Action, Drame, Science fiction

OCCUPATION (2018) ★★✭☆☆


Occupation (2018)

 

 

Lors d’une rencontre sportive dans une petite ville australienne, des aliens envahissent le stade. Une poignée d’habitants se retrouve à devoir survivre dans la forêt à l’abri des attaques. Les membres du groupe apprennent à se connaître et à surpasser les tensions, mais pour résister aux extra-terrestres, ils vont aussi devoir apprendre à connaître leurs ennemis.

 

 

« Occupation » ou « Invaders » pour la distribution française (!), est un film de science-fiction datant de 2018, écrit et dirigé par Luke Sparke, à qui l’on doit également « Red Billabong » (2016). Les acteurs principaux sont Dan Ewing, qu’on a pu voir dans « Love and Monsters » (2020), Temuera Morrison, qu’on a pu voir dans « Aquaman » (2018), Rhiannon Fish, qu’on a pu voir dans la série télévisée « The 100 » (2014-2020), Stephanie Jacobsen, qu’on a pu voir dans « Alex Cross » (2012), et Felix Williamson, qu’on a pu voir dans « Little Monsters » (2019). Ce métrage est paru le 12 juillet 2018 en Australie. Une suite, intitulée « Occupation: Rainfall » est paru en 2021.

L’histoire proposée par « Occupation » nous invite à suivre un petit groupe d’Australiens forcé à constituer une armée de résistance après que leur petite ville de campagne ait été asservie par une force extraterrestre. Ensemble, ils forment la rébellion humaine dans une bataille pour la survie de leur groupe. Ils trouvent progressivement de nouveaux membres qui les rejoignent et ainsi forment une petite communauté dans le bush australien. Enfin, ils font équipe avec les restes de l’armée australienne pour la bataille finale qui aura un impact drastique non seulement pour leur pays, mais sur le monde entier.

Le scénario concocté par Luke Sparke, celui-ci endossant la double casquette de scénariste et de réalisateur, est loin d’être original. Il y a de toute évidence une inspiration puisée dans d’autres films du genre. En effet, « Occupation » n’est pas sans rappeler des films comme « Red Dawn » paru en 2012, qui était lui-même un remake du film de même nom réalisé par John Milius sorti en 1984, avec Patrick Swayze en vedette. D’un autre côté, le développement du film de Luke Sparke fait également penser à « Independence Day » (1996) de Roland Emmerich. « Occupation » se partage donc entre action et science-fiction. Les scènes d’action mettent en scène des confrontations entre des humains et des extraterrestres. La science-fiction est installée par l’intermédiaire d’un récit classique d’une invasion d’aliens hostiles, bien décider à éradiquer les Terriens.

La galerie de personnages est assez copieuse. Dan Ewing incarne Matt Simmons, un ancien joueur de rugby qui, par la force des choses, devient l’un des leaders d’un petit groupe de résistants. Temuera Morrison interprète Peter Bartlett, un repris de justice, qui n’aspire qu’à rattraper le temps perdu auprès de sa famille. Cette dernière sera cependant séparée lors de l’attaque initiale des extraterrestres. Peter n’aura alors de cesse de retrouver ses proches tout en planifiant des actions de rébellion avec les autres membres de la résistance. Stéphanie Jacobsen incarne Amelia Chambers qui sera bientôt le symbole de la résistance. Dennis (Zachary Garred) est un jeune désoeuvré qui vit en faisant des portraits et autres dessins. Il a le chic pour se retrouver au mauvais endroit, au mauvais moment. Bella Bartlett (Izzy Stevens) est la fille de Peter et va rapidement se lier d’amitié avec Dennis, ce qui est loin de plaire au père de cette dernière. Jackson (Charles Terrier) est le capitaine de l’équipe sportive de la petite ville. Une tête brûlée qui n’en fait qu’à sa tête et qui pense tout savoir mieux que les autres.

Les valeurs de production sont plutôt moyennes dans l’ensemble. La photographie délivrée par Tony O’Loughlan est assez rudimentaire. Les effets spéciaux sont décevants dans l’ensemble, notamment sur les mouvements des vaisseaux extraterrestres, mais également pour toutes les explosions. Les aliens eux-mêmes n’offrent aucune originalité, c’est du déjà vu. Une forme très humanoïde, un corps, une tête des bras et un déplacement sur deux jambes. La bande musicale proposée par Christopher Elves se fait essentiellement remarquée lors des scènes d’action. Le montage orchestré par David Napier débouche sur un métrage d’une durée de 119 minutes suffisamment captivantes pour ne pas décrocher, mais bien loin d’être transcendantes.

En conclusion, « Occupation » est un film de science-fiction à la frontière de la moyenne, disposant d’une histoire familière, d’une intrigue habituelle et d’un développement ordinaire. Le rythme est assez soutenu, le récit est fluide et la narration est linéaire. La photographie est basique avec des effets spéciaux d’une qualité plutôt pauvre. La bande originale est correcte et le montage est satisfaisant. La distribution est trop importante pour qu’un acteur puisse se dégager du lot. Les personnages sont peu travaillés. L’ensemble se laisse regarder, mais laisse clairement une impression de déjà vu.

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

2 réflexions sur “OCCUPATION (2018) ★★✭☆☆

  1. 2 étoiles, le casting ne me tente pas, je ne pense pas le voir celui là.
    😳

    J’aime

    Publié par radon@hotmail.com | 24/02/2022, 9 09 38 02382

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 416 342 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :