Action, Crime - Policier, Drame, Thriller

AVA (2020) ★★★☆☆


Ava (2020)

 

 

Une femme assassin du nom de Ava travaille pour une importante organisation secrète. Elle parcourt le monde. Une de ses missions se passe mal, elle va être contrainte de lutter pour sa propre survie.

 

 

« Ava » est un thriller d’action américain datant de 2020, réalisé par Tate Taylor, à qui l’on doit également « The Girl on the Train » (2016). Les acteurs principaux sont Jessica Chastain, qu’on a pu voir dans « Miss Sloane » (2016), John Malkovich, qu’on a pu voir dans « Bird Box » (2018), Common, qu’on a pu voir dans « The Informer » (2019), Colin Farrell, qu’on a pu voir dans « Widows » (2018), Geena Davis, qu’on a pu voir dans « Marjorie Prime » (2017), Jess Weixler, qu’on a pu voir dans « The Death of Dick Long » (2019), et Joan Chen, qu’on a pu voir dans « On Deadly Ground » (1994). Le film est paru aux Etats-Unis le 27 août 2020 sur DirectTV Cinema et le 25 septembre 2020 dans quelques salles et en vidéo à la demande par Vertical Entertainment.

L’histoire proposée par « Ava » nous invite à suivre Ava Faulkner (Jessica Chastain), une tueuse professionnelle qui parcourt le monde pour honorer ses contrats spécifiques. Depuis quelque temps, elle est sous surveillance, car son organisation ne lui fait plus pleinement confiance. Deux années auparavant Ava a sombré dans une dépression, remettant en question son implication dans tous ces meurtres et a basculé dans l’alcoolisme. Désormais pleinement sevrée, elle interroge néanmoins ses futures victimes sur ce qu’ils ont bien pu faire pour que quelqu’un décide de les éliminer. Après un énième contrat, elle décide de rentrer à Boston pour reprendre contact avec sa famille qu’elle n’a pas vu depuis huit années. En haut lieu, on décide d’éliminer Ava, contre l’avis de son mentor Duke (John Malkovich), en l’envoyant dans une mission piégée en Arabie Saoudite. Ava s’en sort, non sans laisser une liste impressionnante de corps sans vie derrière elle. De retour à Boston, elle est agressée par un inconnu qui tente de la tuer alors qu’elle fait son jogging. Elle comprend alors qu’elle est en danger…

Le scénario concocté par Matthew Newton repose sur un thème largement éculé, soit l’arroseur arrosé. Plus précisément, le tueur professionnel qui devient la cible de ses propres employeurs. En règle générale, c’est parce que ce dernier décide de raccrocher, dans le cas présent, c’est parce qu’on estime que l’employée n’est plus pleinement viable malgré son apparente efficacité. Pour se différencier des autres films sur le sujet, le scénariste propose une belle part de développement du personnage. Ancienne sportive accomplie, excellente élève, engagée dans l’armée avec de nombreuses opex à son actif, elle finit par disparaître des radars pour intégrer une organisation secrète probablement au service de la C.I.A.. Bien qu’efficace dans son « métier », elle est en proie à des interrogations métaphysiques. Elle se rapproche de sa famille, et plus particulièrement de sa sœur Judy (Jess Weixler), du compagnon de cette dernière, Michael (Common) et de sa mère, Bobbi (Geena Davis).

La distribution est assez prestigieuse, les seconds rôles étant attribués à un casting de choix. Le fiancé de la sœur d’Ava, Michael, est incarné par Common. Lonnie Rashid Lynn, plus connu donc sous le pseudonyme de Common est un rappeur ayant débuté dans le rap game en 1992, ayant depuis remporté plusieurs Grammy Award. Dans ce métrage, il joue l’ex-fiancé du personnage central, qui depuis s’est maqué à la sœur. Son addiction aux jeux permettra d’installer une scène d’action. Colin Farrell incarne un leader de l’organisation criminelle dont dépend Ava. C’est lui qui ordonne l’exécution de la tueuse. Devant la difficulté de la tâche, il devra mettre la main à la pâte et s’engager lui-même dans la confrontation. Jadis, il fut un « disciple » de Duke. Ce dernier est interprété par John Malkovich, mentor d’Ava, avec laquelle il entretient une relation paternaliste. Geena Davis joue la mère d’Ava. On sent, dès les premiers instants où les deux femmes partagent l’écran, qu’une tension habite ces deux personnages. Le développement permettra d’avancer dans cette relation et de crever l’abcès. Notons la participation d’Ioan Gruffudd, qu’on a plutôt l’habitude de voir dans des séries télévisées telles que « Forever  » (2014) ou « Harrow » (2019) et qu’on a pu voir dans « Fantastic Four » (2005) et sa suite « Fantastic Four: Rise of the Silver Surfer » (2007) et plus récemment dans « San Andreas » (2015).

Les valeurs de production sont d’une très bonne qualité pour cet « Ava« . Toutefois, des critiques ont été faites en raison de la présence de Matthew Newton, après que ce dernier ait été accusé d’agressions et de violence au sein de son couple. Jessica Chastain, une fervente défenseuse du mouvement MeToo, a été accusée d’hypocrisie pour avoir travaillé avec ce réalisateur. Ce dernier quittera finalement le projet pour être remplacé par Tate Taylor. Matthew Newton sera cependant crédité de scénariste du métrage. Le tournage principal a débuté le 24 septembre 2018 à Boston dans le Massachusetts aux Etats-Unis. La photographie proposée par Stephen Goldblatt offre une bonne diversité de séquences, souvent de nuit. Les scènes d’action sont très bien chorégraphiées. La bande musicale délivrée par Bear McCreary apporte une sonorité très moderne et le montage présenté par Zach Staenberg débouche sur un film d’une durée de 97 minutes suffisamment captivantes pour ne pas s’ennuyer.

En conclusion, « Ava » est un thriller d’action moyen disposant d’une histoire familière, d’une intrigue usuelle et d’un développement efficace. Le rythme est soutenu avec des plages très lentes à la limite du barbant, le récit est fluide et la narration est linéaire. La photographie est d’une bonne qualité, la musique est plaisante et le montage irrégulier avec des passages apathiques. La distribution offre de bonnes prestations. John Malkovich et Colin Farrell profitent de l’opportunité de leur second rôle respectif pour se faire plaisir alors Jessica Chastain démontre qu’elle peut endosser un rôle musclé, aussi bien à l’aise avec des flingues à la main qu’en combat aux corps-à-corps, tout en maitrisant l’aspect dramatique de son personnage. L’ensemble est divertissant, mais laisse un goût prononcé de déjà vu…

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

3 réflexions sur “AVA (2020) ★★★☆☆

  1. J’adore Jessica, mais visiblement, sa passion pour les films de flingues mériterait d’être portée par une bonne réalisation. Je n’ai pas vu celui-ci, mais en lisant la critique, il ne semble pas beaucoup mieux que le récent 355. Peut-être devrait-elle faire appel à Kathryn Bigelow avec qui elle tourna le formidable « Zero Dark Thirty » ?

    Aimé par 1 personne

    Publié par princecranoir | 15/03/2022, 15 03 40 03403

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 388 104 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :