Amazon Prime Video, Crime - Policier, Drame, Mystère, Thriller

DEEP WATER (2022) ★★★☆☆


Deep Water (2022)

 

 

Victor et Melinda Van Allen vivent un mariage sans amour et Melinda décide d’épicer les choses en s’autorisant à prendre d’autres amants. Mais les choses tournent mal et son jeu dégénère : les hommes autour d’eux commencent à mourir…

 

 

« Deep Water » ou « Eaux profondes » pour la distribution française, est un thriller érotico-psychologique datant de 2022, dirigé par Adrian Lyne, à qui l’on doit également « Unfaithful » (2002). Les acteurs principaux sont Ben Affleck, qu’on a pu voir dans « Triple Frontier » (2019), Ana de Armas, qu’on a pu voir dans « The Informer » (2019), Tracy Letts, qu’on a pu voir dans « Imperium » (2016), Dash Mihok, qu’on a pu voir dans « Before I Wake » (2016), Rachel Blanchard, qu’on a pu voir dans « Open House » (2010), Jacob Elordi, qu’on a pu voir dans « The Very Excellent Mr. Dundee » (2020), et Lil Rel Howery, qu’on a pu voir dans « Bird Box » (2018). Ce métrage est sorti sur Hulu le 18 mars 2022, après plusieurs retards dus à la pandémie de COVID-19.

L’histoire proposée par « Deep Water » nous invite à suivre Vic (Ben Affleck) et Melinda Van Allen (Ana de Armas), un couple avec une fille, Trixie (Grace Jenkins), vivant dans la petite ville de Little Wesley, en Louisiane. Vic est un ingénieur en robotique à la retraite, ayant amassé une petite fortune en développant les puces de guidage utilisées dans les drones de combat. Leur mariage sans amour n’est maintenu que par un arrangement précaire selon lequel, afin d’éviter les désordres d’un divorce, Melinda est autorisée à avoir autant d’amants qu’elle le souhaite à la condition sine qua none qu’elle n’abandonne pas sa famille. Mais Vic devient silencieusement de plus en plus jaloux des amants de Melinda. Cette dernière n’hésite pas à avoir des relations sexuelles dans leur maison familiale, même en présence de son époux. Une tension s’installe dans le couple, jusqu’au sein de leur groupe d’amis, lorsque l’un des amants de Melinda a été retrouvé assassiné…

Le scénario concocté par Zach Helm et Sam Levinson est relativement abscons dans sa première longue partie. Pendant un très long moment, on se demande où tout cela nous conduit. Les cinéastes installent une atmosphère érotique profitant du charme et des formes d’une Ana de Armas au meilleur de son apparence physique. Reste que cette sensualité affichée ne fait pas vraiment avancer le schmilblick. Ce qu’il faut probablement retenir de script, basé sur le roman du même nom, écrit en 1957 par Patricia Highsmith, c’est l’aspect thriller psychologique. Il y a un premier suspense qui interroge sur l’auteur des meurtres. Suspense qui est rapidement levé afin de laisser place à une incertitude sur la réussite de l’assassin à camoufler ses meurtres, et/ou à passer entre les mailles de la police.

L’aspect psychologique se situe donc au niveau des personnages. Ainsi, de l’ensemble de ceux-ci, on va se focaliser sur les deux principaux protagonistes de l’histoire, Vic (Ben Affleck) et Melinda (Ana de Armas). On comprend que Vic voulait développer une famille et c’est dans ce sens, que le couple a eu un enfant, la ravissante et très drôle Trixie (Grace Jenkins). Cette dernière a d’ailleurs droit à une scène post-générique, donc ne zapper pas trop vite lorsque le film s’achève. Vic étant à la « retraite », il s’occupe beaucoup de sa fille, là où sa mère, Melinda, passe plus de temps avec un verre de vin à la main. Vic accepte les infidélités de son épouse, qui n’hésite pas à avoir des relations sexuelles dans la demeure du couple, en sa présence. Reste que chaque individu à sa limite, et que Vic est peut-être arrivé à cette limite. En outre, de manière, non-explicite, l’homme a développé une passion pour l’héliciculture, ou l’élevage d’escargots. Une partie de la dépendance, collée à la maison, y est dédiée. Il y a probablement trouvé une forme d’apaisement. Une manière de se vider l’esprit.

Melinda se présente comme une jeune femme frivole, légère, volage. Elle n’a pas de scrupule à fricoter ouvertement avec d’autres hommes que son mari, que celui-ci soit présent ou non, en présence ou non de leurs amis et sans prendre garde au voisinage. Elle semble avoir un sérieux appétit pour le sexe. Elle déploie une forme de provocation envers son mari qu’elle accuse d’être insensible, positionnant celui-ci dans une souffrance silencieuse, conduisant au drame. Ana de Armas offre un personnage, certes charmant, limite ensorcelant, mais terriblement détestable. D’autant plus lorsqu’elle accuse ouvertement son époux d’avoir tué son amant, lorsque celui-ci vient d’être découvert noyé dans la piscine lors d’une soirée entre amis.

En conclusion, « Deep Water » est un bon thriller psychologique disposant d’une histoire atypique, d’une intrigue poussive et d’un développement lent. Le rythme est plutôt lent sur une grande partie du métrage pour s’emballer dans la dernière partie. Le récit peut apparaître comme entortillé durant la première partie du film et la narration est linéaire dans l’ensemble. La photographie délivrée par Eigil Bryld est agréable mettant l’accent sur le niveau social dans lequel évolue les personnages. La bande musicale proposée par Marco Beltrami est assez sympathique, moderne et accompagne très bien les différentes ambiances du récit. Le montage, présenté par Tim Squyres et Andrew Mondshein, débouche sur un film d’une durée de 115 minutes offrant différentes atmosphères allant de l’humour au drame en passant par l’érotisme. Adrian Lyne, le réalisateur, livre un film plaisant, mais très nettement en dessous de son mythique « 9½ Weeks » (1986).

 

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Une réflexion sur “DEEP WATER (2022) ★★★☆☆

  1. Personnellement, c’est un film qui m’a beaucoup plu, dont la psychologie m’a fasciné !

    Aimé par 1 personne

    Publié par Vampilou fait son Cinéma | 10/04/2022, 10 10 30 04304

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 388 100 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :