Corée du Sud, Fantastique, Horreur, Mystère, Netflix, Thriller

HELLBOUND (2021) ★★★★☆


Hellbound (2021)

 

Après l’apparition soudaine de créatures venues d’un autre monde, condamnant des individus à l’enfer, un groupe religieux diffuse la théorie d’une justice divine.

 

 

« Jiok » (지옥), ou « Hellbound » pour la distribution internationale, est une série télévisée sud-coréenne datant de 2021, réalisée par Yeon Sang-ho, à qui l’on doit également des films tels que « Train to Busan » (2016), « Psychokinesis » (2018) ou encore « Peninsula » (2020), basée sur son propre webtoon du même nom. Les acteurs principaux sont Yoo Ah-in (유아인) qu’on a pu voir dans « Voice of Silence » (2020), Kim Hyun-joo (김현주), qu’on a pu voir dans « Shinsukki Blues » (2004), Park Jeong-min (박정민), qu’on a pu voir dans « Deliver Us from Evil » (2020), Won Jin-ah (원진아), qu’on a pu voir dans « Steel Rain » (2017), et Yang Ik-june (양익준), qu’on a pu voir dans « Intimate Enemies » (2015). Cette série est diffusée sur Netflix depuis le 19 novembre 2021 et est rapidement devenue la série la plus regardée au monde sur cette plateforme, dépassant ainsi la série « Squid Game » (2021).

Episode 1

Des créatures d’un autre monde poursuivent et tuent un homme en plein jour sous le regard des passants horrifiés. Jeong Jin-soo déclare que seuls les pêcheurs vont en enfer.

Episode 2

La Nouvelle Vérité propose une forte somme d’argent à Park Jeong-ja, une femme condamnée, en échange du droit de diffuser en direct le moment de sa sentence.

Episode 3

Jinsu appelle à mener une vie vertueuse devant un monde sous le choc. L’inspecteur Jin Kyung-hun cherche sa fille disparue. La Pointe de Flèche cible Min Hyejin.

Episode 5

Bae Young-jae suit son collègue jusqu’à un quai de pêche, où il assiste à un spectacle terrifiant. L’Ange-prophète apparaît dans un lieu inconcevable.

Episode 6

Avec les informations préjudiciables à son encontre, la Nouvelle Vérité essaie tant bien que mal de protéger son pouvoir en maintenant le public dans l’ignorance.

 

« Hellbound » est l’une de ces nouvelles séries coréennes qui cartonnent sur la plateforme Netflix. C’est en avril 2020 que la chaîne de streaming a signé pour produire cette série basée sur le webtoon du même nom, écrit et dessiné par Yeon Sang-ho en 2002. Scénariste et réalisateur que l’on connaît donc par rapport à son travail antérieur, notamment « Train to Busan » (2016) et sa (pseudo) suite « Peninsula » (2020). Cette série venant s’insérer juste après le succès de « Squid Game » (오징어게임), également disponible sur Netflix. Ainsi, donc, le cinéaste, également à la réalisation sur cette série, imagine la colère de Dieu en la matérialisant comme trois monstres gris, sombres, imposants, ressemblant à Hulk. Ceux-ci apparaissent de nulle part et se mettent à détruire des voitures, bousculer des bus et à fracasser les gens comme s’il s’agissait de jouets. Leurs interventions se terminant systématiquement par une incinération de la cible en un rien de temps. Ceci faisant toujours suite à la visite d’un « ange » venu annoncer le jour et l’heure de la mort d’un « pêcheur » pour un aller simple pour l’enfer.

Ceci étant dit, la puissance intellectuelle de cette série, c’est qu’elle ne traite pas tellement de la terreur qu’inspirent les monstres, mais de ce qui se passe ensuite, présentée comme étant une punition divine pour sanctionner les mauvaises personnes. La véritable terreur qui ressort ici, ce sont les personnes, les opportunistes, les chefs de secte et les croyants aveugles qui suivent le mouvement, n’hésitant pas à faire honte aux autres, à violenter les autres, dans le but de gagner la miséricorde de Dieu. « Hellbound » offre un mélange de cette horreur fondée avec des discussions raisonnées et sérieuses sur la manière dont nous définissons un péché et ce que nous, en tant qu’êtres humains, attendons d’un tel Dieu.

En tant que passionné de cinéma coréen, il y a une sorte de logique à regarder « Hellbound » sachant que cela vient directement du réalisateur de « Train to Busan » (2016), car comme dans ce film de zombies, il utilise des personnes « normales » et les effets pervers d’une croyance effrayante pour instaurer des sensations fortes. Les scènes d’action sont nerveuses et peuvent surprendre, tout comme les développements et les rebondissements du scénario. Les mouvements de caméra tremblante et les longues prises de vue, permettent aux spectateurs de vivre les événements dans une relative immersion. Finalement, cette série garantit que même si les montres matraquants restent obstinément un mystère, la brutalité que les personnes s’affligent les unes aux autres est bien plus effrayante.

« Hellbound » a un sens passionnant de la croissance à travers six épisodes qui montrent comment les idées de la « Nouvelle Vérité » prennent le dessus. L’aspect négatif, c’est que le scénario se focalise sur de nombreux complots, malgré sa promesse visuelle initiale. Apparemment, il y a beaucoup d’aspects qui sont trop superficiellement effleurés. Pour exemple, nous entendons que la moitié de la planète a été pris dans la fièvre de la « Nouvelle Vérité », mais nous n’en avons qu’une vision légère. De même, certains aspects dramatiques de la série sont peut-être trop chronophages, notamment cette intrigue secondaire, bien profondément déchirante dans la seconde moitié de la série, impliquant un bébé, alimentée par des monologues larmoyants appuyés par une musique triste.

En conclusion, « Hellbound » est une très bonne série d’horreur disposant d’une histoire originale, d’une intrigue grandissante et d’un développement qui aurait mérité plus d’ampleur. Le rythme est plutôt soutenu, le récit est fluide et la narration court sur quatre années. La photographie est d’un très bon niveau avec des scènes d’action rondement menées et des effets spéciaux impressionnants. La bande musicale participe grandement à l’ambiance générale même si l’on peut regretter l’aspect larmoyant de certains aspects. Le format basé sur six épisodes est plaisant. La distribution est abondante, et bon nombre de personnages disparaissent rapidement. L’ensemble est captivant et mérite d’être visionné…

 

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

2 réflexions sur “HELLBOUND (2021) ★★★★☆

  1. Je n’ai pas accroché.

    Aimé par 1 personne

    Publié par Sandra | 06/01/2022, 18 06 13 01131

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 359 015 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :