Corée du Sud, Crime - Policier, Fantastique, Mystère, Serial Killers, Thriller

MOUSE (2021) ★☆☆☆☆


Mouse (2021)

 

Les meurtres en série impitoyables d’un psychopathe laissent le pays en proie à la peur et au chaos. Un jeune policier en quête de justice et un inspecteur expérimenté au passé tragique affrontent le tueur. La rencontre avec ce psychopathe va totalement bouleverser leur vie…

 

 

« Mauseu » (마우스), ou « Mouse » pour la distribution internationale, est un thriller criminel datant de 2021, dirigé par Choi Joon-bae et Kang Cheol-woo. Les acteurs principaux sont Lee Seung-gi, qu’on a pu voir dans « Love Forecast » (2015), Lee Hee-joon, qu’on a pu voir dans « The Man Standing Next » (2020), Park Ju-hyun, qu’on a pu voir dans « The Dude in Me » (2019), et Kyung Soo-jin, qu’on a pu voir dans « The King’s Case Note » (2017). Ce métrage est construit à partir de la série télévisée du même nom diffusée sur tvN à partir de mars 2021. A l’origine, elle est composée d’une vingtaine d’épisodes. Le scénariste, Choi Ran, s’est inspiré d’une affaire de meurtre datant de 2017 qui a eu lieu à l’école élémentaire d’Incheon.

L’histoire proposée par « Mouse » (마우스) nous invite à suivre deux policiers, Jeong Ba-reum (Lee Seung-gi) et Go Moo-chi (Lee Hee-joon), qui poursuivent le même meurtrier. Le premier, Ba-reum, est un jeune policier, qui s’avère être, lui aussi, un tueur en série. Le second, Moo-chi, est un inspecteur chevronné, qui ne se soucie guère des règles et qui est prêt à recourir à n’importe quelle méthode pour attraper les criminels. Chemin faisant ces différents protagonistes vont se croiser et le meurtrier sera neutralisé, laissant cependant Ba-reum sérieusement blessé à la tête. Sa convalescence va l’amener à se poser des questions sur ses actes. Est-ce que finalement un psychopathe pourrait ressentir de l’empathie pour ses victimes ?

Le scénario concocté par Choi Ran offre une histoire plus que compliquée, c’est littéralement une torture pour l’esprit. J’en ai encore mal à la tête. L’histoire, tout comme l’intrigue d’ailleurs, est absconse à souhait. Même en s’accrochant puissamment, il y a de fortes chances que de nombreux spectateurs et/ou téléspectateurs, ne comprennent rien. La connexion entre les différents personnages est tellement tordue qu’ils souffrent tous, certes à des degrés divers, de profonds traumatismes et que cela a fortement impacté leur vie respective. On se retrouve dans l’incapacité de dire qui est finalement le personnage central, même si le récit présenté ici se focalise sur le jeune policier.

La mise en scène est terriblement déstabilisante et chaque personnage peut finalement mourir à un moment ou à un autre. À cela vous ajoutez des complications scénaristiques comme des greffes de cerveau. L’idée de base était pourtant intéressante. Est-il possible de détecter les gènes psychopathes des bébés à naître, de manière à distinguer les tueurs en série avant leur naissance ? Cependant, les allers et retours entre le passé et le présent nous plongent dans l’incompréhension des événements, et même des personnages. Du coup, les deux heures que dure ce film deviennent pénibles, et l’envie d’abandonner en cours de route est très présente. Cela étant dit, comme je suis optimiste, je me dis toujours que la lumière apparaîtra au bout du tunnel, et qu’une explication se fera jour dans la dernière partie du métrage. Que nenni mon ami…

Tout ceci est d’autant plus dommageable que les valeurs de productions sont bonnes. Les effets spéciaux sont corrects, la photographie est bonne, les scènes de nuit sont classiques mais très bien filmées, avec une bonne dose de tension. La bande musicale est bien construite également, mettant l’accent sur les moments d’angoisse et d’effroi ressentis par les victimes. Il y avait manifestement la place pour offrir une histoire intéressante, mais le scénario est une bouillie indigeste qui gâche l’ensemble du reste. De mon humble point de vue, il ne faut absolument pas perdre son temps avec ce « Mouse » (마우스), sauf si vous aimez vivre dangereusement. Dans ce cas prévoir une boite de Doliprane.

 

 

 

Retrouvez-nous sur notre groupe de discussion Facebook !

Groupe Facebook Cinéma Coréen

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 345 709 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :