Action, Corée du Sud, Crime - Policier, Romance

BODYGUARD (2020) ★★★✮☆


Bodyguard (2020)

 

Un jeune homme vient en aide à une jeune femme poursuivie par des gangsters, sans savoir que cette dernière est l’héritière du groupe financier de première importance. En outre, elle fait l’objet de pression pour céder son groupe à la mafia. Une chasse à l’homme s’engage et des confrontations violentes seront inévitables…

 

 

« Gyeong-ho-won » (경호원), ou « Bodyguard » pour la distribution internationale, est un thriller d’action sud-coréen datant de 2020 écrit et réalisé par Son Seung-hyun (손승현), à qui l’on doit également « On July 7 » (2019). Les acteurs principaux sont Kang Seok-chul (강석철), qu’on a pu voir dans « The Spy » (2013), Yoo Ye-bin (유예빈), qu’on a pu voir dans « The Player » (2018), Ji Hye-in (지혜인), qu’on a pu voir dans « A Violent Prosecutor » (2015), Kim Jin-Woo (김진우), qu’on a pu voir dans « Musudan » (2015), et Choi Cheol-ho (최철호), qu’on a pu voir dans « The Cursed Lesson » (2019). Ce métrage est paru le 30 avril 2020 dans les salles coréennes.

L’histoire proposée par « Bodyguard » (경호원) nous invite à suivre Soo-han (Kang Seok-chul), un jeune homme appartenant à un petit groupe d’usuriers, qui nous apparaît rapidement comme désinvolte et peu passionné par ce qu’il fait. Chemin faisant, il va rencontrer Ye-jin (Yoo Ye-bin) de manière fortuite alors que celle-ci est en mauvaise posture, sur le point d’être agressée, voire même enlevée, par de mystérieux hommes en costume sombre. En venant en aide à Ye-jin, Soo-han va pouvoir mettre en œuvre quelque chose qui va rendre son quotidien moins fade, moins inutile et lui offrir, l’espace d’un instant, pense-t-il, un but dans sa vie monotone.

Le scénario concocté par Son Seung-hyun (손승현), qui endosse ici la double casquette de réalisateur et de scénariste, est plutôt intéressant. L’histoire est simple, pour ne pas dire basique. Mais il y a quelques subtilités qui rendent le film attachant. D’une part, il y a une sous-intrigue autour du personnage incarné par Kang Seok-chul (강석철). Son passé le tourmente. Que s’est-il donc passé ? Et qui est donc cette femme énigmatique qui apparaît dans ses souvenirs ? D’autre part, il n’y a pas de romance entre les deux principaux protagonistes, alors que tout laisse à penser qu’on s’y dirige inexorablement. Soo-han respecte Ye-jin, non pas parce qu’elle est jolie, pour ne pas dire séduisante, mais probablement parce qu’elle se positionne comme une femme de parole qui tient à préserver sa dignité.

D’une manière générale, « Bodyguard » (경호원) s’inscrit dans un schéma classique avec un archétype de personnage que nous avons probablement tous déjà croisé dans d’autres long-métrages. En y regardant plus précisément, on retrouve le concept de l’homme de main loyal envers son supérieur hiérarchique, qui est prêt à aller bien au-delà du raisonnable, sans hésiter à franchir la ligne rouge, pour son patron. Et cela d’une manière qui défie la simple promesse d’un bon salaire. Soo-han est reconnaissant à Ye-jin pour avoir donné un but à sa vie. Finalement, Soo-han est heureux de pouvoir protéger Ye-jin afin d’expier sa lâcheté passée.

Du côté des valeurs de productions, là aussi les choses sont faites avec simplicité, preuve que l’on peut proposer des choses intéressantes en restant basique, dans la mesure où c’est fait correctement. La photographie offre néanmoins de belles prises de vue. Les scènes de combat sont bien orchestrées et restent réalistes. Le jeu d’acteur, aussi basique, soit-il, parvient à éclipser l’action dans la plupart des situations. Bien que peu impressionnant et très court, d’une durée de 81 minutes, « Bodyguard » (경호원) fonctionne plus que bien, et on finit par s’attacher aux principaux personnages. En outre, le métrage permet de mettre en lumière la ville côtière et touristique de Gangneung (강릉시) en Corée du Sud.

En conclusion, « Bodyguard » (경호원) est un bon petit film d’action disposant d’une histoire basique, d’une intrigue sommaire et d’un développement dépouillé. Le scénario délivré par Son Seung-hyun se focalise sur des points suffisamment forts pour offrir des personnages attachants. Le rythme est cohérent avec l’histoire, le récit est fluide et la narration fait appel à quelques flashbacks. La photographie est agréable, la bande musicale proposée par Kim Jun-seong (Recalled / The Night of the Undead / Metamorphosis /…) est sympathique et le montage débouche sur un métrage d’une durée exceptionnellement courte d’une heure et vingt-une minutes. La distribution offre de bonnes prestations et le duo formé par Kang Seok-chul et Yoo Ye-bin (유예빈) fonctionne bien. Un petit film bien agréable à regarder qui offre un sympathique moment de divertissement.

 

 

 

Retrouvez-nous sur notre groupe de discussion Facebook !

Groupe Facebook Cinéma Coréen

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

2 réflexions sur “BODYGUARD (2020) ★★★✮☆

  1. Aucun rapport avec Kevin Costner et une chanteuse à voix aujourd’hui disparue donc. 😉

    J'aime

    Publié par princecranoir | 11/11/2021, 12 12 03 110311

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 343 231 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :