Action, Corée du Sud, Fantastique, Mystère, Thriller

THE CURSED: DEAD MAN’S PREY (2021) ★★★✭☆


The Cursed: Dead Man's Prey (2021)

 

Une adolescente qui a la capacité de provoquer la mort en utilisant des Hanja (caractères chinois), des noms, des photos et des effets personnels ; et un journaliste, luttent contre le mal caché derrière un conglomérat informatique…

 

 

« Bang-beop: Jaechaeui » (방법: 재차의), ou « The Cursed: Dead Man’s Prey » pour la distribution internationale, est un thriller fantastique sud-coréen datant de 2021, réalisé par Kim Yong-wan (김용완), à qui l’on doit également « Champion » (2018). Les acteurs principaux sont Uhm Ji-won, qu’on a pu voir dans « The Phone » (2015), Jung Ji-so, qu’on a pu voir dans « Parasite » (2019), Jung Moon-sung, qu’on a pu voir dans « Miracle: Letters to the President » (2021), Oh Yoon-ah, qu’on a pu voir dans « Love in Magic » (2005), Kim In-kwon, qu’on a pu voir dans « The Battle of Jangsari » (2019), et Kwon Hae-hyo, qu’on a pu voir dans « Peninsula » (2020). Ce métrage est une version étendue de la série télévisée « The Cursed » (2020). Ce film est paru en salles coréennes le 28 juillet 2021.

L’histoire proposée par « The Cursed: Dead Man’s Prey » nous invite à suivre une journaliste, Im Jin-hee (Uhm Ji-won), qui se retrouve à enquêter sur des phénomènes paranormaux. Un meurtre singulier a eu lieu. La victime travaillait pour Seungil Pharmaceutique, une société de première importance. Mais là où les choses sortent de l’ordinaire, c’est que le meurtrier a été retrouvé mort, en état de décomposition avancée, à côté de la victime. Selon l’autopsie de la victime, le décès serait dû à une intoxication phycotoxine paralysante alors que le tueur serait décédé depuis plus de trois mois. Peu de temps après ces événements, un inconnu demande à être interviewé par Jin-hee. Durant cette interview, l’homme annonce qu’il va tuer trois des hauts dirigeants de Seungil Pharmaceutique à des dates et heures bien précises, avant de mourir en désagrégeant. L’enquête démontrera que cet homme est également recensé comme étant décédé depuis plusieurs mois. La date de la première échéance se rapprochant, un important dispositif de sécurité s’installe autour de la première « cible »…

Le scénario concocté par Yeon Sang-ho (Psychokinesis / Peninsula) installe l’histoire dans le fantastique. Le point central étant qu’un individu inconnu manipule les morts pour éliminer les hommes à la tête d’une grosse entreprise multinationale. Au fur et à mesure que le récit se dévoile, on prend conscience qu’un chaman très puissant est à la manœuvre. L’intrigue s’articule sur le pourquoi de ces attaques. Quelles sont les motivations qui se cachent derrière ces meurtres. Mais également, comment neutraliser ce chaman et empêcher de nouveaux crimes. Il existe également une dimension dramatique liée à la perte d’un proche et, en fin de compte, on peut y voir une histoire d’amour. L’amour naturel d’un père pour sa fille.

Des personnages principaux, on retiendra probablement Jin-hee, incarnée par Uhm Ji-won, qui était très émouvante dans « Hope » (2013). L’actrice incarne donc une journaliste particulièrement pugnace. Bien qu’elle œuvre désormais pour un journal de seconde zone, elle n’en a pas oublié ses méthodes d’investigations antérieures alors qu’elle travaillait pour une officine plus importante. Toutefois, sa connexion avec la jeune Ji-so (Baek So-jin) n’est pas très bien développée. Cette dernière étant un second personnage intéressant, et surtout important de l’histoire. La jeune femme a parcouru l’Asie afin d’acquérir la compréhension et le contrôle de sa malédiction. C’est donc elle qui va s’opposer au puissant chaman dans l’espoir de le neutraliser. À cela, ajoutons tout de même Jessie, interprétée par Lee Seol. Cette dernière est une jeune stagiaire qui intègre l’équipe de journalistes, et qui s’avère avoir, un rôle important dans l’intrigue.

Les valeurs de productions sont probablement le point fort de « The Cursed: Dead Man’s Prey » (방법: 재차의). La photographie est d’une très bonne qualité. Les différents lieux sont toujours modernes. Même les anciens locaux de la société Seungil Pharmaceutique apparaissent comme pleinement contemporains malgré qu’ils soient abandonnés. Les effets spéciaux sont particulièrement soignés, notamment l’animation des morts-vivants. D’ailleurs à ce sujet, on peut lire, ici et là, qu’il s’agit de zombies. Il n’en est rien de mon point de vue. Ces personnes sont mortes, mais se présentent sous un aspect normal, ce n’est qu’une fois leur « mission » accomplie qu’ils se transforment un court instant pour se désagréger. La bande musicale est plaisante et moderne. Enfin, le montage débouche sur un film, d’une durée de 109 minutes, relativement impressionnant par la qualité des scènes d’action.

En conclusion, « The Cursed: Dead Man’s Prey » est un très bon thriller fantastique, disposant d’une histoire singulière, d’une intrigue captivante et d’un développement dynamique. Le rythme est soutenu, le récit manque parfois de fluidité alors que la narration est linéaire dans l’ensemble. La photographie est de bonne qualité et les effets spéciaux sont excellents. La bande originale est sympathique et le montage est pertinent. La distribution offre de bonnes prestations, mais aucun acteur ne s’impose pleinement par sa performance. L’ensemble est suffisamment prenant pour offrir un très bon moment de divertissement.

 

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Une réflexion sur “THE CURSED: DEAD MAN’S PREY (2021) ★★★✭☆

  1. Oh mais ce film à l’air trop bien et vu la note que tu as mis. Je n’en doute pas !😁

    J’aime

    Publié par Aurélie | 22/01/2022, 10 10 15 01151

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 396 459 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :