Action, Science fiction, Thriller

INFINITE (2021) ★★★☆☆


Infinite (2021)

 

 

Un schizophrène découvre l’existence d’une société secrète vieille de plusieurs siècles, la Cognomina. Les membres ont un souvenir précis de leur vie passée et certains ont même contribué à des changements importants dans l’Histoire. Afin d’arrêter les projets d’un cerveau maléfique qui souhaite la destruction de la planète, le groupe doit faire équipe avec l’homme aux troubles psychiatriques. Les hallucinations de ce dernier sont en fait des souvenirs d’au moins deux de ses vies passées.

 

 

« Infinite » est un film d’action et de science-fiction datant de 2021, réalisé par Antoine Fuqua, à qui l’on doit également « The Magnificent Seven » (2016). Les acteurs principaux sont Mark Wahlberg, qu’on a pu voir dans « Mile 22 » (2018), Dylan O’Brien, qu’on a pu voir dans « Maze Runner: The Death Cure » (2018), Chiwetel Ejiofor, qu’on a pu voir dans « Triple 9 » (2016), Rupert Friend, qu’on a pu voir dans « A Simple Favor » (2018), Sophie Cookson, qu’on a pu voir dans « The Crucifixion » (2017), Joana Ribeiro, qu’on a pu voir dans « The Man Who Killed Don Quixote » (2018), et Jason Mantzoukas, qu’on a pu voir dans « Dirty Grandpa » (2016). Ce métrage a fait l’objet d’une sortie numérique le 10 juin 2021 en raison des retards à sa sortie en salles liés à la pandémie de COVID-19.

L’histoire proposée par « Infinite » nous invite à suivre Evan McCauley (Mark Wahlberg), un individu jugé schizophrène par la société, prend conscience que ses rêves, ses visions sont en fait des souvenirs de ses vies antérieures et qu’il fait partie d’une petite communauté nommée les Infinites, ayant la possibilité de se réincarner vie après vie avec les souvenirs accumulés dans leur passé. Mais les choses se compliquent lorsqu’il se retrouve pourchassé par Barthurst (Chiwetel Ejiofor), le leader des Nihilistes, une faction profondément motivée pour stopper le processus de réincarnation. Pour parvenir à ses fins Barthurst doit faire exploser une bombe qui attaquerait l’ADN de toute chose et ainsi détruirait toute vie sur la planète. Evan, ayant retrouvé ses souvenirs, avec quelques-uns de ses anciens camarades de la faction des Croyants, doit tout faire pour empêcher la fin du monde…

Le scénario concocté par Ian Shorr se base sur une histoire proposée par Todd Stein, qui a lui-même adapté le roman The Reincarnationist Paper écrit D. Eric Maikranz en 2009. L’idée de base étant d’associer les croyances de réincarnation des religions orientales à un script futuriste débouchant sur une confrontation pour la sauvegarde de l’humanité. On navigue dans un récit faisant la part belle à la science-fiction, tout en évoluant pleinement dans notre époque contemporaine de 2020. Finalement, peu d’éléments sont clairement futuristes. On peut signaler quelques armes, des drones sophistiqués, des éléments perfectionnés de sauvegarde de la mémoire et une ou deux machines bizarroïdes. En fin de compte, si on veut classifier « Infinite, c’est vers l’action qu’il faudra s’orienter.

Des personnages principaux, notre regard va forcément se focaliser sur Mark Wahlberg. Quelle erreur ! La prestation de l’acteur est d’une rare platitude. Son personnage souffre fondamentalement d’un vide charismatique avec pour seule expression faciale, le front plissé. Non, c’est du côté de sa « doublure » qu’il faut regarder. En effet, Dylan O’Brian, qui incarne le personnage d’Heinrich Treadway des années 1985 dans sa vie antérieure, est nettement plus intéressant, même si peu à l’écran. Ceci étant dit, c’est le personnage interprété par Chiwetel Ejiofor qui est le plus intéressant. Un personnage qui n’est pas sans rappeler l’Agent Smith (Hugo Weaving) dans la saga The Matrix. L’acteur propose un personnage excentrique, souffrant de ses réincarnations multiples qui aspire à sa propre fin. Celle-ci ne sera possible qu’avec l’annihilation de l’humanité.

Les valeurs de productions sont séduisantes. On sent rapidement que le budget est conséquent. La photographie, confiée à Mauro Fiore, déjà à l’œuvre sur des métrages comme « Avatar » (2009), « The A-Team » (2010), « The Equalizer » (2014), « Southpaw » (2015), ou le récent « Spider-Man: No Way Home » (2021), met l’accent sur les scènes d’action. C’est dynamique, les fusillades et les explosions s’enchaînent, mais c’est terne. On multiplie les sites internationaux comme le Mexique, l’Angleterre, la Thaïlande ou encore le Cambodge à l’instar des James Bond, mais dans un flou de similitude. La scène d’ouverture nous renvoie à la saga Fast & Furious, tandis que la fin nous ramène vers « Mission: Impossible Rogue Nation » (2015). La bande musicale signée par Harry Gregson-Williams, habitué de l’exercice à qui l’on doit les musiques de films comme « The Martian » (2015) ou « Live by Night » (2016) est très agréable et vient bien souligner l’ambiance des scènes d’action. Enfin, le montage débouche sur un métrage de 106 minutes divertissantes par leur vitalité, mais morne par la livraison en bois de l’acteur principal.

En conclusion, « Infinite » est un bon film d’action disposant d’une histoire familière, d’une intrigue basique et d’un développement énergique. Le rythme est soutenu, le récit est fluide et la narration est linéaire, en dehors de la séquence d’ouverture et de quelques flashbacks. La photographie est de très bonne qualité avec des effets spéciaux maîtrisés, la bande musicale vient parfaitement accompagner l’action et le montage offre un film d’un peu plus d’une heure et demie. La distribution offre des prestations mitigées. D’un côté, il y a un Mark Wahlberg atone et de l’autre, un Chiwetel Ejiofor sémillant. L’ensemble reste agréable à regarder, c’est divertissant, mais il y a peu de chance que le projet d’une franchise en reste à cet unique opus.

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 388 069 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :