Action, Crime - Policier, Netflix, Science fiction

PROJECT POWER (2020) ★★★✮☆


Project Power (2020)

 

 

Une mystérieuse nouvelle pilule qui donne des super-pouvoirs uniques à chacun a envahi les rues, et la rumeur se répand à La Nouvelle-Orléans.

 

 

 

« Project Power » est un film américain d’action et de science-fiction datant de 2020, dirigé par Henry Joost et Ariel Schulman, à qui l’on doit également « Viral » (2016) et « Nerve » (2016). Les acteurs principaux sont Jamie Foxx, qu’on a pu voir dans « Baby Driver » (2017), Joseph Gordon-Levitt, qu’on a pu voir dans « Snowden » (2016), et Dominique Fishback, qu’on a pu voir dans « The Hate U Give » (2018). Ce film est paru le 14 août 2020 sur Netflix.

L’histoire proposée par « Project Power » nous envoie à la Nouvelle-Orléans dans un futur proche. Un mystérieux fournisseur offre un approvisionnement gratuit de « Power », une pilule qui accorde divers supers pouvoirs pendant cinq minutes, à un groupe de trafiquants de drogue, dont un nommé Newt (Colson Baker). Celui-ci est dans le collimateur d’Art (Jamie Foxx), un homme énigmatique, qui cherche à trouver l’origine de la nouvelle drogue. Ses investigations vont le conduire à Robin (Dominique Fishback), la cousine de Newt, elle-même dealeuse. Par la force des choses, Art et Robin vont devoir collaborer ensemble afin de remonter la filière de la « Power », notamment parce que les organisateurs de la diffusion de cette drogue ont kidnappé la fille d’Art. L’inspecteur de police Frank Shaver (Joseph Gordon-Levitt), qui enquête sur la drogue est chargé par son supérieur, le capitaine Crane (Courtney B. Vance), de localiser et de neutraliser Art. Mais le policier et le père de famille vont finir par s’associer pour stopper les trafiquants…

Le scénario concocté par Mattson Tomlin, ce dernier ayant également écrit le script de « Mother/Android » paru en 2021, offre une certaine pointe d’originalité. La trame de fond reste basique, un père recherche sa fille kidnappée, mais le développement est atypique, s’articulant sur l’utilisation d’une nouvelle drogue, nommée « Power » qui offre à son consommateur des supers-pouvoirs durant 5 minutes chrono. Seul inconvénient, on ne peut savoir à l’avance les effets qu’auront la drogue sur notre organisme avant de l’avoir essayé. Si certains utilisateurs se voient dotés d’une invincibilité aux balles, la possibilité de se rendre invisible, ou autre, certaines personnes peuvent en mourir. C’est dans cette configuration que le personnage principal doit remonter la filière en se jouant des abus que certains de ses adversaires peuvent faire de la « Power ».

« Project Power » propose quelques personnages intéressants, dont les interactions fonctionnent plutôt bien. En tête de liste, on retrouve Art (Jamie Foxx), un ancien Major de l’armée américaine, opérateur de la Delta Force, qui fut l’un des premiers sujets de test de la Power. Cette drogue a été créée par ce qui semble être une branche de la C.I.A., ou tout du moins, un organisme de ce type, œuvrant en secret, dans le but de créer des supers soldats. Ils ont décidé de tester la drogue en situation réelle en la diffusant gratuitement à la Nouvelle-Orléans. Art possède la capacité héritée, dans son code génétique, d’une crevette-pistolet, pouvant ainsi lancer de puissantes vagues d’énergie dévastatrice depuis son corps. Frank Shaver (Joseph Gordon-Levitt), un inspecteur du NOPD. Son pouvoir lui permet de durcir sa peau, le rendant ainsi à l’épreuve des balles. Cette capacité réduit les dégâts subis au point qu’il ne subit aucune blessure grave. La drogue lui donne également un surplus de force. Robin Reilly (Dominique Fishback) est une dealeuse de drogue de rue qui aspire à être un artiste de rap. Elle est particulièrement maligne et va accompagner les deux personnages décris précédemment dans leurs pérégrinations.

Les valeurs de productions du film sont d’un niveau supérieur. La photographie délivrée par Michael Simmonds est très significative mettant en avant la pauvreté et même la misère qui règne dans certains quartiers de la Nouvelle-Orléans. Les scènes d’action sont rondement menées et s’articulent aussi bien autour de combats à mains nues qu’avec des fusillades. Les effets spéciaux, notamment tout ceux qui touchent aux effets de la « Power » sont très réalistes, voire impressionnants. La bande musicale proposée par Joseph Trapanese, est radicalement moderne, et devrait plaire aux amateurs de rap. Ce compositeur ayant de nombreux films à son actif, tels que « Transformers: Age of Extinction » (2014), « Only the Brave » (2017), ou encore « Arctic » (2018). Enfin, le montage proposé par Jeff McEvoy débouche sur un métrage d’une durée de 114 minutes bien captivantes et sans réel temps mort.

En conclusion, « Project Power » est un bon film d’action disposant d’une histoire familière, une intrigue classique, mais un développement original. Le rythme est soutenu, le récit est fluide et la narration est linéaire. La photographie montre un aspect singulier de la Nouvelle-Orléans, les effets spéciaux sont très bons, la bande originale est très contemporaine et le montage est cohérent, favorisant l’action. La distribution offre de bonnes prestations et le duo formé par Jamie Foxx et Dominique Fishback fonctionne bien, renforcées par la performance d’un Joseph Gordon-Levitt très dynamique. L’ensemble se laisse agréablement regarder et ravira les fans d’action moderne.

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Une réflexion sur “PROJECT POWER (2020) ★★★✮☆

  1. Ah, je l’ai adoré celui-là, super moment de passé !

    Aimé par 1 personne

    Publié par Vampilou fait son Cinéma | 13/03/2022, 11 11 28 03283

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 388 069 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :