Horreur

THE DEEP HOUSE (2021) ★★★☆☆


The Deep House (2021)

 

 

Tina et Ben sont un couple de jeunes YouTubers spécialisés dans les vidéos d’exploration sous-marine. En plongeant dans un lac français isolé, ils découvrent une maison immergée dans les eaux profondes. Ce qui était au départ une découverte unique se transforme rapidement en cauchemar lorsqu’ils réalisent que la maison était le théâtre d’atroces crimes. Pris au piège, leurs réserves d’oxygène diminuant dangereusement, Tina et Ben se rendent compte que le pire reste à venir: ils ne sont pas seuls dans la maison.

 

 

« The Deep House » est un film d’horreur français datant de 2021, écrit et réalisé par Julien Maury et Alexandre Bustillo, à qui l’on doit également « Leatherface » (2017). Les acteurs principaux sont James Jagger, qu’on a pu voir dans « The Outpost » (2019), Camille Rowe, qu’on a pu voir dans « Knuckledust » (2020), et Éric Savin, qu’on a pu voir dans « Caged » (2010). Les sociétés Blumhouse Productions et Epix ont acquis les droits du film pour une distribution en Amérique du Nord. Ce métrage est paru en France le 30 juin 2021.

L’histoire proposée par « The Deep House » nous invite à suivre Ben (James Jagger) et sa petite amie Tina (Camille Rowe), deux Youtubers passionnés d’exploration urbaine. Bien que la jeune femme soit un peu plus craintive que son compagnon, elle le suit dans ses missions de découverte qu’ils filment tous les deux avec leur douzaine de caméras ainsi qu’avec leur drone. Ce passe-temps les conduit dans des bâtiments abandonnés inquiétants. Mais leur nouvel objectif sort de l’ordinaire : plonger dans les profondeurs d’un lac où un village évacué fut submergé 50 années plus tôt, lors de la construction d’un barrage. Annoncé comme hyper secret, ce lieu du Sud-Ouest de la France s’avère être une base de loisirs très décevante où toutes les maisons sous-marines sont réputées pourries. Mais Pierre (Éric Savin), un habitant de la région explique à nos deux tourtereaux aventuriers qu’il connaît le chemin d’un endroit, au fond de la forêt, qui « n’a pas de nom et n’est sur aucune carte » et où ils peuvent plonger et trouver une maison en parfait état à 50 m sous l’eau. Après un petit périple dans la forêt, Ben et Tina s’équipent pour plonger. Ils ont 60 minutes d’oxygène et beaucoup de sensations à venir…

Le scénario concocté par Julien David, Rachel Parker, Alexandre Bustillo et Julien Maury, ces deux derniers endossant également la casquette de réalisateurs, offre une bonne dose d’originalité. Celle-ci se manifeste essentiellement de par le lieu de l’action. Habituellement, les maisons hantées sont de vieilles bâtisses, de vieux manoirs, délabrés, poussiéreux, abandonnés. Dans le cas présent, il s’agit d’une maison à étages, complètement immergée dans l’eau. Pour le reste, on retrouve les éléments classiques du film d’horreur, avec une montée progressive dans l’horreur. Le développement nous laisse entendre qu’il s’est passé de drôles d’événements dans cette maison. Les propriétaires enlevaient des enfants dans la région pour leur faire subir toutes sortes d’expériences. Les habitants, lorsqu’ils ont découvert la chose, sont venus pour une expédition punitive. Depuis, les résidants attendaient de la visite. Pas de chance pour Ben et Tina…

Pour ce « The Deep House« , la distribution est une nouvelle fois clairsemée. On va donc se focaliser sur trois personnages. Bien évidemment, le plus énigmatique s’avère être Pierre. Ce dernier rencontre les deux jeunes YouTubers par hasard. Rapidement, son attitude intrigue. Ce n’est que lorsque les deux amoureux seront coincés dans la maison qu’on comprendra son implication dans leur malheur. Restent donc Ben et Tina. Ben est obsédé par l’idée de battre son propre record de nombre de vues sur YouTube. Pour cela, il n’hésite pas à pousser sa petite amie hors de sa zone de confort, refusant de faire des concessions et surtout désirant aller toujours plus loin. Une attitude quelque peu machiste et qui finalement, le conduira à sa perte. On peut difficilement porter un jugement sur le jeu des acteurs, tout se passant sous l’eau, les protagonistes portant des masques. Il est donc compliqué d’apprécier les expressions corporelles, les émotions sur les visages.

Les valeurs de productions sont d’un bon niveau. La photographie proposée par Jacques Ballard exploite parfaitement sur les ressources atmosphériques de l’univers sous-marin en jouant sur la profondeur de champ, l’obscurité, la lumière des torches, les échanges sonores entre les deux protagonistes, l’espace hors cadre, les séquences vidéo du drone envoyé en avant pour découvrir les différents étages et pièces de la maison barricadée, etc. La bande musicale délivrée par Raphaël Gesqua est quasiment inexistante. Enfin, le montage réalisé par Baxter et Thialy Sow débouche sur un métrage d’une durée de 85 minutes à l’atmosphère angoissante, limite claustrophobe.

En conclusion, « The Deep House » est un film d’horreur intéressant disposant d’une histoire originale, d’une intrigue basique et d’un développement classique. Le rythme est plutôt lent, le récit est fluide et la narration est linéaire. La photographie exploite pleinement l’environnement spécifique, la bande musicale est réduite à sa plus simple expression, et le montage livre un film d’une durée courte mais suffisante. La distribution offre de bonnes prestations avec un petit plus pour Camille Rowe, bénéficiant d’un personnage plus complexe. L’ensemble offre une tentative audacieuse d’explorer les limites de l’horreur, tout du moins sur le plan technique, même si le reste demeure très familier.

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 388 056 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :