derrière sa façade enfantine se cache un tueur en série psychopathe. Pak Un-Cheol (Ma Dong-seok), un chef de gang et Jung Tae-soo (Jo Dong-hyuk), un tueur professionnel insaisissable, qui a, du jour au lendemain, décidé de se rendre aux autorités judiciaires. Pour les accompagner, la jeune inspectrice Yoo Mi-young (Kang Ye-won), veille au grain, tout en étant réticente à l’idée de voir ces criminels dans la nature.

Les premiers épisodes présentent bien évidemment les personnages et mettent en scène la raison première de leur association : arrêter des criminels. Dans la deuxième partie de la saison, l’intrigue se focalise plus en avant sur les personnages, puis finalement sur la quête de vengeance de l’inspecteur Oh Goo-tak. En effet, ce dernier cherche à identifier le meurtrier de sa propre fille et il pense fortement qu’il s’agit de Lee Jeong-moon, un certain nombre de révélations viendront mettre à mal sa théorie, pour finalement nous dévoiler les dessous de toute cette affaire.

Les valeurs de production sont vraiment excellentes dans cette série, car proches de celles développées par le cinéma. La photographie est d’une qualité supérieure, avec des scènes de combats, des courses-poursuites, et autres confrontations, très bien orchestrées. La mise en scène présentée par Kim Jung-min, le réalisateur, offre une approche très réaliste de l’ensemble des séquences dynamiques. Le rythme est assez soutenu, avec un bon équilibre entre les investigations, l’introspection des personnages et les scènes d’action.

L’orientation est fortement mise sur le thriller policier, mais le développement des personnages permet de développer l’aspect dramatique. Bien que l’action soit au cœur de cette série télévisée, on notera l’évolution psychologique des différents protagonistes. On peut suivre leur volonté de rédemption, leurs motivations, au-delà du fait de neutraliser de dangereux criminels, d’assouvir un désir profond de rachat, de salut, dans l’optique d’obtenir la chance de s’installer dans une vie normale. Finalement, même les criminels les plus endurcis ont une histoire à raconter et ils peuvent parfois être touchants.

L’ensemble de la distribution offre de très bonnes prestations. L’intrigue est solide, et il faut avouer qu’on ne sait jamais à l’avance ce qu’il va se passer. Le scénario concocté par Han Jung-hoon permet d’installer une ambiance assez sombre, tout en maintenant systématiquement le doute sur la moralité des différents personnages. Progressivement, on découvre les connections qui existent entre les divers protagonistes, œuvrant même sur la destinée de chacun. L’ensemble est non seulement agréable à suivre, mais également cohérent. On peut cependant regretter le manque de personnage féminin de premier plan. Et bien que Kang Ye-won dispose d’un rôle récurant, son personnage est l’exemple type de la femme grincheuse et son développement est nettement moindre que celui des personnages masculins.

En conclusion, la série télévisée « Bad Guys » est plutôt accrocheuse disposant d’une histoire captivante, d’une intrigue solide et d’un développement bien équilibré entre l’action, les investigations et les palabres entre les différents protagonistes. Le rythme est varié d’un épisode à l’autre, le récit est fluide et la narration fait appel à plusieurs flashbacks. La photographie est d’une très belle qualité, la bande originale est agréable et l’édition permet de maintenir le spectateur attentif. La distribution offre de très bonnes prestations. L’ensemble est plaisant, et a d’ailleurs fait l’objet d’une adaptation au cinéma…

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 332 105 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :