Action, Science fiction

OCCUPATION: RAINFALL (2021) ★★★☆☆


Occupation Rainfall (2020)

 

 

Après une invasion extraterrestre de la Terre, les derniers survivants se battent dans une guerre désespérée. Alors que les pertes augmentent de jour en jour, la résistance et leurs alliés inattendus découvrent un complot qui pourrait voir la guerre prendre une fin décisive.

 

 

« Occupation: Rainfall Chapter 1 » est un film de science-fiction australien datant de 2020, écrit et réalisé par Luke Sparke, à qui l’on doit déjà le premier opus, « Occupation » paru en 2018. Les acteurs principaux sont Dan Ewing et Temuera Morrison qui reprennent leur rôle respectif, Daniel Gillies, qu’on a pu voir dans « Captivity  » (2007), Lawrence Makoare, qu’on a pu voir dans « The Hobbit: The Desolation of Smaug » (2013), Mark Coles Smith, connu pour ses nombreuses participations à des séries télévisées australiennes. Ce métrage est paru en salles australienne le 28 janvier 2021. Une suite est actuellement en développement.

L’histoire proposée par « Occupation: Rainfall » nous invite plusieurs années après l’invasion extraterrestre présentée dans le premier film. La résistance vivant à Sydney apprend qu’une opération extraterrestre appelée « Rainfall » va avoir lieu à Pine Gap, une station de suivi de satellites située proche de la ville d’Alice Springs dans le Nord de l’Australie. Aucun détail n’est connu, mais une équipe de trois personnes, dont un extraterrestre, se lance pour en savoir plus. La résistance à Sydney est attaquée puis détruite ainsi que toute la ville. Les survivants fuient vers une base militaire en montagne, mais cet endroit est à son tour attaqué, puis détruit. L’équipe de reconnaissance arrive à Pine Gap qui s’avère être une base de renseignement américaine hébergeant deux survivants loufoques. Ils découvrent « Rainfall », une sorte d’astéroïde artificiel qui jadis est venu des confins de l’univers heurter la Terre et anéantir les dinosaures et ainsi réorienter la vie pour qu’elle corresponde aux besoins des extraterrestres. Un plan hâtif pour détruire l’astéroïde est élaboré, mais en vain. Les extraterrestres veulent s’en servir pour détruire toute vie sur la Terre…

Le scénario concocté par Luke Sparke, qui une nouvelle fois, endosse la double casquette de réalisateur et de scénariste, reprend quasiment l’histoire là où le premier film s’arrêtait, mais en allant nettement plus loin dans la confrontation entre les humains et les extraterrestres. Le récit principal suit Matt Simmons (Dan Ewing) et l’extraterrestre Gary (Lawrence Makoare) dans leur voyage pour découvrir « Rainfall ». En chemin, ils récupèrent Peter Bartlett (Temuera Morrison) qui préside une communauté rurale établie dans le premier film. Pendant ce temps, le commandant Hayes (Daniel Gillies) supervise un complexe géant souterrain, réalisant des expériences secrètes sur des extraterrestres capturés afin de développer une arme qui permettra de gagner la guerre. Le tout est complété par deux séquences de bataille prolongée entre les humains et les extraterrestres. Malheureusement, le récit est flou et sous-estimé. L’attitude de certains personnages qui œuvrent avec l’aide de certains extraterrestres est indigeste et ridicule. Le développement des personnages ne permet pas aux spectateurs de s’ancrer dans l’histoire.

De l’ensemble des personnages, il y a deux duos qui sortent du lot. D’un côté, il y a donc Matt Simmons (Dan Ewing) et l’extraterrestre Gary (Lawrence Makoare). Ils font équipe contre leur gré, mais se complètent finalement. L’humain ayant une attitude très limite envers l’extraterrestre. De l’autre côté, il y a Bud Miller (Ken Jeong) et l’extraterrestre Steve (Ben Chisholm), qui veillent tous deux sur le complexe secret américain de Pine Gap. Celui-ci est détruit en surface mais pleinement fonctionnel en sous-sol. Ce duo amène une pointe d’humour dans une histoire très sombre ou tout empire au fur et à mesure qu’on avance dans l’évolution du récit. Certains personnages ont tout simplement disparu dans cette suite, là où d’autres ont vu leur représentation changer, notamment Amelia qui est désormais incarnée par Jet Tranter.

Le budget étant plus important que pour le premier opus, les valeurs de production sont plus élevées. La photographie proposée par Wade Muller fait la part belle aux effets spéciaux avec un grand nombre de combats aériens et de batailles au sol. Une opposition entre tirs de missiles contre des tirs d’armes lasers. Les vaisseaux spatiaux ont des formes originales, tout comme les armures extraterrestres. Les combats ayant essentiellement lieu en rase campagne plutôt que dans des zones urbaines. La bande musicale délivrée par Frederik Wiedmann est plutôt dynamique offrant ainsi du rythme à l’action. Ce compositeur ayant déjà œuvré pour des films comme « Dying of the Light » (2014), « Intruders » (2015), ou encore « Acts of Vengeance » (2017). Le montage, assuré par Luke Sparke lui-même, débouche sur un film d’une durée de 128 minutes un peu plus intéressant que son prédécesseur paru en 2018. La fin est ouverte et annonce directement le chapitre 2 à venir.

En conclusion, « Occupation: Rainfall » est un film de science-fiction correct disposant d’une histoire basique, d’une intrigue plaisante et d’un développement légèrement distendu. Le rythme est plutôt soutenu, le récit est fluide et la narration est linéaire. La photographie est convenable, les effets spéciaux manquent parfois de précision, les batailles sont épiques, mais un peu trop tirées en longueur. La musique participe au dynamisme du film et le montage offre une certaine vitalité à l’ensemble. La distribution livre de bonnes prestations, mais certains personnages sont trop caricaturaux. Malgré de nombreuses imperfections, le métrage reste divertissant et surtout est plus séduisant que son prédécesseur.

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 416 338 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :