Crime - Policier, Thriller

INSIDE MAN: MOST WANTED (2019) ★★★☆☆


Inside Man: Most Wanted (2019)

 

Une bande organisée décide de cambrioler la Réserve fédérale des Etats-Unis. Durant un siège de plus de dix heures, un négociateur de la police de New York en otage et un agent fédéral unissent leur force pour libérer les captifs et faire échouer le plan de la bande d’escrocs.

 

 

« Inside Man: Most Wanted » est un thriller policier américain datant de 2019, réalisé par M. J. Bassett, à qui l’on doit également « Rogue » (2020). Les acteurs principaux sont Aml Ameen, qu’on a pu voir dans « The Maze Runner » (2014), Rhea Seehorn, qu’on a pu voir dans « Things Heard & Seen » (2021), Roxanne McKee, qu’on a pu voir dans « Ironclad: Battle for Blood » (2014), Urs Rechn, qu’on a pu voir dans « Waiting for Anya » (2020), et Jessica Sutton, qu’on a pu voir dans « The Kissing Booth » (2018). Il s’agit d’une suite au film « Inside Man » (2006). Ce métrage est paru en direct-to-video le 24 septembre 2019 aux Etats-Unis. Il est également sorti sur Netflix ainsi que sur d’autres plates-formes de vidéo à la demande.

Cinq années, après que le gang de Dalton Russell (Clive Owen) ait braqué la banque d’Arthur Case, tout en dénonçant ce dernier comme étant un ancien collaborateur nazi, un groupe de voleurs de banque dirigé par Ariella Barash (Roxanne McKee) prend le contrôle de la Federal Reserve Bank de New York et tout en prenant un grand nombre de personnes présent dans les locaux en otage. Leur objectif : voler une grande réserve d’or nazi stockée à l’intérieur du bâtiment. En réponse, un groupe de travail conjoint dirigé par la négociatrice du F.B.I., Brynn Stewart (Rhea Seehorn), et le négociateur de la Police de New-York, Remy Darbonne (Aml Ameen), est déployé pour résoudre la situation.

Le scénario concocté par Brian Brightly tente de s’aligner sur l’histoire présentée dans le film originel paru en 2006 sans jamais parvenir à l’égaler. Dès lors que l’on raconte une histoire de braquage, on inscrit le film dans la catégorie du film policier. Dans ce récit, plusieurs entités se bouffent le nez, au lieu de collaborer de concert pour parvenir à régler le problème. La NYPD, ou la fameuse police new-yorkaise, le Bureau Fédéral d’Investigation, ou le célèbre F.B.I. et le SWAT (Special Weapons And Tactics), la non moins célèbre unité d’intervention. Cette dernière est d’ailleurs présentée comme un organisme indépendant dirigé par des furieux qui ne pensent qu’à en découdre, ce qui peut être discutable. Le suspense réside dans la réussite ou non du braquage, des motivations réelles des protagonistes et de l’entourloupe spécifique étant donné que c’était la clé du succès de la première monture qui mettait Clive Owen et Denzel Washington en confrontation. Bien qu’Ariella Barash (Roxanne McKee) est présentée comme étant le véritable cerveau du premier casse, il manque une dimension au film qui ne lui permet donc pas de s’installer sur le premier métrage.

Les principaux protagonistes sont assez nombreux, mais leur développement est plutôt léger, voire inexistant. Du côté des forces de l’ordre, le Docteur Brynn Stewart (Rhea Seehorn) est une formatrice pour le F.B.I. et se voit confier la gestion de la prise d’otages avec une promesse de promotion en cas de réussite. Cet agent des fédéraux va devoir faire équipe avec Remy Darbonne (Aml Ameen), un négociateur de la police new-yorkaise. Celui-ci arbore un look à la cool avec une approche visant à installer la relation avec les preneurs d’otages dans une sorte de confiance par une attitude décontractée. Ceci étant dit, on ne découvre que peu de choses sur ces deux protagonistes. Finalement, le personnage le plus énigmatique est Ariella Barash incarnée par Roxanne McKee. Le scénariste offre à ce personnage une certaine complexité. Elle dirige les opérations du braquage, mais semble avoir une motivation personnelle cachée. On découvrira progressivement sa filiation avec Dalton Russell (Clive Owen).

Les valeurs de production pour cet « Inside Man: Most Wanted » sont de bonnes qualités. La photographie s’articule essentiellement sur l’intérieur de la banque fédérale. Le hall d’entrée et la salle des coffres au sous-sol. Quelques scènes se déroulent également face à l’entrée de la banque et dans le véhicule de commandement de la police. Les quelques scènes d’action sont peu nombreuses et se concentrent sur des règlements de comptes au sein du groupe de braqueurs. La bande musicale délivrée par Sonya Belousova et Giona Ostinelli est plutôt discrète. Le montage orchestré par Vanick Moradian débouche sur un métrage d’une durée de 105 minutes. Dès la sortie du premier film en 2006, une suite avait été envisagée. Cependant, elle a été abandonnée en 2011 pour ressusciter en 2018.

En conclusion, « Inside Man: Most Wanted » est un bon thriller de braquage disposant d’une histoire intéressante, d’une intrigue correcte et d’un développement cohérent. Le rythme est modéré, le récit manque de fluidité par endroit et la narration est linéaire. La photographie est sombre, la bande originale est plaisante et le montage aurait gagné en dynamisme en réduisant le métrage d’une quinzaine de minutes. La distribution offre de bonnes prestations avec un petit plus pour Aml Ameen qui offre un personnage sympathique. L’ensemble se laisse agréablement regarder sans pour autant s’aligner sur le premier opus.

 

 

À propos de Olivier Demangeon

Rédacteur sur critiksmoviz.com, un blog dédié aux critiques de films.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Nombres de Visites

  • 388 047 visiteurs ont fréquenté ce blog. Merci à tous !

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Archives

%d blogueurs aiment cette page :