Action, Comédie, Crime - Policier, Netflix, Thriller

ARMY OF THIEVES (2021) ★★★✮☆


Army of Thieves (2021)

 

Dans ce préquel du film « Army of the Dead », une mystérieuse femme recrute Dieter, employé de banque, afin de braquer des coffres-forts inviolables à travers l’Europe.

 

 

« Army of Thieves » est un film de braquage datant de 2021, dirigé par Matthias Schweighöfer, qui s’octroie le premier rôle du métrage, reprenant son personnage de Ludwig Dieter, faisant ainsi office de préquel à « Army of the Dead » (2021). Les autres personnages principaux sont Nathalie Emmanuel, qu’on a pu voir dans « Maze Runner: The Death Cure » (2018), Ruby O. Fee, qu’on a pu voir dans « Polar » (2019), Stuart Martin, qu’on a pu voir dans « Our Ladies » (2019), Guz Khan, qu’on a pu voir dans « Walk Like a Panther » (2018), et Jonathan Cohen, qu’on a pu voir dans « Budapest » (2018). Ce métrage est paru sur Netflix le 29 octobre 2021.

L’histoire proposée par « Army of Thieves » nous invite à suivre Sebastian Schlencht-Wöhnert (Matthias Schweighöfer), caissier dans une banque de Potsdam en Allemagne. Une épidémie de zombies au Nevada domine l’actualité internationale, lui donnant des cauchemars. Son seul loisir réside dans sa passion du safecracking, un processus d’ouverture de coffre-fort sans combinaison ni clé. Gwendoline (Nathalie Emmanuel) recrute Sebastian pour venir étoffer une équipe de cambrioleurs, composée d’une hackeuse, Korina (Ruby O. Fee), d’un chauffeur hors-pair, Rolph (Guz Khan) et d’un gros bras, Brad Cage (Stuart Martin). Le projet étant de pénétrer dans trois banques possédant chacune l’un des coffres-forts créés par le légendaire serrurier Hans Wagner (Christian Steyer). Le premier braquage se déroule avec succès et le premier coffre-fort de la liste, le Rheingold à Paris, est ouvert. L’équipe s’échappant avec seulement une fraction de l’argent se trouvant dans le coffre. L’idée étant plus de relever le défi que d’accumuler l’argent. Mais dès l’attaque du second coffre, le Valkyrie, à Prague, des tensions se font jour dans l’équipe, accentuées par la pression de la police, et plus précisément de Delacroix (Jonathan Cohen), obsédé par l’arrestation du gang de braqueurs…

Le scénario concocté par Shay Hatten amène, une nouvelle fois, une certaine dose d’originalité. Ce nouveau venu dans l’univers des scénaristes, est déjà crédité du travail sur « John Wick: Chapter 3 – Parabellum » (2019) ainsi que pour « Army of the Dead » (2021). Il devrait être à l’œuvre sur « John Wick: Chapter 4 » (2023) et « John Wick: Chapter 5 » (2024). Le scénario du présent film s’inspire des personnages créés par Zack Snyder. L’histoire se déroule avant les événements présentés dans le premier film, «  »Army of the Dead » (2021). Le film se termine d’ailleurs par la rencontre entre Ludwig Dieter et les personnages incarnés par Dave Bautista et Ana de la Reguera. Toutefois, dans ce « Army of Thieves« , on s’éloigne de l’univers zombi, bien que les informations internationales font état, dans les journaux télévisés, de la situation à Las Vegas.

Dans l’histoire qui nous intéresse pour le présent film, le personnage Ludwig Dieter / Sebastian Schlencht-Wöhnert est donc passionné par le safecracking et voue un véritable culte à Hans Wagner, personnage fictif, concepteur de coffre-fort. Selon la légende qui entoure ce personnage, il aurait construit quatre coffres-forts particulièrement complexes en les nommant d’après les compositions de Richard Wagner. Chaque coffre-fort ayant un mécanisme nettement plus enchevêtré et compliqué que le précédent. C’est donc un défi terriblement difficile que Ludwig veut relever. La finalité étant plus de relever le défi, accéder aux coffres-forts puis de les ouvrir. L’argent n’étant que secondaire. Le récit de ce métrage nous invite à suivre Ludwig dans ses pérégrinations afin d’ouvrir les trois premiers coffres. Le quatrième et dernier coffre étant installé dans un casino à Las Vegas…

Les personnages sont peu nombreux et certains sont quelque peu caricaturaux, notamment Brad Cage/Alexis Broschini, incarné par Stuart Martin. Cet acteur écossais a un faux-air de Wolverine. On retiendra la prestation de Nathalie Emmanuel, actrice et modèle anglais, dans le rôle de Gwendoline Starr, une jeune femme qui officie plus ou moins comme étant le leader du petit groupe de malfrats. Un petit jeu du chat et de la souris s’installe entre ces deux protagonistes dans une forme de romance. Relation amoureuse qui s’interrompra aussitôt qu’elle se concrétisera. Ceci étant dit, c’est bien évidemment le personnage de Sebastian Schlencht-Wöhnert, qui prendra ensuite le pseudonyme de Ludwig Dieter, interprété avec beaucoup de talent par Matthias Schweighöfer. Cet acteur, réalisateur et producteur allemand, possède une brillante carrière au théâtre. Dans ce film, il propose un personnage drôle, passionné, relativement peureux mais terriblement motivé par les défis qui lui sont proposés. Ludwig est également quelque peu naïf et fleur bleue, mais indéniablement un artiste dans son genre.

La photographie proposée par Bernhard Jasper est intéressante offrant des voyages dans différentes villes, Paris, Prague, puis à St. Moritz en Suisse, avec comme point de départ la ville de Potsdam en Allemagne. La bande musicale délivrée par Hans Zimmer et Steve Mazzaro vient pleinement accompagner les différentes ambiances du film. Le montage orchestré par Alexander Berner débouche sur un métrage d’une durée de 127 minutes pleinement captivantes. L’ensemble n’est pas sans rappeler « The Italian Job » (2003) dans un monde où les zombies existent tout en étant complètement indépendant par rapport à « Army of the Dead » (2021). En d’autres termes on peut pleinement profiter de ce film et de son histoire sans avoir vu son prédécesseur dans la franchise.

En conclusion, « Army of Thieves » est un bon film de braquage disposant d’une histoire originale, l’intrigue est familière et le développement est classique. Le rythme est cohérent, le récit est fluide et la narration est linéaire mais peu sophistiquée. La photographie est agréable avec des visuels intéressants sur les mécanismes des coffres-forts. Les scènes d’action sont bien présentées s’appuyant souvent sur l’humour rendant l’expérience cinématographique explosive et fantaisiste. La bande originale accompagne astucieusement le récit et le montage est correct. La distribution offre de bonnes prestations, cependant dominée par la performance de Matthias Schweighöfer, qui n’en doutons pas, fera parler de lui à Hollywood dans l’avenir. L’ensemble offre un bon divertissement tout en servant de prequel efficace au premier film de la franchise.

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 416 336 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :