Horreur

MORGUE (2019) ★★★✮☆


Morgue (2019)

 

 

À son premier jour en tant qu’agent de sécurité, Diego Martinez est affecté à l’équipe de nuit à l’Hôpital régional. Lors de ses tournées, il remarque que les couloirs peuvent être troublants la nuit jusqu’à ce qu’il remarque accidentellement qu’il est coincé à l’intérieur de la morgue.

 

 

« Morgue » est un film d’horreur paraguayen datant de 2019, écrit, produit et réalisé par Hugo Cardozo, qui semble signer ici son premier long-métrage. Les acteurs principaux sont Abel Martínez, María del Mar Fernández, Willi Villalba et Francisco Ayala. Ce film est paru le 22 août 2019 et a rencontré un franc succès dans son pays d’origine en restant en tête du box-office durant deux semaines. Il est diffusé sur Amazon Prime.

L’histoire proposée par « Morgue » nous invite à suivre Diego Martínez (Pablo Martínez), un agent de sécurité qui, alors qu’il rentre, se rend chez sa petite amie (María del Mar Fernández) en voiture, se retrouve distrait par son téléphone portable, et vient renverser un piéton. Au lieu de lui porter secours ou d’appeler de l’aide, il fuit la scène de l’accident, pour rentrer chez lui. Un peu plus tard, Diego est appelé en remplacement à l’hôpital régional d’Encarnación, ville située au sud-est du Paraguay. Sur place, il retrouve l’agent de sécurité de jour, qui lui explique en quoi consiste le poste, tout en lui faisant visiter la morgue qui doit bénéficier d’une attention particulière. Sur l’une des tables de cette pièce lugubre, un seul corps est présent, la victime d’un accident de la route avec délit de fuite. Diego fait très vite le rapprochement avec sa mésaventure de début de soirée et s’apprête à vivre une nuit singulièrement compliquée.

Le scénario concocté par Hugo Cardozo, qui endosse également la casquette de réalisateur, n’offre franchement rien d’original. En effet, de nombreux métrages offrent des histoires dont l’action se déroule en partie ou en totalité dans une morgue. Citons pour exemple « The Possession of Hannah Grace » (2018), « The Autopsy of Jane Doe » (2016) ou encore « Cold Prey 2 » (2008). Le cinéma coréen ayant également produit quelques titres dont le très bon « The Vanished » paru en 2018. Dans ce film paraguayen, l’action se déroule dans une partie d’un hôpital particulièrement vétuste, englobant la morgue. Ce métrage s’inscrit pleinement dans le registre du film d’horreur pur et dur. Des situations paranormales, de belles frayeurs, et même une pointe de gore, sont proposés dans ce film à petit budget.

De l’ensemble des personnages présentés, c’est autour de Diego que le récit se construit. Le jeune homme apparaît comme peu fortuné, et probablement insolvable dans bien des domaines. Il entretient une relation sentimentale peu fiable avec une jeune femme acariâtre au tempérament jaloux. Le sens des responsabilités ne semble pas étouffer Diego qui fuit le lieu d’un accident plutôt que de chercher à porter assistance à la victime. Cela ne l’empêchera pas, plus tard, de poser son arme de service pour faire des selfies. Arme qu’il oubliera sur la table de son poste de travail lorsqu’il dut précipitamment partir en intervention.

Sa nuit va devenir cauchemardesque avec une montée en puissance des événements paranormaux. Porte qui s’ouvre et qui se ferme toute seule. Individu étrange qui circule dans les couloirs, objets qui se déplacent tout seuls, etc. C’est cependant lorsqu’il se retrouve enfermé dans la pièce faisant office de morgue que les choses vont s’amplifier pour ne pas dire dégénérer. Pablo Martínez, incarnant Diego, offre une excellente prestation, exprimant les différentes émotions procurées par les événements, allant de l’interrogation à la crise de nerf en passant par la frayeur et la peur.

Les éléments de productions laissent clairement voir que le budget pour réaliser ce film était particulièrement léger. La photographie joue essentiellement sur les différents angles de prise de vue pour suivre le principal protagoniste de l’histoire. Les effets spéciaux utilisés pour animer les événements paranormaux sont basiques mais très bien réalisés. Une des scènes en particulier sera certainement, pour un long moment, le meilleur jumpscare que nous avons pu vivre. Ceci étant dit, « Morgue » souffre de certaines longueurs, de scènes qui s’étirent inutilement, comme lorsque Diego prépare son café alors qu’il se trouve dans son local de surveillance.

Dans la première partie de la nuit, c’est souvent en arrière-plan qu’il faut regarder pour découvrir les signes d’une situation qui ne demande qu’à se détériorer. La bande musicale est tellement discrète que je finis par me demander s’il y en a eu une. On retrouve cependant un bruit sourd lorsqu’une manifestation paranormale se profile à l’horizon. Un grondement similaire à ceux que l’on peut entendre dans la série de films Paranormal Activity, pour la même utilisation annonciatrice. Le montage débouche sur un métrage d’une durée de 81 minutes qui aurait pu gagner en dynamisme dans les mains d’un réalisateur plus expérimenté.

En conclusion, « Morgue » est un bon petit film d’horreur disposant d’une histoire familière, d’une intrigue angoissante et d’un développement mitigé. Le rythme est inégal en raison de scènes trop longues et/ou inutiles, le récit est fluide et la narration est linéaire. La photographie offre une atmosphère sinistre, démontrant une forme de pauvreté, de désœuvrement. La bande originale est inexistante et le montage est basique. La distribution offre de bonnes prestations cependant dominées par l’excellente performance de Pablo Martínez. L’ensemble se laisse agréablement regarder et vient parfaitement jouer son rôle en apportant une bonne dose de frayeur et d’horreur. À regarder dans le noir de préférence pour amplifier les sensations…

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 416 336 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :