Drame, Science fiction, Thriller

STOWAWAY (2021) ★★★☆☆


Stowaway (2021)

 

 

Lors d’une mission spatiale à destination de Mars, un passager clandestin, involontaire, prend place à l’intérieur de la navette. Il provoque alors accidentellement de nombreux dommages au sein du vaisseau spatial et remet en question la réussite du voyage. Les ressources vitales se raréfient et deux réactions opposées surgissent. La chercheuse en médecine s’oppose alors à la vision de sa commandante et du biologiste de la mission.

 

 

« Stowaway » ou « Le Passager n°4 » est un thriller de science-fiction datant de 2021, co-écrit et réalisé par Joe Penna, à qui l’on doit également « Arctic » (2018). Les acteurs principaux Anna Kendrick, qu’on a pu voir dans « A Simple Favor » (2018), Toni Collette, qu’on a pu voir dans « Hereditary » (2018), Daniel Dae Kim, qu’on a pu voir dans « Insurgent » (2015) ainsi que dans « Allegiant » (2016), et Shamier Anderson, qu’on a pu voir dans « Race » (2016). Ce film est paru sur Netflix le 22 avril 2021.

L’histoire proposée par « Stowaway » nous invite à suivre un équipage d’astronautes en route pour une mission de deux années sur la planète Mars. Celle-ci est composée du commandant de mission Marina Barnett (Toni Collette), du biologiste David Kim (Daniel Dae Kim) et de la chercheuse médicale Zoe Levenson (Anna Kendrick). Après le décollage, l’équipage s’active afin de mettre en place le vaisseau en configuration pour leur long voyage. Le commandant Barnett va découvrir, inconscient entre deux modules, Michael Adams (Shamier Anderson), un ingénieur de support au lancement, empêtré dans un appareil qui élimine le dioxyde de carbone de l’air du navire. Lors de sa chute, ce passager clandestin accidentel, détruit l’appareil par inadvertance. Rapidement, l’équipage est confronté au manque d’oxygène qui interviendra avant la fin de leur voyage pour Mars. Des décisions difficiles, voire impossibles, doivent être prises au risque de mettre en péril la mission, et même la vie des astronautes…

Le scénario concocté par Joe Penna et Ryan Morrison est très intéressant, car la trame de fond est nettement différente de ce que l’on peut voir habituellement. Pour beaucoup de personnes, les films de science-fiction dans l’espace, c’est « Alien » (1979) ou « Life » (2017), mettant en scène des monstres extraterrestres, ou des œuvres cinématographiques, plus métaphysiques comme « 2001: A Space Odyssey » (1968), « High Life » (2018). Pour « Stowaway« , il n’en ai rien. Le film de Joe Penna navigue entre « Gravity » (2013) et « Apollo 13 » (1995). Dans cette histoire, il n’y a pas de méchant, on se limite à la cruelle inhospitalité de l’espace et la malchance. L’histoire n’est rien d’autre que la représentation des luttes intérieures entre principe et pragmatisme avec une séquence très angoissante de déplacement dans l’espace, le long d’un câble, nous conduisant à l’acte final du métrage.

Le moindre que l’on puisse dire, c’est que la distribution est light, se limitant à quatre personnes. Toni Collette incarne le commandant de bord. Cette dernière laisse beaucoup de place aux deux scientifiques qui l’accompagnent. Certes, elle dirige les opérations, mais consulte ses deux collègues avant de trancher, de décider. Daniel Dae Kim, incarne un phycologue dont la mission première est de développer des algues sur Mars afin d’obtenir de l’oxygène. Il sera le premier à émettre l’idée d’un « départ » du passager clandestin et sera également celui qui aura l’honnêteté d’expliquer clairement la situation à ce dernier. Anna Kendrick est le médecin de bord. Formellement opposée à une option négative, elle veut se laisser du temps pour trouver une solution viable et très volontaire pour prendre des risques et faire l’impossible pour sauver la vie de Shamier Anderson incarnant Michael. Ce dernier n’est pas le méchant de l’histoire, c’est une victime. Mais il vient grossir le besoin en oxygène, ce qui va déclencher une crise morale dans l’espace.

Les valeurs de production sont très bonnes pour ce métrage. La photographie proposée par Klemens Becker est singulièrement simple mais terriblement efficace. Le cinéaste a fait le choix de se positionner au plus près des astronautes lors du décollage, permettant ainsi au spectateur d’être pleinement immergé dans le cockpit du vaisseau. Une astuce scénaristique permet aux cosmonautes d’obtenir une gravité artificielle, permettant ainsi aux acteurs de ne pas simuler l’apesanteur durant tout le film. Les décors se limitent donc à l’intérieur de la station spatiale, en dehors de la sortie extravéhiculaire. La bande musicale délivrée par Volker Bertelmann est plutôt discrète, et le montage orchestré par Ryan Morrison débouche sur un métrage de 116 minutes qui se laissent agréablement regarder. « Stowaway » est un peu lent, mais il compense largement par son réalisme. Le film fonctionne essentiellement, car finalement, c’est une histoire éthique où de bonnes personnes se retrouvent coincées dans une très mauvaise situation, et qui malgré tout, tentent de trouver la moins pire des solutions.

En conclusion, « Stowaway » est un bon thriller de science-fiction disposant d’une histoire originale, d’une intrigue captivante et d’un développement simple. Le rythme est plutôt lent, le récit est fluide et la narration est linéaire. La photographie est basique mais réaliste, les effets spéciaux sont propres, la bande originale est discrète et le montage est cohérent. La distribution offre de bonnes prestations, sans qu’un acteur tire son épingle du jeu. Le scénario est astucieux mettant en avant l’aspect humaniste des personnages, tiraillés par la morale. L’ensemble est plaisant, offrant aux spectateurs une fin laissant son imagination créer sa propre théorie, ses propres hypothèses.

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 416 337 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :