Horreur, Science fiction, Thriller

INVISIBLE MAN (2020) ★★★★☆


Invisible Man (2020)

 

 

Cecilia Kass est en couple avec un brillant et riche scientifique. Ne supportant plus son comportement violent et tyrannique, elle prend la fuite une nuit et se réfugie auprès de sa sœur, leur ami d’enfance et sa fille adolescente. Mais quand l’homme se suicide en laissant à Cecilia une part importante de son immense fortune, celle-ci commence à se demander s’il est réellement mort. Tandis qu’une série de coïncidences inquiétantes menace la vie des êtres qu’elle aime, Cecilia cherche désespérément à prouver qu’elle est traquée par un homme que nul ne peut voir. Peu à peu, elle a le sentiment que sa raison vacille…

 

 

« The Invisible Man » est un thriller de science-fiction datant de 2020, écrit et réalisé par Leigh Whannell, à qui l’on doit également « Upgrade » (2018). Les acteurs principaux sont Elisabeth Moss, qu’on a pu voir dans « Us » (2019), Oliver Jackson-Cohen, qu’on a pu voir dans « Faster » (2010), Aldis Hodge, qu’on a pu voir dans « Jack Reacher: Never Go Back » (2016), Storm Reid, qu’on a pu voir dans « The Suicide Squad » (2021), Harriet Dyer, qu’on a pu voir dans « Killing Ground » (2016), et Michael Dorman, qu’on a pu voir dans « Killer Elite » (2011). Ce métrage est paru en salles américaines le 28 février 2020.

L’histoire proposée par « The Invisible Man » nous invite à suivre Cecilia Kass (Elisabeth Moss), une jeune femme piégée dans une relation violente et de contrôle avec Adrian Griffin (Oliver Jackson-Cohen), un riche ingénieur en optique et homme d’affaires. Cecilia décide de droguer Adrian et s’échappe de la maison hautement sécurisée de son compagnon avec l’aide de sa sœur, Emily (Harriet Dyer). Cecilia se cache désormais dans la maison de son ami d’enfance, l’inspecteur James Lanier (Aldis Hodge) et sa fille Sydney (Storm Reid). Quelque temps après, Cecilia apprend qu’Adrian s’est suicidé, mais celle-ci commence à ressentir une présence dans la maison alors que plusieurs événements étranges se manifestent. Lorsque de la violence s’installe autour de Cecilia, nombreux sont ceux qui la pensent paranoïaque et s’éloignent peu à peu d’elle. Bien qu’isolée, cette dernière est persuadée que, non seulement Adrian n’est pas mort, mais qu’il a réussi à se rendre invisible…

Le scénario concocté par Leigh Whannell, qui endosse ici la double casquette de scénariste et de réalisateur, s’inspire des personnages et du concept créés par Herbert George Wells pour son roman The Invisible Man paru en 1897. Dans le cas présent, l’histoire prend des libertés avec la version originale et les nombreuses versions cinématographiques antérieures. Le point fort dans ce nouvel opus, c’est l’inversion des valeurs. L’homme invisible est l’antagoniste du récit. En outre, le personnage principal est féminin. Cette nouvelle alternative permet de plonger dans l’univers du thriller. Toutefois, l’histoire reste familière avec un personnage essayant de convaincre ceux qui l’entourent que quelque chose d’ignoble, mais inexplicable se prépare. Au-delà du suspense, on peut y voir un drame, soit la violence intraconjugale. Enfin, on ne peut ignorer l’approche science-fiction de par la maîtrise de l’invisibilité.

Dans ce film, les acteurs composant la distribution sont peu nombreux. Et dans cette distribution, c’est Elisabeth Moss qui illumine le film de par sa prestation. Son personnage, Cecilia, est au centre du récit. On peut dire que sans la présence de l’actrice, lauréate de deux Golden Globe et d’un Emmy, « Invisible Man » n’aurait probablement pas autant d’impact. Elle nous offre un personnage à la limite de son point de rupture. Le spectateur a bien conscience qu’une sorte de présence invisible s’en prend à elle, là où les autres personnages pensent qu’elle est devenue paranoïaque. L’actrice parvient à maintenir le suspense ancré dans la plausibilité. Bien que son temps d’apparition à l’écran soit faible, Oliver Jackson-Cohen, offre un personnage que l’on va rapidement qualifier de méprisable. De son côté, Aldis Hodge fait de son mieux pour incarner un mec sympa qui se demande si son amie n’est pas entrain de perdre la tête.

Les valeurs de productions proposées à travers « Invisible Man » sont très bien agencées. La photographie proposée par Stefan Duscio joue énormément sur la suggestion. On passe d’un plan fixe où le personnage principal fixe son regard sur un endroit précis d’une pièce, puis la caméra nous offre l’axe opposé, comme si nous étions à la place de ce même personnage. Notre balaye la scène à la recherche d’un signe, d’un mouvement, d’un élément permettant de confirmer une présence. Mais il n’y a rien. Rien, jusqu’à ce qu’à ce que Cecillia soit agressée, traînée dans la pièce, puis projetée contre un meuble. Le tout étant construit progressivement. La musique proposée par Benjamin Wallfisch vient parfaitement participer à l’installation de l’ambiance. Le compositeur se fait doucement une place dans l’univers du cinéma avec des films comme « Hidden Figures » (2016), « A Cure for Wellness » (2016), « Annabelle: Creation » (2017), « It » (2017), ou encore « Blade Runner 2049 » (2017). Le montage orchestré par Andy Canny débouche sur un film d’une durée de 124 minutes singulièrement captivantes. Doté d’un budget de 7 millions de dollars, le métrage a rapporté 142 millions de dollars.

En conclusion, « Invisible Man » est un très bon film de science-fiction disposant d’une histoire familière, d’une intrigue hyper prenante et d’un développement efficace. Le rythme monte progressivement en puissance, le récit est fluide et la narration est linéaire. La photographie est enveloppante, la musique vient parfaitement souligner l’atmosphère et renforcer le suspense et le montage est méticuleux. La distribution offre de bonnes prestations cependant pleinement dominées par la superbe performance d’Elisabeth Moss. L’ensemble permet d’offrir un très bon divertissement et mérite d’être recommandé. À voir donc…

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 416 337 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :